titré

titré, e

adj.
Qui possède un titre nobiliaire ou honorifique : La championne la plus titrée.

titre

TITRE. n. m. Désignation de la matière d'un livre, d'un article, d'un chapitre, etc., qui se trouve inscrite en tête, sur la couverture, sur le dos, etc. Le titre d'un livre. Il a donné un beau titre à son livre. il a paru un ouvrage sous tel titre. Il n'y a rien dans ce chapitre de ce que le titre annonce. Quel est le titre de ce paragraphe, de cette section? Juger un livre sur le titre.

Sous-titre. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

En termes d'Imprimerie, Faux titre d'un livre, Premier titre abrégé, imprimé sur le feuillet qui précède celui où se trouve le titre entier. Titre courant, Ligne, ordinairement en capitales, qui est mise au haut des pages d'un livre, pour indiquer le sujet dont il traite.

TITRE se dit, par extension, de Certaines subdivisions employées dans les codes de lois, dans les recueils de jurisprudence, etc. Livre douze, titre trois du Digeste. Le titre des Successions, dans le code civil.

Il se dit aussi d'une Désignation honorifique, d'un nom indiquant un rang, une dignité. Il avait le titre de duc, de marquis, de comte. Cette terre portait titre de comté. Ce n'est qu'un vain titre. Un titre de noblesse. Les titres nobiliaires. Il prend le titre de prince. Votre Sainteté est le titre qu'on donne aux papes. On donne aux rois le titre de Majesté, aux cardinaux celui d'Éminence, aux évêques celui d'Excellence, etc.

Il se dit encore d'un Nom qui indique un grade, une fonction, une charge. Il se donne le titre de docteur. Il porte le titre d'avocat à la Cour d'appel. Il a le titre de notaire, mais il n'exerce pas encore.

Titre nu, Titre acheté sans clientèle.

Professeur en titre, Professeur qui en a le titre avec tous les droits qui en découlent, par opposition à Professeur suppléant et à Chargé de cours.

TITRE se dit également des Qualifications qu'on donne aux personnes, pour exprimer certaines relations. Le titre de père, d'époux, de frère, de parent. Le titre de bienfaiteur. Le titre dont je suis le plus fier est celui d'ami d'un homme tel que vous.

Il se dit aussi de la Dénomination donnée à certains cardinaux et, empruntée à certaines églises de Rome ou des environs. Cardinal du titre de Sainte-Sabine. Cardinal-prêtre de la Sainte Église romaine, sous le titre de Saint- Pierre aux liens.

Il se dit encore de l'Acte, de l'écrit, de la pièce authentique qui sert à établir un droit, une qualité. Ce titre a été tiré des archives de telle abbaye. Les anciens titres d'une maison. Titre de propriété. Titre inattaquable. Il produisit des titres authentiques, des titres faux.

Titre de rente, Reconnaissance d'une rente que l'État paie au porteur du titre. Titre nominatif, Titre qui porte le nom du propriétaire.

Titre au porteur, Titre qui ne porte aucun nom.

TITRE se dit spécialement, en termes de Finance, de Valeurs mobilières transmissibles. Des titres négociables. Le service des titres dans une banque. Avance sur titres.

Il désigne aussi Ce qui établit le droit qu'on a de posséder, de demander, de faire quelque chose. Il possède cette maison à titre d'achat. À quel titre demande-t-il cette place? À quel titre avez-vous obtenu cet emploi? À titre onéreux. À titre gratuit.

À juste titre, Justement, avec raison. C'est à juste titre qu'il fut surnommé le Père du peuple.

TITRE se dit, par extension, de la Capacité, des qualités, des services qui donnent droit à une chose. Il a des titres à cette place. Il a bien des titres à mon amitié, à mon estime, à ma reconnaissance. Je ferai valoir vos titres. Exposer les titres d'un candidat.

En termes de Monnayage, il désigne la Proportion d'or fin, d'argent dans les monnaies, dans les ouvrages d'or ou d'argent. Cette monnaie n'est pas au titre légal. Les monnaies françaises sont au titre de neuf dixièmes de fin et d'un dixième d'alliage. Cette vaisselle est à tel titre, au titre de tel pays.

En termes de Chimie, il se dit du Degré, de la proportion dans laquelle un produit a été dissous dans un liquide.

À TITRE DE, loc. prép. En qualité de. À titre d'héritier. Il s'est introduit dans cette maison à titre de parent.

Il se dit aussi des Choses et signifie Comme. À titre de grâce. À titre de dette. À titre de don, de prêt.

titre

Titre, voyez Tiltre.

titre


TITRE, s. m. TITRER, v. act. TITRIER, s. m. TITULAIRE, adj. et subst. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d et au 3e, la 3e est un è moy. et long au dern. Titre, tré, trié, titulère.] Titre est, 1°. Inscription qui est à la première page d'un livre, d'un chapitre, et qui fait conaitre la matière qu'on y traite, etc.
   Oh! je ne crois non plus au titre d'une pièce
   Qu'aux affiches des charlatans.
       La Chaussée.
= 2°. Qualité honorable; nom de dignité. "Il a le titre de Duc, de Marquis: il n'en a que le titre. C' est être un sot de se glorifier de son titre; et c'est être un faussaire de s'arroger un titre qu'on n'a pas. Volt. "Pompée avait plus de vanité que d'ambition: il aimoit à être paré de grands titres; mais il aimoit plus l'éclat que le pouvoir qu'ils lui donnoient. Mongault. = 3°. La propriété d'une charge. "Il a cette charge en titre, aprês l'avoir exercée long-tems par comission. = 4°. Acte authentique, qui sert à établir un droit, une qualité. Les anciens titres d'une maison. "Les titres et papiers. "Titre de Noblesse, etc. = 5°. Droit qu'on a de posséder, de demander, de faire. "Il possède à titre d'achat, à titre d' héritier; à bon, à juste titre. "À~ quel titre prétendre un pouvoir qui n'apartient qu'à l'usage? Vaug. = À~ titre de signifie aussi, en qualité de, ou sous prétexte de: "Il s'est introduit dans cette maison à titre de parent. = 6°. En fait de Monaie, c'est le degré de fin de l'or ou de l'argent. "Cette monaie n'est pas au titre de l'Ordonance. = Par extension, on le dit de la vaisselle et des matières d'or et d'argent non fabriquées. = 7°. En titre d'ofice, façon de parler adverbiale et proverbiale, qui se prend toujours en mauvaise part. "C'est un fripon en titre d'ofice.
   REM. Avoir titre et pâsser titre (sans article) sont des expressions du Palais, qui figûrent mal dans le style noble. "Ce sont tout autant de bienfaits du Créateur; et il n'y a pas un homme sous le Ciel qui n'ait titre pour les réclamer. Moreau. "C'est la possession où je me suis mis dès le commencement, et dont il semble que le Public m'a pâssé titre Rollin.
   TITRER, doner un titre d'honeur. "On l'a titré de Duc, de Marquis. = Homme titré, qui a des titres de dignité. Terre titrée, qui a le titre de Duché, de Marquisat, etc.
   TITRIER: Fabricateur de faux titres.
   TITULAIRE, adj. Qui a un titre sans possession. "Le Roi de Sardaigne est Roi titulaire de Chypre. = S. m. Qui est revétu d'un titre, d'une charge, d'un bénéfice, d'un ofice. "Le titulaire et le survivancier. "Un tel est titulaire, et l'aûtre n'exerce que par comission.

Traductions

titré

titled

titré

titriert

titré

Titrataan

titré

titreras

titré

[titʀe] adj
[article] → entitled
[personne] → titled
titre courant nmrunning head
titre de propriété nmtitle deed
titre de transport nmticket