titré, ée

TITRÉ, ÉE

(ti-tré, trée) part. passé de titrer
Qui porte un titre de dignité, de noblesse.
Les princesses n'en sont pas encore venues en 741 à déclarer qu'elles ne visiteraient plus même les femmes non titrées [SAINT-SIMON, 129, 173]
Des femmes titrées se montraient courageusement sur le devant du carrosse de sa femme et de sa fille [de Law] [DUCLOS, Œuv. t. VI, p. 5]
Fig.
[Un poëte] être.... le jouet titré des petits et des grands [PIRON, Métrom. v, 4]
Terre titrée, terre qui a le titre de duché, de marquisat, de comté, etc.
Terme de chimie. Liqueur titrée ou normale, liquide contenant, pour un volume donné, un poids fixe d'un réactif en dissolution, de sorte qu'on détermine, par le nombre de centimètres cubes de la liqueur qui sont décomposés au contact d'un autre liquide, la quantité en poids de ce réactif existant dans le liquide qu'on examine.