toisé, ée

TOISÉ, ÉE

(toi-zé, zée) part. passé de toiser
Mesuré à la toise. Muraille toisée. Fig. et populairement. C'est un homme toisé, c'est un homme dont on connaît le peu de valeur. C'est une affaire toisée, l'affaire est finie, manquée, il n'y a plus à y revenir.
S. m. Le toisé, mesurage à la toise. Ce toisé n'est pas juste. Faire un toisé. Évaluation des travaux faits ou à faire. Mémoire ou dénombrement des toises de chaque sorte d'ouvrages entrant dans la composition d'un bâtiment.
Terme de mathématiques. L'art de mesurer les surfaces et les solides et d'en exprimer l'étendue ou le volume en parties de certaines unités convenues.