tolérable

tolérable

adj.
1. Que l'on peut supporter : Une douleur tolérable supportable ; insoutenable, insupportable
2. Que l'on peut permettre : Des incartades tolérables acceptable, admissible ; inacceptable, inadmissible
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

TOLÉRABLE

(to-lé-ra-bl') adj.
Qu'on peut supporter, tolérer. Cela n'est pas tolérable.
Avant que l'Égypte pût devenir une habitation tolérable [VOLT., Déf. de mon oncle, 17]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Vices grans et non tolerables [ORESME, Thèse de MEUNIER.]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. tollerable ; esp. tolerable ; it. tollerabile ; du lat. tolerabilis, de tolerare, tolérer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

tolérable

TOLÉRABLE. adj. des deux genres. Qu'on peut tolérer, qu'on peut supporter. Pensez- vous que cela soit tolérable? Cette douleur n'est pas tolérable.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

tolerable

Tolerable, Tolerabilis.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

tolérable


TOLÉRABLE, adj. TOLÉRANCE, s. fém. TOLÉRANT, ANTE, adj. TOLÉRANTISME, s. m. TOLÉRER, v. act. [2e. é fer. 3e lon. excepté au 1er et au dern.] Tolérer, suporter des abus, ou par prudence, ou par faiblesse. "Il faut tolérer ce qu' on ne peut corriger. "C'est une chôse qu'on ne devrait pas tolérer. = Tolérer, soufrir, permettre (synon.) On tolère les chôses, lorsque les conoissant et ayant le pouvoir en main, on ne les empêche pas: on les soufre, lorsqu'on ne s'y opôse pas, faisant sembant de les ignorer, ou ne pouvant les empêcher: on les permet lorsqu'on les autorise par un consentement formel. — Tolérer et soufrir ne se disent que des chôses mauvaises, ou qu'on croit telles. Permettre se dit et pour le bien et pour le mal. GIR. Synon.
   TOLÉRABLE, qui peut être toléré. Il se dit ordinairement avec la négative ou l'équivalent. "Cela n'est pas tolérable. "Pensez-vous que cela soit tolérable? = * La Touche dit de tolérablement, adv. qu'il ne se dit que du style. "Il écrit tolérablement. Il avoûe que cet adverbe n'est point dans le Dictionaire de l'Académie.
   TOLÉRANCE, condescendance, indulgence pour ce qu'on ne peut empêcher, ou qu'on croit ne devoir pas empêcher. "Ce n'est pas un droit, mais une tolérance. "Il ne jouit de cela que par tolérance. = En matière de Religion, on distingue la tolérance civile, qui consiste à tolérer l'exercice d'une aûtre religion, aûtre que celle qui est établie par la Loi; et la tolérance théologique, qui consiste à enseigner qu'on peut se sauver dans toutes les religions. Celle-ci n'est pas diférente du Tolérantisme.
   TOLÉRANT, qui tolère. Il ne se dit qu'en matière de Religion. "Prince tolérant. = Qui est partisan du Tolérantisme. "les Philosophes tolérans sont les plus intolérans des hommes.
   Pleins de crédulité pour des faits ridicules,
   Et sur tout autre objet sottement incrédules....
   Préchant la tolérance, et três-intolérans.
       Paliss.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

tolérable

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

tolérable

tolerableנסבל (ת), נִסְבָּלverdraaglijk, toelaatbaar쾌활 (tɔleʀabl)
adjectif
que l'on peut supporter, accepter une chaleur tolérable
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

tolérable

[tɔleʀabl] adjtolerable, bearable
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005