tolérantisme

TOLÉRANTISME

(to-lé-ran-ti-sm') s. m.Néologisme du XVIIIe siècle.
En théologie, opinion de ceux qui étendent trop loin la tolérance théologique.
Nom donné par dénigrement au système de ceux qui croient qu'on doit tolérer dans un État toutes sortes de religions.
Vous flétrissez l'indulgence, la tolérance du nom de tolérantisme, comme si c'était une hérésie, comme si vous parliez de l'arianisme et du jansénisme [VOLT., Lett. Hénaut, 26 févr. 1768]
Qu'a-t-il [le siècle] produit pour qu'on le loue ? sottises de toute espèce : la liberté de penser, l'attraction, l'électricité, le tolérantisme, l'inoculation, le quinquina, l'Encyclopédie et les drames [BEAUMARCH., Barb. de Sév. I, 3]
Au sens favorable.
Et dans l'Europe enfin l'heureux tolérantisme De tout esprit bien fait devient le catéchisme [VOLT., Ép. 97]
En 1755 parut le mémoire imprimé de M. de Montclar en faveur du tolérantisme [BACHAUMONT, Mém. secrets, t. XXXIV, p. 228]

ÉTYMOLOGIE

  • Tolérant.

tolérantisme

TOLÉRANTISME. n. m. T. de Théologie. Opinion de ceux qui étendent trop loin la tolérance théologique. La tolérance dégénère en tolérantisme.