tombereau

(Mot repris de tombereaux)

tombereau

n.m.
Caisse basculante montée sur deux roues et servant à transporter des matériaux ; son contenu : Un tombereau de fumier.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

TOMBEREAU

(tom-be-rô) s. m.
Charrette entourée de planches servant à porter du sable, des pierres, etc.; on le décharge en trébuchant.
Le sable de rivière à Paris se mesure au tombereau contenant vingt-sept boisseaux [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 31, dans POUGENS]
Comme le manant enlève dans son tombereau les boues et les ordures de nos cités [CHATEAUBR., Génie, IV, II, 6]
Ce qui est contenu dans un tombereau. Un tombereau de sable.
Par extension, voiture lourde et grossière.
Thespis fut le premier qui.... Et, d'acteurs mal ornés chargeant un tombereau, Arausa les passants d'un spectacle nouveau [BOIL., Art p. III]
Charrette sur laquelle on menait au supplice les grands coupables.
À six heures on l'a menée [la Brinvilliers] nue, en chemise et la corde au col, à Notre-Dame, faire l'amende honorable, et puis on l'a mise dans le même tombereau, où je l'ai vue, jetée à reculons, sur de la paille [SÉV., 296]
Ceux qui ont eu la lâcheté barbare de le conduire [Lally] à la Grève dans un tombereau d'ordures avec un bâillon à la bouche [VOLT., Lett. Mme du Deffand, 7 sept. 1774]
Le fatal tombereau, la charrette qui conduit les condamnés au lieu de l'exécution.
Non, Je ne verrai point le tombereau du crime, Ces licteurs, ce vil peuple, outrageant leur victime [DELILLE, Pit. III]
Terme de pêche. Sorte de retranchement que l'on pratique derrière la bonde d'un étang, pour y pêcher, quand la bonde perd de l'eau.
Petite claie avec laquelle on prend les oiseaux, en hiver.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et tunberaus [machines de guerre] y avoit six, et tinrent le chastel moult destroit [G. DE TYR, Continuation, p. 388]
    Qu'il orent assez mangoniaus, Et trebukès et tumeriaus [, Mouskes, dans DU CANGE, tumbrellum]
  • XIVe s.
    El chemin à un lait pas vint... Et fist un si lait tumberel, Qu'il se rompi le haterel [cou] [J. DE CONDÉ, t. III, p. 86]
    Toute l'estendue de la verge d'un tumberel [, Modus, f° LXXI]
    Illec seront tendus plusseurs engins, à quoy on prent les faisans : c'est assavoir à une caige, à ung tomberel [, ib. f° CXXVII]
    Philippon estant en la compaignie d'un sien charreton qui menoit un tumerel à un sien cheval; liquel tumeriaus versa [DU CANGE, tumbrellum.]
  • XVe s.
    Or refault aler aux charrons Pour roes et pour tumeriaux [E. DESCH., Miroir du mariage.]
    Henri de Maltrait fut mené par les quarefours de Paris en un venel ou tombereau, et après rendu à l'evesque, et illec mourut en la chambre que l'on dit oubliette [DU CANGE, tumbrellum.]
  • XVIe s.
    Chasser aux oiseaux à l'amorce, à la pipée, à la passée, au tombereau, à la tonnelle, au feu, au glu... [O. DE SERRES, 995]

ÉTYMOLOGIE

  • Tomber, un tombereau étant une charrette disposée de manière à pouvoir trébucher ; de là encore un tombereau en termes d'oiseleur est une sorte de trébuchet ; de là aussi le sens de chute qu'a ce mot dans les anciens textes.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

tombereau

TOMBEREAU. n. m. Sorte de charrette entourée de planches, servant à porter du sable, des pierres, des matériaux, etc. Conduire un tombereau.

Il se dit aussi de Ce qui est contenu dans un tombereau. Un tombereau de sable.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

tombereau

Un Tombereau, Plaustrum, vel Plostrum, Benna.

Un tombereau de fiens, Vehes stercoris.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

tombereau


TOMBEREAU. Voy. TOMBELIER.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

tombereau

שופל (ז)

tombereau

dumper, cartload

tombereau

carrettone

tombereau

Dumper

tombereau

Dumper

tombereau

wywrotka

tombereau

自卸车

tombereau

自卸車

tombereau

폐기장

tombereau

Dumper

tombereau

[tombereaux] (pl) [tɔ̃bʀo] nmtipcart
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005