tonlieu

TONLIEU

(ton-lieu) s. m.
Droit qui se payait pour les places où l'on étalait dans un marché.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Se lui devons chevage, costume ne tonliu [, Sax. XXIV]
  • XIIIe s.
    Taille et tonlieus [elle] assist au païs par maistrie [, Berte, LX]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. tolieu ; du lat. teloneum, qui vient du grec, douane, du grec, fermier, du grec, tribut, et, acheter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TONLIEU. Ajoutez :
    Il s'est dit aussi de péages très différents de ceux qui se perçoivent sur les marchés ; témoin ce texte du XIVe siècle :
    Nous, Lowis, cuens [comte] de Flandres et de Nevers, faisons savoir à tous.... et ne doivent tonlieu ne autre exaction nulle payer de ladite lieve [canal] ne des biens que on maine par ycelle lieve (16 janvier 1322), [, Recueil des lois et arrêtés.... concernant l'adm. des eaux et polders de la Flandre orientale, t. I, p. 21]

tonlieu

TONLIEU. n. m. T. de Féodalité. Droit payé par les marchands pour leur étal dans un marché, dans une foire.