topique

(Mot repris de topiques)

topique

adj. et n.m. [ du gr. topos, lieu ]
Se dit d'un médicament qui agit à l'endroit où il est introduit ou appliqué.

TOPIQUE

(to-pi-k') adj.
Qui a rapport aux lieux.
Dans vos travaux de physique et d'histoire naturelle, vous ne sauriez mieux faire que d'insister le plus qu'il vous sera possible sur les curiosités topiques du diocèse [de Béziers] et de la province [, Lett. inédite de Mairan, 13 août 1739, dans Bull. de la soc. arch. de Béziers, 2e série, t. I, p. 69]
Divinité topique, divinité qui présidait à un lieu.
Si un schisme s'élevait entre les sectes protestantes, aucun des partis ne trouverait à détruire dans l'autre aucun objet sensuel des superstitions ; point de divinités topiques ni de saints tutélaires à briser ou à monnoyer [BAYLE, Dict. art. Mâcon.]
Terme de médecine. Il se dit des médicaments qu'on emploie à l'extérieur.
Noailles prit le fer à la main, retrancha les chairs inutiles, et appliqua quelques remèdes topiques [MONTESQ., Lett. pers. 138]
S. m. Les emplâtres, les onguents, les cataplasmes sont des topiques.
Fièvres topiques ou locales, variété de fièvres intermittentes anomales.
Fig. Qui se rapporte exactement à ce dont il s'agit.
Il résume, dans un langage éminemment substantiel et topique, les réformes que demande encore l'institution [U. LADET, le Temps, 22 mars 1868]
Terme de rhétorique. Lieux topiques, synonyme de lieux communs.
S. f. La topique, la doctrine des lieux topiques, l'art de les trouver.
Les sceptiques ont inventé une topique particulière, et se sont servis de dix moyens avec lesquels ils examinent tout ce qu'on leur propose [LA MOTHE LE VAYER, Vertu des païens. II, Pyrrhon.]
S. m. pl. Les topiques, certains chefs généraux d'où l'on peut tirer de quoi s'étendre dans un discours. Traité sur les lieux communs. Les Topiques d'Aristote.
Les Topiques de Cicéron contiennent la méthode de trouver les arguments par le moyen de certains termes qui les caractérisent, et qu'on appelle lieux de rhétorique ou lieux de logique [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 689, dans POUGENS.]

ÉTYMOLOGIE

  • XVIe s.
    Il nous faut descrire les remedes locaux, ou particuliers.... et premierement noteras, que les remedes topiques apportent.... [PARÉ, XXI, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, lieu, et, au sens de lieux communs.

topique

TOPIQUE. adj. des deux genres. T. de Médecine. Il ne s'emploie guère que dans cette locution : Remède topique, Médicament qu'on applique sur la partie malade. Substantivement, C'est un excellent topique pour cette maladie.

Il se dit figurément de Ce qui se rapporte exactement à la chose dont il s'agit. Un argument topique.

topique


TOPIQUE, adj. et subst. [Topike: 3ee muet.] C'est, en parlant des remèdes, celui qui n'opère qu'étant apliqué sur la partie malade ou sur celle, qui y répond. "Remède topique. "C'est un excellent topique pour ce mal là.

Synonymes et Contraires

topique

adjectif topique
Qui se rapporte au sujet.
adapté, adéquat, pertinent -familier: idoine -littéraire: congruent.
Traductions

topique

topical