toque-feu

TOQUE-FEU

(to-ke-feu) s. m.
Terme d'exploitation houillère. Fourneau d'appel, dit aussi feu de monastère, que l'on descend dans le puits d'aérage au moyen d'un treuil, et sur lequel on tient du charbon allumé pour activer le courant d'air sortant ; ce mode est interdit par le Règlement belge de 1850.