tordeur, euse

TORDEUR, EUSE

(tor-deur, deû-z') s. m. et f.
Ouvrier, ouvrière qui tord la laine, les soies, les fils, etc. Tordeuse, ouvrière en soie qui, quand une pièce est finie, place la nouvelle pièce sur le métier. Tordeuse se dit d'une espèce de chenille qui tord les feuilles. Tordeuse, machine qui sert à tordre ensemble les fils de fer pour la confection des câbles.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Celui [commerce] des tordeurs de fils [, Nouv. coust. gén. t. I, p. 1060]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TORDEUR. Ajoutez :
    Dans l'exploitation du bois de flottage, ouvrier qui encoche les chantiers et les présente au flotteur, tord les rouettes et les donne au flotteur [, Mémoires de la Société centrale d'agriculture, 1873, p. 265]
    Pendant le flottage en trains, les flotteurs, approcheurs et compagnons de rivière emportent chacun onze bûches, et les tordeurs et garnisseurs chacun neuf [, Arrêté du ministre de l'intérieur, 28 mai 1816]