tortillement

tortillement

[ tɔrtijmɑ̃] n.m.
Action de tortiller, de se tortiller : Le tortillement d'un ver de terre.

TORTILLEMENT

(tor-ti-lle-man, ll mouillées, et non tor-ti-ye-man) s. m.
Action de tortiller ; état d'une chose tortillée. Il sent dans le ventre des tortillements.
On verra qu'ils [les filets du grain ergoté désagrégé dans l'eau] ont un mouvement de flexion et de tortillement très marqué [BUFF., Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 19]
Est-il plus avantageux de tordre beaucoup les cordes, ou de les ordre pou ? le tortillement augmente-t-il leur force, ou la diminue-t-il ? [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 415]
Mme d'Ervignac, après avoir fait à ces messieurs cent minauderies plus désagréables les unes que les autres, et tous ces tortillements de tête que vous lui connaissez [GENLIS, Théât. d'éduc. Dangers du monde, II, 1]
Fig. et familièrement. Petits détours, finesses qu'on cherche dans les affaires.
Entrez dans son cœur, et vous verrez qui a plus de part, de son sexe ou du vôtre, à tous ses tortillements, à ses minauderies [GHERARDI, Théât. ital. t. I, p. 560]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Faut commencer le bandage et y faire les premieres revolutions ou tortillemens [PARÉ, XII, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Tortiller.

tortillement

TORTILLEMENT. n. m. Action de tortiller; État d'une chose tortillée. Le tortillement de cette corde est trop lâche.

tortillement


TORTILLEMENT, s. m. TORTILLER, v. act. et n. [Torti-glie-man; glié: 3ee muet au 1er, é fer. au 2d: mouillez les ll.] Tortiller au propre, tordre à plusieurs tours, en parlant du papier, de la filasse, d'un ruban, etc. = Fig. v. n. chercher des détours, des subterfuges. Il ne fait que tortiller dans les afaires. "Pourquoi tant tortiller: expliquez-vous clairement. st. famil. = Tortillement a ces deux sens: "Tortillement d'un câble, d'une corde. "Pourquoi ces tortillemens, ces détours?

Synonymes et Contraires

tortillement

nom masculin tortillement
Traductions

tortillement

wriggle

tortillement

פיזוז (ז)