tortis

TORTIS

(tor-tî) s. m.
Assemblage de plusieurs fils de chanvre, de laine, de soie, etc., tordus ensemble.
Couronne ou guirlande de fleurs (vieilli en ce sens). Un tortis de myrte.
Terme de blason. Fil de perles qui entoure la couronne des barons (en ce sens, synon. de tortil).
Elles étaient richement vestues.... et portaient, avec leurs carcans et leurs chaînes de pierreries, d'autres tortis de perles et de gros diamants sur la tête [LE LABOUREUR, Voyage de la reine de Pologne, p. 139, dans LACURNE.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    D'un chapelet de fleurs couronnant le premier, D'une branche de pin le second, le dernier D'un tortis de laurier [DU BELLAY, VII, 80, recto.]
    Après avoir relié D'un tortis de violettes Et d'un cerne de fleurettes L'or de leur chef delié [RONS., 352]

ÉTYMOLOGIE

  • Tortis représente une forme latine fictive torticius, de tortum, supin de torquere (voy. TORDRE). Tortis dans l'ancienne langue avait la signification de torche, de flambeau.

tortis

TORTIS. n. m. Assemblage de plusieurs fils de chanvre, de laine, de soie, etc., tordus ensemble.

Il se dit aussi d'une Sorte de couronne ou de guirlande de fleurs. Un tortis de fleurs. Il est vieux en ce sens.

tortis

Un Tortis de fleurs pour mettre sur la teste, Sertum.

Un tortis de cire, Cereus tortilis.

La vigne tortisse, Ronsard.