touer

(Mot repris de touiez)

touer

v.t. [ du frq. ]
Remorquer un bateau à l'aide d'un toueur.

touer


Participe passé: toué
Gérondif: touant

Indicatif présent
je toue
tu toues
il/elle toue
nous touons
vous touez
ils/elles touent
Passé simple
je touai
tu touas
il/elle toua
nous touâmes
vous touâtes
ils/elles touèrent
Imparfait
je touais
tu touais
il/elle touait
nous touions
vous touiez
ils/elles touaient
Futur
je touerai
tu toueras
il/elle touera
nous touerons
vous touerez
ils/elles toueront
Conditionnel présent
je touerais
tu touerais
il/elle touerait
nous touerions
vous toueriez
ils/elles toueraient
Subjonctif imparfait
je touasse
tu touasses
il/elle touât
nous touassions
vous touassiez
ils/elles touassent
Subjonctif présent
je toue
tu toues
il/elle toue
nous touions
vous touiez
ils/elles touent
Impératif
toue (tu)
touons (nous)
touez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais toué
tu avais toué
il/elle avait toué
nous avions toué
vous aviez toué
ils/elles avaient toué
Futur antérieur
j'aurai toué
tu auras toué
il/elle aura toué
nous aurons toué
vous aurez toué
ils/elles auront toué
Passé composé
j'ai toué
tu as toué
il/elle a toué
nous avons toué
vous avez toué
ils/elles ont toué
Conditionnel passé
j'aurais toué
tu aurais toué
il/elle aurait toué
nous aurions toué
vous auriez toué
ils/elles auraient toué
Passé antérieur
j'eus toué
tu eus toué
il/elle eut toué
nous eûmes toué
vous eûtes toué
ils/elles eurent toué
Subjonctif passé
j'aie toué
tu aies toué
il/elle ait toué
nous ayons toué
vous ayez toué
ils/elles aient toué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse toué
tu eusses toué
il/elle eût toué
nous eussions toué
vous eussiez toué
ils/elles eussent toué

TOUER

(tou-é) , je touais, nous touions, vous touiez ; que je toue, que nous touions, que vous touiez, v. x. Terme de marine. Tirer à bord, soit par le moyen du cabestan, soit à bras, sur une amarre dont l'autre extrémité est fixée à terre ou à une ancre mouillée en avant du bâtiment, vers le lieu où l'on veut aller.
Se touer, v. réfl. Se haler sur un cordage attaché à une ancre, à un autre navire, à un point fixe quelconque.
La frégate fut serrée contre la terre, l'arrière fort près des roches ; il fut impossible de songer à se touer [LAPÉROUSE, Voy. t. II, p. 150, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le vent aiant mis bas, il falloit les laisser derriere [les caraques] ou les touer [D'AUB., Hist. II, 23]
    L'autre estant prise, les preneurs se firent touer bien à propos à leurs gens [ID., ib. II, 208]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. atoar ; de l'angl. to tow, touer, qui tient à l'allem. Tau, corde ; isl. toug ; suéd. tog ; boll. touw.

touer

TOUER. v. tr. T. de Marine. Faire avancer un navire en tirant, à force de bras ou au moyen du cabestan ou d'un treuil à vapeur, un câble, une chaîne amarrée à un point fixe ou reposant au fond de l'eau.

SE TOUER se dit d'un Navire qui avance au moyen d'un câble, d'une chaîne. Se touer pour sortir d'un port, d'une rivière.