toujours

toujours

[ tuʒur] adv. [ de tous les jours ]
1. Pendant la totalité du temps ou d'une période déterminée : Ces maladies ont toujours existé de tout temps ne... jamais
2. En toute occasion : Elle a toujours le dernier mot constamment, invariablement ; parfois, quelquefois immanquablement
3. Encore maintenant ; aujourd'hui encore : Il l'aime toujours ne... plus cela dure encore
4. Peut-être ; éventuellement : Il vaut mieux le conserver, cela peut toujours servir. On peut toujours essayer en tout cas en attendant ce qui va suivre
Depuis toujours,
depuis un temps très éloigné ; d'aussi longtemps qu'on se souvienne.
Pour toujours,
sans retour, d'une façon définitive : Il est parti pour toujours.
Toujours est-il que,
marque une opposition : C'est sûrement vrai, toujours est-il que je n'y peux rien néanmoins, cependant

TOUJOURS

(tou-jour ; l's ne se lie pas) adv.
Tous les jours, sans fin, sans interruption. La lune tourne toujours autour de la terre.
Mais quoi ! toujours du sang, et toujours des supplices ! [CORN, Cinna, IV, 3]
Le duc [de Chaulnes] est continuellement occupé ; toujours des troupes à envoyer, à loger ; toujours des revues, toujours des tambours, toujours des soldats, des régiments, des officiers [SÉV., 552]
Eh quoi ! souffrir toujours un tourment qu'elle ignore ! Toujours verser des pleurs qu'il faut que je dévore ! [RAC., Bérén. I, 2]
Eh ! savez-vous ce que c'est que l'éternité ? c'est une pendule dont le balancier dit et redit sans cesse ces deux mots seulement dans le silence des tombeaux : Toujours, jamais ! Jamais, toujours ! Et toujours ! [BRIDAINE, cité par MAURY, Éloq. de la chaire, XX]
Substantivement. Le toujours.
Par toujours j'entends un très long temps, et non pas une éternité absolue, le toujours de l'avenir n'étant jamais qu'égal au toujours du passé [BUFF., Homme, Arith. morale, Œuv. t. X, p. 71]
En continuant à être, à faire. Il est toujours absent.
Votre petit frère est toujours parti, et j'en suis toujours fâchée [SÉV., 22 avril 1676]
Je l'ai voulu, sans doute ; Et je le veux toujours, quelque prix qu'il m'en coûte [RAC., Bajaz. III, 1]
Sans exception, en toute occasion. Vous n'avez pas toujours fait votre devoir. Je l'ai toujours dit.
Ils [les ennemis] le trouvent toujours sur ses gardes, toujours prêt à fondre sur eux [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Un style trop égal et toujours uniforme, En vain brille à nos yeux, il faut qu'il nous endorme [BOILEAU, Art p. I]
Un sage ami, toujours rigoureux, inflexible [BOILEAU, ib.]
Peut-être, en le voyant, votre amour plus timide Ne prendra pas toujours sa colère pour guide [RAC., Andr I, 4]
Toujours humble, toujours le imide Néron N'ose-t-il être Auguste et César que de nom ? [ID., Brit. I, 2]
On croit avoir toujours aimé l'objet qu'on aime, tant il est difficile de concevoir qu'on ait pu vivre sans lui [STAËL, Corinne, VIII, 2]
Le plus souvent, ordinairement. Il ment toujours. Elle est toujours en prières.
Quelques crimes toujours précèdent les grands crimes [RAC., Phèdre, IV, 2]
En attendant, néanmoins. Je vais sortir, travaillez toujours.
Qu'il y ait, si l'on veut, de l'exagération dans ce nombre, toujours est-il assuré que son peuple était innombrable [BOSSUET, Hist. III, 3]
Si dans l'Autriche Albert reçut la vie, La Suisse était toujours sa première patrie [LEMIERRE, G. Tell, I, 2]
Enfin, par-dessus tout cela, elle est parente du roi.... elle n'en est pas plus fière toujours [GENLIS, Veillées du château t. II, p. 470, dans POUGENS]
Du moins. Si je n'ai pas réussi, toujours ai-je fait mon devoir.
À toujours, pour toujours, sans retour.
Et le premier instant où les enfants des rois Ouvrent les yeux à la lumière Est celui qui vient quelquefois Fermer pour toujours leur paupière [LA FONT., Fabl. VIII, 1]
Tu le sais ; chaque fois que j'aime, Je pense que c'est pour toujours [LAMOTTE, Odes, t. I, p. 454, dans POUGENS]
Adieu, mon aimable ami, adieu pour toujours : ainsi l'ordonne l'inflexible devoir [J. J. ROUSS., Hél. III, 20]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il priera tuz jurs pur nos pechez [, Ch. de Rol. CXXXIX]
    Quant cil est mort, qui tuz jurs nus cadelet [commande] [, ib. CCVI]
  • XIIe s.
    Et fine amor si ne doit pas grever Ceux qui peinent toz jors de lui servir [, Couci, X]
  • XIIIe s.
    S'or i laissons [à Jérusalem] nos enemis mortieus [mortels], à tousjours mais ert [sera] no vie honteuse [QUESNES, Romancero, p. 95]
    Et Sabine à tousjours de la terre est banie [AUDEFR. LE BAST., ib. p. 27]
    Et pour ce dit-on que trop fait cil mal et vilenie qui, par paour de mort, chose fait qui à deshonneur li peut estre reprovée à tous jors [VILLEH., CXLVIII]
    Le ferrais [tapissier] s'avisa que le soudanc venoit touz jours jouer aux eschez après relevée [JOINV., 213]
  • XVIe s.
    Je me suis dez tousjours entietenu des imaginations de la mort [MONT., I, 77]
    Il fault conclure que Dieu seul est, non point selon aulcune mesure de temps.... ains un realement estant, qui par un seul maintenant emplit le tousjours [ID., II, 379]

ÉTYMOLOGIE

  • Tous, et jours ; bourg. tôjô, tôjor, torjo ; nivern. tozor ; Berry, toujous ; ouest du Berry, torjous ; angoum. teurjoux, teurjaux, trejaux. L'ancienne langue disait aussi tousdis, ce qui cst l'équivalent de tous jours ; elle disait toute jour, y faisant jour féminin comme le latin dies l'est quelquefois.

toujours

TOUJOURS. adv. de temps. En tout temps, continuellement, sans cesse, sans relâche, sans fin. C'est une source qui coule toujours. Les bienheureux jouiront toujours de la vue de Dieu.

Pour toujours, Pour tout le temps à venir. Ils se sont dit adieu pour toujours, Ils se sont quittés pour ne plus se revoir.

TOUJOURS signifie encore Le plus souvent, habituellement, ordinairement. Il est toujours en bonne compagnie. Elle est toujours en prières. On le trouve toujours occupé. Il est toujours en colère. Il est toujours gai, toujours de bonne humeur. Il ment toujours.

Il signifie aussi Comme par le passé. Il l'aime toujours. Elle est toujours aussi belle. Il est toujours le même.

Il signifie également Sans exception, en toute rencontre, en toute occasion. Les plus grands esprits ne sont pas toujours les plus agréables. Les beautés les plus régulières ne sont pas toujours celles qui plaisent le plus.

Il signifie aussi En attendant, cependant, néanmoins, du moins, en tout cas. Je vous suivrai de près, allez toujours. Prenez toujours cela à compte. Toujours est-il que...

toujours


TOUJOURS, adv. de tems. [On écrivait aûtrefois tousjours.] Continuellement, sans cesse, sans interruption, sans relâche, sans fin. = Toujours, continuellement, (synon.) Ce qu' on fait toujours se fait en tout tems et en toute ocasion; ce qu' on fait continuellement se fait sans interruption et sans relâche. "Il faut toujours préférer son devoir à son plaisir: il est dificile d'être continuellement apliqué au travail. GIR. Synon. = 1°. Toujours se met ou aprês, ou devant le verbe, ou entre l'auxiliaire et le participe. Je le dit toujours. — Toujours je le dis. — Je l'ai toujours dit; et non pas je l'ai dit toujours. = Il est des ocasions où une de ces constructions vaut mieux que l'aûtre: c'est à l'oreille et au goût à en décider.
   Ce Monarque toujours est l'objet de sa haine.
       Cromvel.
En prôse, il faudrait dire, est toujours l'objet, etc. = 2°. Avec toujours, et quand il est placé devant le verbe, on met quelque-fois le pronom nominatif aprês. "De quelque manière qu'on veuille le prendre, toujours faut-il nous rendre raison pourquoi, etc. = Cette construction est tout au plus du style modéré. = 3°. On disait aûtrefois à toujours, au lieu de pour toujours; et on le dit encôre en style de Chancellerie. "Le Roi Jean défendit les guerres privées à toujours et en tout tems. Le Gendre. — On s'est servi de cette façon de parler dans une Gazette. "Je vous engage de favoriser, et à toujours, cet admirable systême, etc. — Voy. JAMAIS. = 4°. Toujours signifie quelquefois, en toute rencontre. "Les plus grands esprits ne sont pas toujours les plus agréables. — En ce sens, il se dit ordinairement avec la négative. = Le plus souvent, ordinairement: il est toujours gai, toujours de bone humeur: il ment toujours. = En atendant, cependant. "Je vous suivrai de prês: marchez toujours: prenez toujours cela présentement. st. famil. = Au moins: "Si je n'ai pas réussi, toujours ai-je fait mon devoir. = * Le Peuple l'emploie dans le sens de certainement. "Pardi, M. le Chevalier n'a pas profité~ de son voyage toujours. Th. d'Éduc.

Traductions

toujours

immer, stets, allemal, allzeit, fortwährend, jederzeit, immerdar, nach wie voralways, ever, forever, still, aye, invariably, permanently, perpetuallyaltijd, steeds, immer, maar, nog altijd, toch, steevast, altoos, voorgoedתמיד (תה״פ), תָּמִידaltoos, altyd, steedsابدا, إلَى الأَبَد, دَائِماًsemprevždy, vždycky, navždyaltid, stadig, stedse, for altidπάντα, διαρκώς, πάντοτε, ακόμη, παντοτινάĉiamsiempre, para siempreهمیشهaina, ikuinen, ikuisestimindenkor, mindigselaluætíð, alltaf, ávalltsempre, ognora, per sempre常に, 永久に항상, 늘, 영원히semperalltid, for alltidzawsze, na zawszesempre, eternamente, em todo o tempototdeaunaвсегдаvedno, zmerajalltid, ständigt, för alltidsikuzoteher zaman, daima, zaman, ebediyenзавждиluôn, mãi, luôn luôn, mãi mãi总是, 永远, 依然, 始终uvijek, zauvijekเสมอ, ตลอดไปвинаги總是 (tuʒuʀ)
adverbe
1. de tout temps, dans le passé et l'avenir Cela a toujours existé. Cela sera toujours ainsi.
2. depuis le début
3. définitivement partir pour toujours
4. à chaque fois être toujours en retard
5. encore maintenant Il l'aime toujours.
6. de toute façon Tu peux toujours l'appeler.

toujours

[tuʒuʀ] adv
(= tout le temps) → always
Il est toujours très gentil → He's always very nice.
pour toujours → forever
(= encore) → still
Quand nous sommes revenus, il était toujours là → When we got back he was still there.
(autres locutions) depuis toujours → always
essaie toujours → try anyway
toujours est-il que → the fact remains that
toujours plus → more and more