tourbière

(Mot repris de tourbières)

tourbière

n.f.
Marécage où se forme la tourbe.

TOURBIÈRE

(tour-biè-r') s. f.
Terrain formé de tourbe et exploité pour l'extraction de ce combustible.
Les tourbières produites si généralement dans le nord de l'Europe par l'accumulation des débris des sphagnum et d'autres mousses aquatiques [CUVIER, Révol. p. 167]
Les tourbières sont ordinairement couvertes d'eau ; mais il arrive aussi qu'elles recouvrent de l'eau, et qu'elles nagent à sa surface [A. BRONGNIART, Traité de min. t. II, p. 38]
Les fameuses tourbières qui fournissent à ce pays [la Hollande] presque tout le combustible qui lui est nécessaire [ID., ib. p. 43]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li glise et jou avons commune peskerie et commun usage en toutes les peskeries, en tous les fossés et en toutes les tourbieres [TAILLIAR, recueil, p. 64]
  • XVe s.
    Quant les mariniers veirent leur nef fichiée en la tourbiere [vase], ils furent tous comme desesperez [, Perceforest, t. III, f° 102]
    Sitost que les barons eurent entendu le pervers Bruyant, qui estoit au milieu de ses palus et turbieres [fondrières] [, ib. t. IV, f° 31]

ÉTYMOLOGIE

  • Tourbe 1 ; wallon, trouflîr.

tourbière

TOURBIÈRE. n. f. Endroit d'où l'on tire de la tourbe.
Traductions

tourbière

veen, moeras

tourbière

bažina

tourbière

mose

tourbière

Sumpf

tourbière

έλος

tourbière

bog

tourbière

ciénaga

tourbière

suo

tourbière

močvara

tourbière

pantano

tourbière

tourbière

tourbière

myr

tourbière

bagno

tourbière

pântano

tourbière

болото

tourbière

myr

tourbière

ห้วย

tourbière

bataklık

tourbière

vũng lầy

tourbière

沼泽

tourbière

沼澤

tourbière

[tuʀbjɛʀ] nf → peat-bog