touret

(Mot repris de tourets)

touret

n.m.
Petit tour de bijoutier-graveur.

TOURET

(tou-rè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des tou-rè-z en mouvement) s. m.
Petite roue qui reçoit son mouvement d'une plus grande.
Pièce mécanique de fer, de cuivre, etc. dont l'effet est de tendre et de détendre une corde, etc.
Dévidoir ou rouet à l'usage des cordiers.
Rouet à filer.
Dès que Thétis chassait Phébus aux crins dorés, Tourets entraient en jeu, fuseaux étaient tirés [LA FONT., Fabl. v, 6]
Sorte de grosse bobine pour dévider la soie.
Petit tour à l'usage des graveurs en pierres fines.
Le graveur Gai avait son touret chez elle (Mme de Pompadour) [DIDER., Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 24, dans POUGENS]
La gravure au touret ne produit que des traits arrondis ; jamais elle ne produit de traits vifs ni des arêtes ; les lettres qu'elle forme ne sont jamais terminées par des traits carrés [MONGEZ, Instit. Mém. Acad. inscr. t. IX, p. 203]
Gros clou dont la tête arrondie est arrêtée dans une branche d'un mors.
Instrument de tour à tourner l'ivoire.
Cheville qui est sur le bord d'un bachot, et où l'on met l'anneau de l'aviron lorsqu'on nage.
Terme de serrurerie. Petite tringle ayant une tête d'un bout et courbée en S de l'autre.
10°
Anneau double qui empêche les jets d'un faucon ou toute autre courroie de s'embrouiller [DE LABORDE, Émaux, p. 520]
11°
Touret de nez, petit masque noir [TH. GAUTIER, Capit. Fracasse, IX]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus [nul] chapelier de coton ne puet fere filer lou file à touret, et, se il le fesoit et il fust trouvez, il seroit ars [brûlé] [, Liv. des mét. 252]
  • XIVe s.
    [Le fragment osseux au crâne] soit osté o [avec] le touret, en faisant tant pertuis comme il souffist [H. DE MONDEVILLE, f° 54, verso]
    Surlonges que l'en dit petites longes, touret [ustensile de cuivre servant à empêcher la longe de l'epervier de s'embarrasser] [, Ménagier, III, 2]
    Un cor noir, dont les courroyes sont de cuir fauve accouplées à un touret, d'argent doré [DE LABORDE, Émaux, p. 520]
  • XVe s.
    Quenouilles, fuisseaux, fusées, happles, vertoiles, tourès, et autres bagaiges appartenans à l'art de fillerie [, les Évang. des quenouilles, p. 55]
  • XVIe s.
    Qu'elles n'oublient pas leurs tourets de nez [masques, loups], quand elles iront par la ville ; car ilz sont bien bons pour se rire et moquer de plusieurs choses que l'on voit, sans que le monde s'en apperçoive [DESPER, Cymbal. 127]

ÉTYMOLOGIE

  • Dimin. de tour 2.

touret

TOURET. n. m. T. d'Arts. Petite roue fixée sur l'axe d'un tour et qui reçoit le mouvement par une courroie.

Il se dit également d'une Sorte de dévidoir ou de rouet à l'usage des cordiers.

Il se dit aussi du Rouet à filer.

Il se dit encore d'un Petit tour à l'usage des graveurs en pierres fines.

touret

Touret, ou Toret à caver, ou percer, Caestrum. Semble qu'il vient de toréin, id est, transfigere, perforare. Il signifie aussi ce qui est au bout des jects d'un faulcon pour passer la longe.

¶ Touret de nez, ou Cachenez, Epistomium. Buccula muliebris. Budaeus.

Touret, Oiseau autrement nommé Mauvis, Turdus Iliacus. Semble que le mot soit derivé de Turdus.