tourière

TOURIÈRE

(tou-riè-r') s. f.
Domestique de dehors qui, dans les monastères de filles, fait passer au tour les choses qu'on y apporte.
Elle [la mère Angélique] accourt au parloir avec précipitation, et demande qu'est-ce qu'on a servi aux capucins.... la tourière lui répond qu'on leur a servi du pain blanc et du vin des messieurs [RAC., Lettre à l'auteur des hérésies imagin.]
Adj. La sœur tourière. Mère tourière, la religieuse qui a soin du tour en dedans.

ÉTYMOLOGIE

  • Tour 2.

tourière

TOURIÈRE. n. f. Religieuse qui, dans un couvent, est chargée de faire passer au tour toutes les choses qu'on apporte du dehors.

Il désigne par extension la Religieuse qui est chargée du service extérieur. La tourière du couvent. Par apposition, La soeur tourière. La mère tourière.

touriere

Touriere, f. penac. Vertibularia. Est la religieuse ou chambriere de religion qui entend au tour, pour bailler et recevoir par iceluy tout ce qui est necessaire, voyez Tour.

tourière


TOURIèRE, adj. f. [Tou-riè-re: 2e è moyen et long, 3e e muet.] Mot usité chez les Religieûses. Soeur Tourière, domestique de dehors, qui a soin de faire pâsser au tour toutes les chôses qu'on y aporte, et qui fait dans la Ville les comissions des Religieûses. Mère Tourière, la Religieuse préposée pour avoir soin du tour en dedans. En plusieurs Couvens, on l'apèle Soeur ou Mère portière.