tourmenté, ée


Recherches associées à tourmenté, ée: morceau

TOURMENTÉ, ÉE

(tour-man-té, tée) part. passé de tourmenter
Livré à des supplices, à des peines corporelles.
[Alexandre] tourmenté par son ambition durant sa vie, et tourmenté maintenant dans les enfers, où il porte la peine d'avoir voulu se faire adorer comme un dieu [BOSSUET, la Vallière.]
Livré à des peines morales.
Cependant, tourmenté de ses propres desseins, Il est peut-être à plaindre autant que je vous plains [RAC., Andr. III, 1]
Agrippine, tourmentée de tous les délires d'un pouvoir illégitime [DIDER., Cl. et Nér. I, 42]
Ah ! que demandez-vous à mon cœur tourmenté ! [M. J. CHÉN., Charles IX, IV, 2]
En proie à une sorte de tourmente.
Elles [des couches de roches] sont tourmentées en divers endroits : ici affaissées, là fléchies en différents sens [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. v, p. 10, dans POUGENS]
Et des brûlants débris du globe tourmenté, Le désordre enfantant la régularité [DELILLE, Trois règ. IV]
Des blocs de granit, tourmentés et tordus par l'action du feu [du Vésuve], se sont recourbés à leurs extrémités [CHATEAUBR., Italie, le Vésuve.]
Terme d'arts. Travaillé avec un effort qui se fait sentir.
....Monument qui ne se fait remarquer que par son architecture bizarre et tourmentée, [, Lett. de Mariette, juin 1762, dans J. DUMESNIL, Hist. des amat. franç. I, 205]
On conçoit presque comment l'architecture du Parthénon a des proportions si heureuses, comment la sculpture antique est si peu tourmentée, si paisible, si simple, lorsqu'on a vu le ciel pur et les paysages gracieux d'Athènes, de Corinthe et de l'Ionie [CHATEAUBR., Itin. part. 1]
Attitudes tourmentées, attitudes qui laissent voir la peine de l'artiste qui les a travaillées à plusieurs reprises.
Point d'attitudes tourmentées ni recherchées [DIDER., Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 215, dans POUGENS]
On dit de même : Dessin tourmenté. Couleur tourmentée. Par extension, il se dit des œuvres littéraires.
Son ouvrage, écrit d'un style tourmenté, obscur, entortillé.... [DIDER., Mém. Parad. com.]
La touche, quelquefois trop peu soignée dans Fontenelle, est, dans Marivaux, peinée et tourmentée [D'ALEMB., Élog. Mariv.]
....Mes vers de travail tourmentés [A. CHÉN., Élég. II, 9]