tourmente

tourmente

n.f. Sout.
1. Violente tempête : Un voilier pris dans la tourmente bourrasque, tornade
2. Série de troubles sociaux ou politiques : La tourmente révolutionnaire agitation, tumulte

tourmente

(tuʀmɑ̃t)
nom féminin
ensemble des troubles qui agitent une région pays pris dans la tourmente

TOURMENTE

(tour-man-t') s. f.
Orage, bourrasque sur la mer.
Nous voici à quarante lieues du débouquement des Caïques, sans avoir plus sujet de craindre ces grandes et subites tourmentes qui arrivent d'ordinaire dans ces parages [D'ESTRÉES, à Seignelay, 7 sept 1680, dans JAL]
Le 19 au soir nous fûmes enfin en état de partir ; mais il sembla que le temps ne fît qu'empirer : grand vent du sud, déluge de pluie, tonnerre, grains en tourmente [BOUGAINV., Voy. t. II, p. 211]
Ouragans qui s'élèvent dans les hautes montagnes.
Il nous dit que ce village était sujet, en hiver, à de grandes intempéries, et surtout à des tourbillons de vent que l'on nomme tourmentes [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VIII, p. 130, dans POUGENS]
Fig. Troubles qui agitent un pays. La tourmente révolutionnaire.
Leur apathique indifférence.... au milieu de la générale tourmente [BABŒUF, Pièces, I, 146]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ferms est cume la piere encontre la turmente [, Th. le mart. 83]
  • XIIIe s.
    Aimi lasse ! fait-ele, com ci a longue attente ! Cuens Garsiles amis, pour vous [je] sui en tourmente [AUDEFR. LE BAST., Romancero, p. 11]
    Diex ! que ne sait la dame le mal et la tourmente Que sa fille a soufert ! [, Berte, LXXXIV]
    Ainsi fu la vieille arse et livrée à tourmente [, ib. XCVI]
  • XVe s.
    Ceste nuyt sourdit une grande tourmente [COMM., III, 5]
  • XVIe s.
    Grosse tourmente toute la nuit, [, Journ. du voy. de J. Parmentier, dans JAL]
    Bias.... à ceulx qui passoient avecques luy le dangier d'une grande tourmente et appelloient le secours des dieux [MONT., I, 273]
    Car de cette tourmente il n'y a plus de port Que les bras estendus du havre de la mort [D'AUB., Tragiques, les feux.]

ÉTYMOLOGIE

  • Autre forme de tourment (voy. l'historique).

tourmente

TOURMENTE. n. f. Orage, bourrasque, tempête violente, mais de peu de durée. Furieuse tourmente. Durant la tourmente. Il s'éleva une tourmente. La tourmente a dispersé leurs vaisseaux. Ce bâtiment résista longtemps à la tourmente. En passant le mont Cenis, il a été assailli par une tourmente.

Il s'emploie quelquefois figurément, en parlant des Troubles qui agitent un pays. Pendant la tourmente révolutionnaire.

tourmente


TOURMENTE, s. f. TOURMENTEUX, EûSE, adj. TOURMENTIN, s. m. [Tour-mante, teû, teû-ze, tein; 2e lon. 3e e muet au 1er, lon. au 2d et au 3e.] Tourmente, orage, bourasque, tempête sur la mer. "Il se leva une tourmente, une furieûse, une horrible tourmente. "La mer n'est pas si souvent émûe, que le calme n'y soit presque aussi ordinaire que la tourmente. = La Touche remarque que tourmente n'est pas aussi en usage que tempête. Il est vrai que ces mots ne sont point synonymes: le 1er dit plus que le 2d: la Tourmente est une violente tempête. De plus, Tempête est de tous les styles, du plus élevé, comme du plus simple: tourmente est tout au plus du style modéré. — L'Académie le met sans remarque. = Tourmenteux, qui est sujet aux {C708b~} tourmentes. "Ces parages sont fort tourmenteux. Il n'est que du style simple. = Tourmentin, nom du perroquet du mât de beaupré.

Synonymes et Contraires

tourmente

nom féminin tourmente
1.  Littéraire. Tempête violente.
2.  Littéraire. Troubles sociaux.
Traductions

tourmente

bufera, tormenta

tourmente

Sturm

tourmente

storm

tourmente

Буря

tourmente

風暴

tourmente

Bouře

tourmente

Storm

tourmente

폭풍

tourmente

Storm

tourmente

พายุ

tourmente

[tuʀmɑ̃t] nfstorm