tournoiement ou tournoîment

TOURNOIEMENT ou TOURNOÎMENT

(tour-noi-man) s. m.
Action de ce qui tournoie.
Les gouffres ne sont que des tournoiements d'eau qui sont produits par des courants opposés, et les ouragans ne sont que des tourbillons ou tournoiements d'air produits par des vents contraires, [BUFF., Théorie de la terre, preuves, art. XV]
Fig.
Heureux ceux qui voient le bouleversement et le tournoiement des choses humaines ! [NICOLE, Essais, t. VIII, 2e part. p. 176, dans POUGENS]
Tournoiement de tête, indisposition du cerveau, durant laquelle il semble que tous les objets tournent.
Ce qu'il y a de plaisant dans mon goût pour les lieux escarpés, est qu'ils me font tourner la tête ; et j'aime beaucoup ce tournoiement, pourvu que je sois en sûreté [J. J. ROUSS., Confess. IV]
Synonyme de tournis.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et avint un jour que chevalier de son lignage aloient au tournoiement [tournoi] [, Chron. de Rains, 84]
    Cil chevalier novelement Fu venus d'ung tournoiement, Où il ot faite pour s'amie Mainte jouste et mainte envaïe [assaut] [, la Rose, 1190]
  • XIVe s.
    Certains esbatemens et exercitations comme seroient par aventure tournoiemens [ORESME, Eth. 89]
  • XVe s.
    Commencerent les Anglois à mener forte guerre, et faire plusieurs courses et tournoiemens ou païs de Bretaigne [MONSTREL., t. II, p. 35]
  • XVIe s.
    Un esblouissement et tournoyement de teste [MONT., II, 301]

ÉTYMOLOGIE

  • Tournoyer ; provenç. torneiament, torneyamen ; ital. torneamento, torniamento.