trélingage

TRÉLINGAGE

(tré-lin-ga-j') s. m.
Terme de marine. Anciennement, cordage qui finit par plusieurs branches. Aujourd'hui, assemblage de plusieurs tours et retours d'un cordage, qui réunissent la quenouillette des haubans de tribord d'un bas mât avec celle des haubans opposés du même mât ; ces tours, dont la direction est horizontale, sont bien roidis et bien serrés ensemble comme un faisceau, afin qu'il en résulte pour les haubans une tension nouvelle.
Ma mâture me causait beaucoup d'inquiétude ; il y avait lieu d'appréhender que le grand mât ne rompît cinq ou six pieds au dessous du trélingage [BOUGAINV., Voy. t. II, p. 385]
Faux trélingage, rapprochement provisoire des haubans de bâbord et de ceux de tribord ; ce rapprochement se fait au-dessous des trélingages d'un bas mât pour diminuer le mou qu'il présente.

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. strelingaggio.

trélingage

TRÉLINGAGE. n. m. T. de Marine. Gros filin, qui attache les bas haubans de bâbord avec ceux de tribord.