trénitz

TRÉNITZ

(tré-nis') s. f.
Contredanse qui était autrefois, alternativement avec la pastourelle, la quatrième figure du quadrille ordinaire. Cette figure se composait ainsi : 1° Le cavalier et sa dame en avant et en arrière (4 mesures). 2° Les mêmes en avant et le cavalier, plus sa dame à la gauche du cavalier vis-à-vis. et celle-ci fait un ballotté sur place tandis qu'il retourne à la sienne (4 mes.). 3° Les deux dames qui lui font face traversent, tandis que lui-même traverse entre elles (4 mes.). 4° Elles font un chassé-croisé, et il ballotte sur place (4 mes.). 5° On retraverse de même qu'on a traversé (4 mes.) 6° Les deux couples balancent à leurs places et font le tour de main (4 mesures ; en tout 24). On écrit aussi la trénis.

ÉTYMOLOGIE

  • Cette danse porte le nom de Trénitz, peintre et beau danseur célèbre sous le Directoire, soit qu'il l'ait inventée ou seulement mise à la mode.
    Moi aussi, j'ai été brillant.... j'ai été le coryphée des fêtes de Barras ; j'ai chanté avec Garat, dansé avec Trénitz, valsé avec madame Tallien [BAYARD et JAIME, le Réveil du lion, I, 7]