trépassé, ée

TRÉPASSÉ, ÉE

(tré-pâ-sé, sée) part. passé de trépasser
Qui a cessé de vivre.
Comme un sire qui plaint ses parents trépassés [RÉGNIER, Sat. XII]
Je vous le garantis trépassé comme il faut [MOL., l'Ét. II, 3]
Trépas, qui est noble dans le style poétique, a fait trépassé, qui ne s'emploie point dans le style noble [D'ALEMB., Œuv. t. III, p. 333]
Substantivement.
Las ! pour un trépassé vous êtes bien gaillard ! [MOL., l'Ét. II, 5]
Maintenant la jeune trépassée.... Dort [V. HUGO, Orientales, fantômes.]
La fête des Trépassés, la fête des Morts, qui est plus usité. Il va à la messe des trépassés, il y porte pain et vin, se dit de celui qui déjeune avant d'aller à la messe (aux messes des morts, les paroissiens présentent du pain et du vin à l'offrande).