trôler

(Mot repris de trôlât)

TRÔLER

(trô-lé) v. a.
Mener, promener de tous côtés, indiscrètement et hors de propos.
V. n. Courir çà et là. Il ne fait que trôler tout le long du jour.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Il rêve] Que il menjoit un uef [œuf] dont autres n'avoit cure, O [avec] ses mains le trolloit parmi la terre dure [, Roman d'Alixandre]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, droler, aller çà et là ; norm. treuler, paresser ; de l'allem. trollen, trôler, rouler ; angl. to troll ; mais il y a aussi le kimry troliaw, tourner, rouler.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

trôler

TRÔLER. v. intr. Courir çà et là. C'est un homme qui ne fait que trôler. Il est populaire.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

trôler


TRôLER, ou TROLLER, v. act. et n. [Le 1er est de l'Acad. le 2d de Trév. Le 1er est préférable, puisque l'ô est long; tro-lé, il trôle, etc.] Actif, Mener avec soi. "Il trôle par-tout sa femme, son fils, toute sa famille. = Neutre, Aler; courir: il trôle, il ne fait que trôler tout le long du jour. — Richelet dit que ce mot n'est pas du bel usage: l'Acad. le traite de populaire. Il est bon pour le style comique, ou critique et moqueur.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788