trôle

TRÔLE

(trô-l') s. f.
Ouvrier à la trôle, se dit, chez les ouvriers en meubles, de celui qui, fabriquant les meubles, va ensuite, soit par des entremetteurs, soit par lui-même, les porter et vendre aux marchands en boutique du faubourg Saint-Antoine.
Aussi prévoyons-nous, dans un avenir peu lointain, la disparition presque absolue des petits ateliers en chambre, et par cela même de la vente dite à la trôle, qui consiste pour l'ouvrier à colporter ses meubles de maison en maison.... il est vrai que, depuis longtemps déjà, des commissionnaires se chargent de faire la trôle pour le compte des ouvriers [p. DALLOZ, Monit. univ. 5 oct. 1867, p. 1273, 6e col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Trôler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TRÔLE. Ajoutez :
    Terme de pêche. Filet à la trôle, filet qu'on traîne çà et là dans l'eau.
    Certains des pêcheurs de cette station [baie de Galway] se servaient de filets dits à la trôle, et les autres accusaient cet engin de dépeupler les bancs, d'effaroucher le gros poisson et de détruire le frai [, Journ. offic. 25 juin 1873, p. 4186, 2e col.]

trôle

TRÔLE. n. f. Vente par l'ouvrier lui-même. Il ne s'emploie que dans cette expression : Ouvrier à la trôle, Ouvrier qui colporte pour le vendre un meuble qu'il a fabriqué.