traîne-malheur

TRAÎNE-MALHEUR

(trê-ne-ma-leur) s. m.
Celui qui traîne une vie misérable.
Voyez un peu ! monsieur notre pasteur Veut de sa grâce à ce traîne-malheur Montrer de quoi finir notre misère [LA FONT., Jument.]

ÉTYMOLOGIE

  • Traîner, et malheur.