tracé

tracé

n.m.
1. Représentation par des lignes : Le tracé d'une future voie de chemin de fer itinéraire, parcours
2. Ligne continue formant un contour : Le tracé découpé d'une côte.

trace

TRACE. n. f. Vestige qu'un homme ou un animal laisse à l'endroit où il a passé. Voilà la trace de ses pas. Suivre des voleurs à la trace. La bête a passé par ici, en voilà les traces. Trace légère, imperceptible. La trace en est encore toute fraîche. Suivre la trace des chevaux.

Fig., Marcher sur les traces, suivre les traces de quelqu'un, L'imiter, suivre son exemple; cela peut se dire en bien ou en mal, mais on le dit plus ordinairement en bien. Suivre les traces de son père, de ses pères. Je serais heureux de marcher sur vos traces.

TRACE se dit encore de la Marque, de l'impression que laisse un chariot, une voiture, et de Toute autre marque ou impression qui reste de quelque chose. Suivre la trace d'un camion. Le tonnerre est tombé dans cet endroit, on en voit encore les traces, la trace. Les navires ne laissent point de traces dans l'eau, ni les oiseaux dans l'air. La petite vérole n'a laissé sur son visage que des traces imperceptibles.

Il se dit figurément de la Marque, de l'impression faite par une chose. Cette aventure a laissé des traces profondes dans mon esprit. Je n'en retrouve pas la moindre trace dans ma mémoire. On n'aperçoit en lui aucune trace de la bonne éducation qu'il a reçue. Les arts ont fleuri dans cette contrée, elle en garde encore des traces. On ne trouve aucune trace de cet événement dans l'histoire.

tracé

TRACÉ. n. m. Ensemble des lignes par lesquelles on indique un dessin, un plan. Le tracé d'une broderie, d'une tapisserie.

Il se dit spécialement de la Ligne que suit une vole de communication, un ouvrage de fortification, etc. Le tracé d'une route, d'une ligne de chemin de fer. Le tracé d'une tranchée.

trace

Trace, f. penac. Soit d'homme ou de beste, Vestigium. Et en pluriel, Traces entre Veneurs signifie les erres et routes des bestes mordantes, comme Ours et Sangliers. Là où celles des Cerfs, Chevreux, Dains, et Rangiers s'appellent pieds ou foyes, voyez la Venerie du Fouillous au 37. chap.

La trace de l'ancienne bonté, Vestigium antiquae probitatis.

Le signe et la trace de cette cruauté, Monimentum istius crudelitatis.

Manifestes traces de meschanceté, Expressa sceleris vestigia.

Cercher à la trace, Indagare, Vestigare.

Sentir à la trace, Odorari vestigiis.

Suyvre à la trace, Prosequi odore.

Suyvre quelqu'un de pres, et ne perdre point sa trace, Vestigia alicuius tenere.

Suyvre quelqu'un à la trace qu'il a faite et empreinte parmy ses comptes, Aliquem persequi vestigiis ipsius.

En suyvant la trace, Indaganter.

Il ne nous est point seulement demeuré la trace de nostre dignité, Ne vestigium quidem vllum est reliquum nobis dignitatis.

Laisser la trace et appercevance, Vestigium relinquere.

trace


TRACE, s. f. TRACEMENT, s. m. TRACER, v. act. et n. [2e e muet aux 2 prem. é fer. au 3e: dans le 2d, en a la son d'an: traceman.] Trace est 1°. Vèstige. Piste qu'un homme ou quelque animal, laisse à l'endroit, où il a pâssé. "Suivre la trace, ou, les traces. Suivre quelqu'un à la trace. = Fig. Marcher sur les traces de; suivre les traces de; suivre l'exemple; imiter. = 2°. Marque, impression, que laisse une voitûre. "Suivre la trace d'un chariot, etc. = On dit, par extension, la trace du tonnerre, quand il est tombé. "Les navires ne laissent point de trace dans l'eau = Fig. "Cet évènement laissa de profondes traces dans son cerveau. "Les Arts ont fleuri long-tems~ en ce pays-là: il y en reste encôre des traces.
   Moi, je m'arrêterois à de vaines menaces;
   Et je fuirois l'honeur, qui m'atend sur vos traces.
       Iphigénie.
  La hauteur n'a jamais produit que des malheurs;
  Mais la douceur atire et retient sur ses traces
  L'amitié, la faveur, la fortune et les grâces.
       La Chaussée.
= 3°. Ligne, qu'on fait sur le terrein, pour marquer le dessin d'un parterre. — Et aussi, les premiers traits, qu'on fait sur du canevas, pour marquer le contour des figûres d'un ouvrage de Tapisserie.
   Rem. Dans les Frères Énemis, Jocaste dit à Éthéocle:
   Quelles traces de sang vois-je sur vos habits?
Les traces, dit M. Racine le Fils, sont sur la terre:
   De son généreux sang la trace nous conduit.
Mais on ne dit point des traces de sang sur un habit, pour des taches. = L'Ab. Prévot, aprês avoir dit que, dans l'Ile de St. Mathieu, qu'on trouve déserte, on remarque néanmoins plusieurs traces des Portugais, ne parle que d'arbres fruitiers, de troupeaux aprivoisés, d'inscriptions et de devises. Sont-ce là des traces d'hommes? = Traces, au figuré, ne se dit guère au singulier:
   Lis, admire tout haut Virgile, Homère, Horace;
   Et ceux qui, parmi nous, ont marché sur leur trace,
   Qui se forme sur eux peut seul les égaler.
       Le Franc.
  Me permets-tu de ramasser
  Quelques fleurettes sur ta trace;
  S'il en est encore au Parnasse
  Que ta main ait pu me laisser?
       Ep. à~ Mde De La Fayette.
On peut le pâsser aux Poètes, génés par la rime: mais en prôse, on dit, sur leurs traces, sur tes traces.
   TRACER, tirer les lignes d'un dessin, d'un plan, sur le papier, sur la toile, sur le terrein, etc. "Tracer un plan, un dessin, une alée, un parterre, un fort, un bastion, etc. = FIG. Tracer le chemin à quelqu'un, lui doner exemple. "Il suit le chemin que ses Ancêtres lui ont tracé. "Je lui ai tracé la conduite qu'il devait tenir. = Se tracer une route. Le se est un datif; tracer à soi-même.
   Dans la route que je me trace,
   La Fare, daigne m'éclairer.      Rouss.
Dans cette expression, le régime relatif est nécessaire. Je ne crois pas qu'on doive imiter un Auteur moderne, qui a dit: "Conduite qui trace celle de quiconque se sent né capable de faire valoir utilement ses talens. Il faut dire, ce me semble, qui trace celle qu'il doit tenir, à quiconque, etc. = * M. Du B.... dit, dans sa Tragédie de Nadir:
   Je vois du sang par-tout, par-tout j'en ai versé.
   Tiens, Morab, en voilà sur cette main tracé.
"On ne dit point, du sang tracé, ni tracer du sang. Le sang laisse des traces: on trace avec du sang; les chemins sont tracés de sang; mais le sang n'est point tracé dans les chemins. Ann. Litt. = Tracer se dit neutralement, des arbres, dont les racines s'étendent en rampant sur la terre, et ne s'enfoncent presque pas. Il est oposé à Pivoter. "L'orme, le noyer, trace beaucoup.
   TRACEMENT ne se dit qu'au propre. L'action de tracer, ou l'éfet de cette action: le tracement d'un fort.

Synonymes et Contraires

tracé

nom masculin tracé
Ligne formant un contour.
Traductions

tracé

tracing, line, pattern, plotהתוויה (נ), מותווה (ת), משורטט (ת), תוואי (ז), תיווי (ז), מְשֻׂרְטָט, מֻתְוֶה, תְּוַאי, הַתְוָיָהloop, ontwerp, plan, richtingdelineamento, tracciato경로 (tʀase)
nom masculin
ligne, dessin d'un emplacement tracé d'une autoroute

tracé

[tʀase] nm
(= plan) → layout
(= contour) → line