traducteur

1. traducteur, trice

n.
Personne qui traduit ; auteur d'une traduction.

2. traducteur

n.m.
Programme informatique qui traduit un programme d'un langage dans un autre.

TRADUCTEUR

(tra-du-kteur) s. m.
Celui qui traduit d'une langue dans une autre.
...le sec traducteur du français d'Amyot [BOILEAU, Épît. VII]
Un habile traducteur doit être un Protée qui n'ait point de forme immuable [D'OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 315, dans POUGENS]
C'est un des progrès de la raison humaine dans ce siècle, qu'un traducteur ne soit plus idolâtre de son auteur, et qu'il sache lui rendre justice comme à un contemporain [VOLT., Disc. récept.]
Si ce qu'on prétend traduire n'est pas même une pensée, si ce n'est qu'une impression fugitive, un rêve inachevé de l'imagination ou de l'âme du poëte, un son vague et inarticulé de sa lyre.... que restera-t-il sous la main du traducteur ? [LAMART., Disc. de récept. à l'Acad. franç.]
Traducteur juré ou assermenté, celui qui, auprès d'un tribunal, fait les traductions demandées. S. f. Traductrice, femme qui fait des traductions.
Madame [Dacier], sans vouloir troubler la paix de votre ménage, je vous dirai que je vous estime et vous respecte encore plus que votre mari ; car il n'est pas le seul traducteur et commentateur ; et vous êtes la seule traductrice et commentatrice [VOLT., Dict. phil. Scoliaste.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Que diray-je d'aucuns, vrayement mieux dignes d'estre appellez traditeurs que traducteurs ? veu qu'ilz trahissent ceux qu'ilz entreprennent exposer [DU BELLAY, I, 9, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. traduttore ; du latin traductorem, celui qui fait passer d'un lieu à un autre (voy. TRADUIRE).

traducteur

TRADUCTEUR, TRICE. n. Celui, celle qui traduit d'une langue en une autre. Traducteur servile. Traducteur trop libre, infidèle. Traducteur exact, élégant.

traducteur


TRADUCTEUR, s. m. TRADUCTION, s. f. TRADUIRE, v. act. [Traduk-teur, duk-cion, duî-re: 2e lon. au dern.] Traduire, c'est 1°. Transférer une persone d'un lieu à un aûtre. "Traduire en prison; d' une prison à une aûtre. = 2°. Tirer une persone d'un Tribunal pour le mener devant un aûtre. "Ce chicaneur m' a traduit devant tous les Juges, devant tous les Tribunaux du Royaume. = 3°. Tourner un ouvrage d'une langue en une aûtre. "Traduire du latin en français. "Il a traduit un tel livre en anglais, en italien. "Le Président BOUHIER a traduit en vers français quelques morceaux d'anciens Poètes latins. Il pensait qu'on ne doit pas les traduire autrement; mais ses vers font voir combien c'est une entreprise dificile. Volt. = Fig. Traduire quelqu'un en ridicule, le tourner en ridicule, le ridiculiser. = Traducteur et Traduction ne s'emploient que dans le 3e sens de Traduire. — Celui qui traduit. "Bon, fidèle Traducteur. "Les Traducteurs d'Homère, de Virgile, de l'Iliade, des Géorgiques, etc. — Version d'un ouvrage dans une Langue diférente de celle, où il a été écrit. Traduction litérale, ou servile, ou libre. Traduction de la Bible, de Plutarque, etc. "Traduction en vers. "D'ABLANCOURT Traducteur élégant, et dont on apèle chaque Traduction, la belle infidèle. VOLT. "Vaugelas retoucha pendant trente ans sa traduction de Quinte-Curce. Tout homme, qui veut bien écrire, doit corriger ses ouvrages toute sa vie. Id. "Il est assez singulier que le genre le moins estimé, j'entends la Traduction, soit cependant le plus dificile. l'Ab. D'Olivet.
   Rem. 1°. La traduction est en langue moderne; la version en anciène. Les Bibles françaises sont des traductions; et les latines, grecques, syriaques des versions. GIR. synon. —Bossuet dit toujours version. On le dit aussi dans les collèges. Fréron préfère aussi version à traduction. M. Geoffroi aime assez à dire version, quoiqu'il emploie quelquefois aussi le mot de Traduction. M. l'Ab. De Lille emploie ordinairement celui-ci. Pour varier aparemment, il se sert une fois de l'aûtre. "Celle de Virgile par Dryden nous fait mieux connoitre Virgile que les meilleures versions. — L'Acad. au mot Version, dit que son plus grand usage est, en parlant des anciennes traductions de l' Écritûre. = 2°. Mde de Sévigné se sert de Traduire dans le sens d'interpréter, et il fait fort bien dans l'endroit où elle le place; mais ce sont de ces expressions originales, qui ne sont bones qu'une fois. "À~ bien traduire ce que j'ai dit, c'est de l'amitié, c'est de l'intérêt, c'est du respect et de l'estime, etc. = 3°. Le P. Tarteron dit, oeuvres traduites pour Traductions. Parlant de M. Dacier: "Cet habile homme, dit-il, dont les oeuvres traduites passoient dans l'idée des bons conoisseurs pour renfermer plus d'érudition profonde et recherchée que de politesse et d'agrément. Les oeuvres d'Homère sont des oeuvres traduites; mais la version que M. Dacier en a faite, est une traduction. Ce mot a un sens actif: l'autre a un sens passif.

Traductions

traducteur

(tʀadyktœʀ) masculin

traductrice

translatorמתורגמן (ז), מתרגם (ז), תורגמן (ז), מְתַרְגֵּם, מְתֻרְגְּמָן, תֻּרְגְּמָןvertaler/vertaalster, vertalerÜbersetzerμεταφραστήςпереводчикtraduttore, traslatore, volgarizzatoreمُتَرْجِمpřekladateloversættertraductorkielenkääntäjäprevoditelj翻訳者번역사oversettertłumacztradutoröversättareผู้แปลtercümandịch giả译者преводач (tʀadyktʀis) féminin
nom
personne qui traduit des textes

traducteur

[tʀadyktœʀ, tʀis] nm/ftranslator