tragédie

(Mot repris de tragedie)
Recherches associées à tragedie: comedie

tragédie

n.f. [ lat. tragoedia, du gr. ]
1. Pièce de théâtre qui met en scène des personnages illustres en proie à des conflits passionnels et souvent victimes de catastrophes ; genre littéraire que constitue l'ensemble de ces pièces : « Cinna ou la Clémence d'Auguste » est une tragédie de Corneille.
2. Fig. Événement funeste : Les parents des otages vivent une tragédie drame

TRAGÉDIE

(tra-jé-die) s. f.
Pièce de théâtre en vers, dans laquelle figurent des personnages illustres, dont le but est d'exciter la terreur et la pitié, et qui se termine ordinairement par un événement funeste.
Le bonhomme Pyrante disait que vous étiez en philosophie, qu'il n'était encore qu'en cinquième, et qu'à la tragédie du collége il jouait Cupidon quand vous représentiez l'empereur [HAUTEROCHE, Crispin méd. I, 1]
La première de toutes les tragédies françaises est la Cléopâtre de Jodelle ; elle est d'une simplicité fort convenable à son ancienneté [FONTEN., Hist. Théât. fr. Œuv. t. III, p. 52]
Il faut toujours dans une tragédie, que l'on craigne, qu'on espère à chaque scène [VOLT., Lett. d'Argental, 18 nov. 1768]
Nous apprenons qu'il s'élève une petite secte de barbares qui veut qu'on ne fasse désormais des tragédies qu'en prose [ID., Dict. phil. Rime.]
De tous les plaisirs de l'âme, je tiens que le premier est une tragédie bien jouée [ID., Lett. Landgr. Hesse-Cassel, 7 avr. 1764]
On fait une tragédie, ma chère nièce, en trois semaines, il n'y a rien de plus aisé ; mais, en trois semaines, on ne l'achève pas [ID., Lett. Mme de Fontaine, 11 juin 1761]
J'avais cru que Racine serait ma consolation [à son commentaire sur Corneille] ; mais il est mon désespoir ; c'est le comble de l'insolence de faire une tragédie après ce grand homme-là [ID., Lett. d'Argental, 25 févr. 1763]
Une tragédie est une expérience sur le cœur humain ; et cette expérience ne réussit pas toujours, même entre les mains des plus habiles [CONDORCET, Vie de Voltaire.]
Euclide avait tâché de réunir toutes les tragédies, comédies et satyres que depuis près de deux cents ans on a représentées sur les théâtres de la Grèce et de la Sicile ; il en possédait environ trois mille [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 80]
Mon petit neveu, vous me garderez une loge pour votre tragédie de société ; je me sens en train de rire [PICARD, Vieille tante, I, 7]
Les tragédies de Sophocle, de Corneille, de Racine, etc. les tragédies composées par ces poëtes. La tragédie de Cinna, d'Athalie, etc. la tragédie dont Cinna, Athalie, etc. est le sujet.
Le roi et toute la cour sont charmés de la tragédie d'Esther [SÉV., 513]
La tragédie de Mérope, première pièce profane sans le secours d'une passion amoureuse et qui fit à notre auteur plus d'honneur qu'il n'en espérait, fut représentée le 26 février 1743 [VOLT., Comm. Œuv. aut. Henr.]
Fig. Muse tragique.
Ainsi, pour nous charmer, la Tragédie en pleurs D'Œdipe tout sanglant fit parler les douleurs [BOILEAU, Art p. III]
Art de composer, de jouer des tragédies ; le genre tragique.
La tragédie, informe et grossière en naissant, N'était qu'un simple chœur où chacun en dansant, Et du dieu des raisins entonnant les louanges, S'efforçait d'attirer de fertiles vendanges ; Là, le vin et la joie éveillant les esprits, Du plus habile chantre un bouc était le prix [BOILEAU, Art p. III]
Je ferais voir que, pour la tragédie, nous sommes beaucoup supérieurs aux Latins, qui ne sauraient opposer à tant d'excellentes pièces tragiques que nous avons en notre langue, que quelques déclamations plus pompeuses que raisonnables d'un prétendu Sénèque, et un peu de bruit qu'ont fait en leur temps le Thyeste de Varius et la Médée d'Ovide [ID., Lett. à Perrault.]
Thespis est regardé comme l'inventeur de la tragédie ; il est aisé de juger combien dans ces premiers temps elle était grossière et imparfaite [ROLLIN, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, I, 2]
Eschyle commença à perfectionner la tragédie, et à la mettre en honneur ; il donna à ses acteurs un masque, un habit plus décent, une chaussure plus haute appelée cothurne, et leur construisit un petit théâtre [ID., ib.]
La tragédie est encore plus faite pour être représentée que pour être lue [VOLT., Zulime, Lettre.]
On a beaucoup et trop écrit depuis Aristote sur la tragédie ; les deux grandes règles sont que les personnages intéressent, et que les vers soient bons [ID., Don Pèdre, Disc. hist.]
Ils [les modernes] ont fait le la tragédie non pas le tableau des calamités de l'homme esclave de la destinée, mais le tableau des malheurs et des crimes de l'homme esclave de ses passions ; dès lors le ressort de l'action tragique a été dans le cœur de l'homme, et tel est le nouveau système dont Corneille est le créateur [MARMONTEL, Œuv. t. x, p. 291]
Fig. Événement funeste.
La tragédie d'Angleterre [l'exécution de Charles Ier] [DESC., Lett. à Élisabeth, Rev. Germ. t. XXXI, p. 82]
En un temps où la fortune joue des tragédies par tous les endroits de l'Europe [VOIT., Lett. 53]
Nous verrons ce que Dieu voudra représenter après cette tragédie [révolution d'Angleterre] [SÉV., 25 fév. 1685]
L'homme est celui des animaux qui est le plus né pour la concorde, et l'homme est celui des animaux où l'inimitié et la haine font de plus sanglantes tragédies [BOSSUET, Sermons, Charité fratern. préamb.]
Il [Louis le Débonnaire] envoie des gens pour arrêter ceux qui avaient contribué au désordre de ses sœurs ; cela causa bien des tragédies [MONTESQ., Esp. XXXI, 20]
Que me parles-tu, Vallier, de m'occuper à faire des tragédies ? la tragédie court les rues ; si je mets les pieds hors de chez moi, j'ai du sang jusqu'à la cheville [DUCIS, Corresp. à M. Vallier (sans date, mais pendant la terreur).]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Malvestiés et injustices que l'on raconte es tragedies [ORESME, Eth. 27]
  • XVIe s.
    Voyez vous quelles tragedies sont excitées par certains pastophores [prêtres] ? [RAB., IV]
    Prol. de l'aut. Cette tragedie [l'exécution de Horn et d'Egmont] que le duc d'Albe nous feit voir à Bruxelle [MONT., I, 30]
    Les tragedies latines de Bucanan [ID., I, 198]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. tragoedia, du grec, bouc (voy. TRAGIQUE), et, chant (voy. ODE).

tragédie

TRAGÉDIE. n. f. Pièce de théâtre qui offre une action importante et des personnages illustres, qui est propre à exciter la terreur ou la pitié, et qui se termine ordinairement par un événement funeste. Composer, représenter une tragédie. Cet acteur est admirable dans la tragédie.

Les tragédies de Sophocle, d'Euripide, de Corneille, de Racine, Les tragédies composées par ces auteurs. La tragédie d'OEdipe, de Cinna, de Brutus, La tragédie dont OEdipe, Cinna, Brutus est le sujet et à laquelle il a donné son nom.

TRAGÉDIE se dit aussi du Genre tragique. La tragédie a atteint son plus haut point de perfection en France au XVIIe siècle. Les chefs- d'oeuvre de la tragédie grecque. Cet acteur excelle dans la tragédie.

Il se dit figurément d'un Événement funeste. Il s'est passé d'horribles tragédies dans cette cour. Il est à craindre que cette affaire ne finisse par quelque tragédie.

tragedie

Tragedie, Tragoedia.

tragedie

Joüeur de tragedies, Tragoedus.

tragédie


TRAGÉDIE, s. f. *TRAGÉDIEN, ou TRAGÉDISTE, s. m. [Tragédi-e, dien, dis-te: 2e é fer.] Tragédie, Poème dramatique, pièce de Théâtre, qui représente une action grande et sérieuse entre des persones illustres, qui est propre à exciter la terreur ou la pitié, ou toutes les deux ensemble. "Composer, représenter une Tragédie. "Ces Acteurs excellent dans la tragédie. "Les Tragédies de Sophocle, d'Euripide, de Corneille, de Racine. "La Tragédie d'OEdipe, de Cinna, de Phèdre, de Mérope, etc. "La véritable Tragédie ne consiste pas dans les sentimens galans, ni dans les raisonemens, mais dans une action pathétique, terrible, théatrale. Du Molard. = Fig. On le dit d'un Évènement funeste. "La Fortune joûe quelquefois de sanglantes Tragédies. Trév. "Tout ceci finira par quelque horrible Tragédie. "Il s'est passé d'horribles Tragédies dans cette Cour-là.
   TRAGÉDIEN ou Tragédiste, mots nouveaux, qui paraissent jusqu'à présent peu heureusement inventés. Auteur de Tragédie. On trouve le premier dans les Mémoires sur la Vie de Jean Racine, et dans les trois Siècles de Litératûre. — Mr Fréron le Fils et Mr Mercier ont hasardé le second. — M. Fréron Père disait volontiers Tragédien en parlant des Acteurs. "Le Kain ce tragédien célèbre étoit le Voltaire de la Déclamation. "Cet écart est bien pardonable en faveur de la première tragédienne de l'Europe. "Otez à Mr Gr.... la roideur du geste, la contrainte des moûvemens, un débit étudié, une âme souvent factice; et vous en ferez peut-être un tragédien. ANN. LITT. = Tragédien est actuellement reçu MARIN. = Plusieurs Écrivains ont dit, les Tragiques pour dire les Auteurs de Tragédies. "Ces passions, que les Tragiques aimoient à exciter sur les Théâtres.... la terreur et la pitié. La Bruy. "Quoique disciples des Tragiques d'Athènes, ils (Racine et Corneille) ont très-souvent égalé et quelquefois surpassé leurs modèles. Sabat. Trois siècles, etc. Un Auteur moderne (M. Jacques, Ex Jés.) dit aussi les Tragiques, dans un excellent Parallèle des Tragiques Grecs et des François. — Et M. Geoffroi. "Les anciens Tragiques n'ont pas donné à leur Art toute la perfection, dont il étoit susceptible. — On peut donc le dire au pluriel; mais je ne voudrais pas dire au singulier, un tragique: c'est le meilleur tragique. "Crébillon est un plus grand Tragique que Voltaire. Je croirais cette phrâse plus conforme à la vérité qu'à l'Usage. Rousseau a pourtant dit:
   Il s'acomode encor moins d'un comique
   Dont la froideur tient la joie en échec,
   Que d'un Tragique où l'oeil demeure à sec.
Mais c'est dans une Épitre en style marotique. Voy. TRAGIQUE. = L'Acad. ne met ni Tragédien, ni Tragédiste, ni Tragique subst. apliqué aux persones.

Synonymes et Contraires

tragédie

nom féminin tragédie
Événement funeste.
Traductions

tragédie

Tragödie, Trauerspieltragedytragedie, treurspelטרגדיה (נ), מחזה תוגה (ז), טְרָגֶדְיָהtragedietragèdiatragédietragedieτραγωδίαtragediotragediatragediatragédiatragedieمَأْساةtragediatragedija悲惨な出来事비극tragedietragediaтрагедияtragediโศกนาฏกรรมtrajeditấn thảm kịch悲剧трагедия悲劇 (tʀaʒedi)
nom féminin
1. pièce de théâtre dont les héros ont un destinmalheureux la tragédie classique
2. figuré événement terrible Sa mort est une tragédie.

tragédie

[tʀaʒedi] nftragedy