trahi, ie

TRAHI, IE

(tra-i, ie) part. passé de trahir
À qui on a fait une perfidie.
Celui qui veut trahir est justement trahi [MAIRET, Mort d'Asdr. I, 4]
Trahi de tous les siens, il ne s'est pas manqué à lui-même [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
À qui quelque chose a failli.
Je sais me garantir de cette erreur commune De trahir mes amis trahis par la fortune [LAFOSSE, Manlius, I, 3]
Le souverain du monde [Auguste], trahi dans ses affections les plus intimes [STAËL, Corinne, IV, 5]
À quoi on a manqué, en parlant de choses.
Des chrétiens malheureux l'espérance est trahie [VOLT., Zaïre, II, 1]