trahison

trahison

[ traizɔ̃] n.f.
1. Action de trahir : Commettre une trahison déloyauté, traîtrise, tromperie
2. Crime portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation.

TRAHISON

(tra-i-zon ; au XVIe siècle, on prononçait trahison en trois syllabes et traison en deux) s. f.
Action de celui qui trahit ; acte d'une méchanceté perfide.
Taire une trahison, c'est presque la commettre [MAIRET, Solim. I, 7]
Alors elle [Athalie] déchira ses vêtements, et s'écria : Trahison, trahison [SACI, Bible, Rois, IV, II, 14]
L'on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein formé de trahir [LA ROCHEFOUC., Max. 120]
Les finesses et les trahisons ne viennent que de manque d'habileté [ID., ib. 126]
Ceux qui tuent en trahison [PASC., Prov. VII]
Haute trahison se dit des crimes qui intéressent au premier chef la sûreté de l'État.
Une loi d'Angleterre, passée sous Henri VIII, déclarait coupables de haute trahison tous ceux qui prédiraient la mort du roi [MONTESQ., Espr. XII, 10]
Cette résolution qui constitue permanente la chambre élective, la déclare inviolable, incrimine de haute trahison quiconque tenterait de la dissoudre [VILLEMAIN, Souv. contemp. les Cent-Jours, XII]
Il se dit des infidélités en amour.
Perfide ! il vous sied bien de tenir ce discours, Vous, qui, gardant au cœur d'infidèles amours, Quand je vous élevais au comble de la gloire, M'avez des trahisons préparé la plus noire [RAC., Mithr. IV, 4]
Fig. Il se dit de ce qui surprend, comme fait une trahison.
La pauvre malade [Mme de Coulanges] est hors d'affaire, à moins d'une trahison que l'on ne doit pas prévoir [SÉV., 30 sept. 1676]
La trahison des sens, le triomphe, par surprise des sens sur la raison. On a dit de même la trahison des yeux.
Et jamais ma raison N'avoua de mes yeux l'aimable trahison [CORN., Poly. I, 3]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Guenes i vint, ki la traïson fist [, Ch. de Rol. XI]
  • XIIe s.
    Jerusalem prist il par traïson [, Ronc. p. 29]
    Vendus nous a par male traïson [, ib. p. 48]
    Au mont [monde] n'a [il n'y a], voir, si cruel traïson, Qu'un bel semblant et courage felon [, Couci, IX]
    Li cuens Hues baisa Girart de Montloon.... Sans point de traïson [, Sax. XXII]
  • XIIIe s.
    Cil Alexis.... se fist empereour par tel traïson comme vous veez [VILLEH., XLII]
    Et sachiés que, selonc la grant traïson qui es Griex estoit, il i alerent en grant peril et en grant aventure [ID., XCIII]
    Atant se partirent d'avec, et s'en alerent tout, et pourpenserent une mortel trahison [, Chron. de Rains, p. 22]
    Traïsons, si est quant on ne monstre pas sanblant de haine et on het mortellement.... si que.... [BEAUMANOIR, XXX, 4]
  • XVe s.
    Vous appelant de traïson Devant le Dieu d'amour puissant, Qui me fera de vous raison [CH. D'ORL., Ball. 43]
  • XVIe s.
    Là les traysons vont celant Leurs pointes de sang trempées [DU BELLAY, III, 40, recto.]
    Ha que vous sceustes bien espier la saison D'enfanter à propos la feinte trahison [ID., III, 72 recto.]
    Cesar Auguste qui dit à Rymitacles, qu'il aimoit la trahison, mais qu'il haïssoit les traistres [AMYOT, Rom. 26]
    [Hector] Y fut tué par la traison d'Achille [RONS., 611]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. traicio, traazo, tracio, trassio ; cat. traició ; espagn. traicion ; portug. traiçao ; du lat. traditionem, de tradere, trahir.

trahison

TRAHISON. n. f. Action de celui qui trahit. Trahison détestable, horrible, manifeste. Lâche, noire trahison. La trahison est découverte. Tuer quelqu'un en trahison, par trahison. Punir la trahison.

Haute trahison se dit des Crimes qui intéressent au premier chef la sûreté de l'État. Il fut accusé de haute trahison, de crime de haute trahison.

trahison

Trahison, Proditio, Et meschanceté, desloyauté en quelque sorte que ce soit, et selon cette generale signification on appelloit anciennement trahistre ou traistre tout homme meschant, comme en Olin, Il trouva l'Anglois banny, qui avoit en sa compagnie bien deux cens traistres, c'est à dire, deux cens vagabons, mauvais garnemens, pendars, voleurs. Et des Essars en Amad. en a par fois usé ainsi. Le mot a esté ainsi largement prins, par ce qu'il n'est meschanceté dont un traistre ne s'accoustre, et qu'on ne trouve en luy.

Il l'accusoit de trahison, De proditione illum appellabat.

Par trahison, Per insidias, Insidiose.

Aller par trahison, Ex insidiis agere.

Prevenir aucun par trahison, Ex insidiis occupare.

Dresser une trahison, Insidias struere, vel instruere.

Proceder par trahison, Ex insidiis agere.

Synonymes et Contraires

trahison

nom féminin trahison
1.  Action de trahir une cause, etc.
2.  Manquement à un engagement.
Traductions

trahison

betrayal, treason, sell-out, treacheryבגד (ז), בגידה (נ), עבירה ביטחונית (נ), עוון בגידה (ז), בְּגִידָהverraad, ontrouw, trouweloosheidpengkhianatanπροδοσίαtraicióntraiçãofellonia, tradimentozradaforræderi반역 (tʀaizɔ̃)
nom féminin
fait de trahir qqn, son pays

trahison

[tʀaizɔ̃] nf
[camp, ami] → betrayal
(DROIT)treason