traîneau

(Mot repris de traineaux)

traîneau

n.m.
Véhicule muni de patins, et que l'on fait glisser sur la glace et la neige.

TRAÎNEAU

(trê-nô) s. m.
Voiture sans roues dont on se sert pour aller sur la neige ou sur la glace.
Le 7 janvier : Monseigneur voulait sortir en traîneau et mener les dames, mais le dégel l'en empêcha [DANGEAU, I, 105]
Le 21 : La comtesse de Soissons, allant dans un corps de carrosse sur un traîneau, comme cela se pratique à Amsterdam, où elle est, avait été emportée par le cheval qui la menait [ID., I, 111]
Ce fut là où nous vîmes pour la première fois un traîneau lapon, dont nous admirâmes la structure [REGNARD, Voyage de Laponie.]
Il [le renne] peut faire quatre ou cinq lieues par heure ; mais plus cette manière de voyager est prompte, plus elle est incommode ; il faut y être habitué, et travailler continuellement pour maintenir son traîneau et l'empêcher de verser [BUFF., Quadrup. t. v, p. 253]
Nous fûmes forcés d'accepter un traîneau de Kamtschadales pour la collection des curiosités du roi, et deux aigles royaux pour l ménagerie [LAPÉROUSE, Voy. t. III, p. 141, dans POUGENS]
C'est alors qu'emporté par un coursier rapide, Court le traîneau léger sur la neige solide [DELILLE, Trois règnes, III]
Voiture sans roues qui sert à traîner des fardeaux, des marchandises
Cadre de bois qu'on fait traîner sur les terres labourables pour les régaler. On donne aussi ce nom à deux morceaux de bois disposés en sautoir et placés momentanément sous la charrue, afin de pouvoir la conduire dans les champs et la ramener sans l'user et sans trop fatiguer les attelages ; on dit aussi traînoire.
Grand filet pour le gibier ou le poisson.
Terme de fauconnerie. Peau de lièvre qui sert de leurre.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Qui est trouvé peschant au trainnel en quelque temps que ce soit, chet en amende de soixante sols [BOUTEILLER, Somme rural, tit. 40, p. 860, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Li trainel en quoi on traine les fiens [fumier] à l'eaue [DELISLE, Agric. norm. p. 263]
  • XVIe s.
    À plusieurs fois ils receurent 356 traineaux, menez par des jumens sur les glaces, chargez de vivres [D'AUB., Hist. II, 94]

ÉTYMOLOGIE

  • Traîner.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TRAÎNEAU. Ajoutez :
    16° Nom vulgaire de la clématite vigne blanche.

traîneau

TRAÎNEAU. n. m. Sorte de voiture où les roues sont remplacées par des patins, pour glisser sur la neige ou sur la glace. Aller en traîneau. Se promener en traîneau. Dans les pays du Nord, on voyage en traîneau pendant l'hiver.

Il se dit aussi de Petits chariots à patins qui servent au transport du minerai dans les mines.

Il se dit encore d'un Grand filet qu'on traîne dans les champs pour prendre des alouettes, des cailles, des perdrix, etc., ou dans les rivières pour prendre du poisson. On ne chasse au traîneau que pendant la nuit. Prendre du poisson au traîneau.

Traductions

traîneau

sledge, sleigh, sledמגררה (נ), מזחלת (נ), עגלת חורף (נ), מִגְרָרָה, מִזְחֶלֶתarrenslee, slee, sleepnetSchlitten, Pferdeschlittentrineoslittaέλκηθροمَزْلَقsáněslæderekisanjkeそり썰매sleggesanietrenóсаниslädeเลื่อนหิมะขนาดใหญ่kızakxe trượt tuyết雪橇шейна雪橇 (tʀɛno)
nom masculin pluriel traîneaux
sorte de grande luge chien de traîneau

traîneau

[traîneaux] (pl) [tʀɛno] nmsleigh, sledge (Grande-Bretagne)