traitement


Recherches associées à traitement: traitement de texte

traitement

n.m.
1. Manière d'agir envers qqn : Infliger de mauvais traitements à un enfant des sévices
2. Action et manière de soigner une maladie : Le traitement d'un cancer. Prescrire un traitement contre la diarrhée médication, thérapeutique
3. Action d'examiner et de régler une question, un problème : Le traitement social du chômage.
4. Ensemble des opérations destinées à entretenir un matériau, à transformer une substance : Un traitement des montants métalliques à l'antirouille. Une station de traitement des eaux usées.
5. Rémunération d'un fonctionnaire ; émoluments.
Traitement de texte ou de textes,
ensemble des techniques informatiques qui permettent la saisie, la mémorisation, la correction, l'actualisation, la mise en pages et la diffusion de textes.

TRAITEMENT

(trè-te-man) s. m.
Manière d'agir avec quelqu'un, de l'accueillir, de le traiter.
Il n'y a point de chat qui soit plus libertin ni plus volontaire que lui [un certain matou] ; j'espère pourtant que je l'arrêterai par le bon traitement que je lui fais [VOIT., Lett. 153]
Traitement inhumain [ROTR., Antig. IV, 1]
Rebuté de tant d'indignes traitements qu'on fait à la vertu [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Mais je garde à ce prince un traitement plus doux [RAC., Brit. II, 3]
Il [Darius] répétait souvent qu'il aurait sacrifié de bon cœur cent Babylones, s'il les avait, pour épargner à Zopyre le cruel traitement qu'il s'était fait lui-même [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 72, dans POUGENS]
Il en est de la patrie comme de ceux qui nous ont donné la vie, dont nous devons endurer les mauvais traitements avec soumission [ID., Traité des Ét. liv. v, 3e part. 2]
Je ne sais pas pourquoi madame me donne mon congé : je n'ai point mérité ce traitement [MARIV., Fauss. confid. I, 8]
Si ma fille recevait un pareil traitement, je crois que j'en mourrais de douleur [MONTESQ., Lett. pers. 70]
Bon traitement, mauvais traitement, se dit de la manière dont une femme traite un amant.
Jamais mon zèle et ma persévérance N'ont eu de vous que mauvais traitements [LA FONT., Rich.]
Acanthe a du mérite, et t'aime tendrement : D'où vient que tu lui fais un si dur traitement ? [MOL., Mélic. I, 2]
Au plur. Mauvais traitements, se dit souvent pour coups, violences, sévices.
Appointements attachés à un emploi. On n'a pas encore fixé son traitement.
Le traitement des officiers de vaisseau n'était pas considérable ; le capitaine de la première classe ne touchait que 4200 livres [FORFAIT, Instit. Mém. scienc. t. v, p. 273]
Un homme comme Gail doit rire dans sa barbe, quand il touche cinq à six traitements [P. L. COUR., Lett. à l'Académie.]
Manière de conduire une maladie, à l'effet soit de la guérir, soit d'en diminuer le danger, soit de calmer les souffrances qu'elle cause, soit d'atténuer ou de dissiper les suites qu'elle peut entraîner. Il faut suivre le traitement indiqué.
Ne soyez nullement en peine ; il ne faut à mon fils qu'un bon traitement [SÉV., 23 oct. 1680]
Traitement moral, ensemble des moyens thérapeutiques tirés de la direction donnée à l'exercice des sentiments et des facultés intellectuelles. Fig.
Entreprendre le traitement des vices économiques, légués par un long désordre financier [, Journ. offic. 19 fév. 1872, p. 1199, 3e col.]
Honneur qu'on rend dans les cours à des personnes de distinction. La république de Venise avait le traitement des têtes couronnées.
Il [le prince de Condé] porta si loin les avantages d'un prince de France et de la première maison de l'univers, que tout ce qu'on put obtenir de lui fut qu'il consentît à traiter d'égal avec l'archiduc ; le même traitement fut assuré au duc d'Enghien, et la maison de France garda son rang sur celle d'Autriche jusque dans Bruxelles [BOSSUET, Louis de Bourbon]
Le prévôt des marchands traita le duc de Tresmes de monseigneur ; M. de Montbazon et les gouverneurs de Paris avaient eu ce traitement [SAINT-SIMON, 145, 109]
Repas que le roi faisait donner en certaines occasions aux ambassadeurs ordinaires et extraordinaires, et même aux envoyés. Tel maître d'hôtel du roi fut chargé du traitement de cet ambassadeur, de ce prince.
Terme forestier. Se dit de la manière d'aménager, d'exploiter une forêt.
Nom des opérations qu'on fait subir à une substance pour un objet, soit industriel, soit scientifique.
Le petit nombre d'auteurs qui ont écrit sur les mines de fer.... ne parlent point des différents traitements de ces mines [BUFF., Hist. min. introd. Œuv. t. VIII, p. 52]
Le traitement des soies par le savon [ROARD, Instit. Mém. sc. phys. et math. sav. étr. t. II, p. 541]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Quand ils furent venus à ladite chapelle, ils se saluerent moult aimablement et festerent grandement ; et après ils entrerent en leur traitement [pour traiter de la paix entre les rois de France et d'Angleterre] [FROISS., I, I, 144]
  • XVIe s.
    Il en oublioit le boire et le manger et le reste du traittement de sa personne [AMYOT, Marcel. 27]

ÉTYMOLOGIE

  • Traiter ; provenç. tractament ; espagn. trattamiento ; ital. trattamento.

traitement

TRAITEMENT. n. m. Accueil, réception, manière d'agir avec quelqu'un. Traitement favorable. On lui a fait, il a reçu toutes sortes de bons traitements, de mauvais traitements. Le traitement que vous lui ferez, on vous le fera.

Mauvais traitements, Violences, coups, voies de fait. Les mauvais traitements que cette mère dénaturée inflige à son enfant.

TRAITEMENT se dit spécialement de Certains honneurs qu'on rend à des personnes de distinction. Il y a de certains traitements attachés au caractère d'ambassadeur. La république de Venise avait le traitement des têtes couronnées.

Il se disait également des Repas que le roi faisait donner en certaines occasions aux ambassadeurs ordinaires et extraordinaires, et même aux envoyés. Tel maître d'hôtel du roi fut chargé du traitement de tel ambassadeur, de tel prince.

Il se dit encore des Appointements attachés à une place, à un emploi. On a augmenté, diminué son traitement. Il ne touche que la moitié de son traitement. On a voté une retenue sur les traitements. On a supprimé son traitement.

Il se dit en outre de la Manière de soigner une maladie. Le traitement que prescrivent les plus habiles médecins pour telle maladie. Le traitement de cette maladie est facile. Quel est le traitement à suivre?

Il se dit encore, en termes de Chimie, de la Manière de modifier une substance au moyen de tel ou tel agent. Le traitement de l'alumine par le chlore.

traitement


TRAITEMENT, s. m. TRAITER, v. a. et n. TRAITEUR, s. m. [Trèteman, , teur: 1re è moy. 2ee muet au 1er, é fer. au 2d.] Traiter a plusieurs sens. = 1°. Discuter, agiter. "Traiter un sujèt, une matière, une question. "Dans tous les sujets que les Anciens ont traités, on n'a jamais réussi qu'en imitant leurs beautés. Du Molard. = 2°. Négocier, travailler à un acomodement. "Traiter la paix, un mariage, une réconciliation. — Et neutralement: traiter avec les énemis. "Il avoit demandé au Roi, qu'on pût traiter à l'amiable avec le Pape. Maimb. = 3°. En user bien ou mal avec. "Vous le traitez trop rudement: il vous a bien traité: vous ne le traitez pas fort bien. — Traiter à la rigueur; de haut en bâs. Ce dernier n'est que du style familier. "Il envoya dire à Frédéric, en le traitant brutalement de haut en bâs, que, etc. Maimb. Cette expression est peu digne du style de l'Histoire. Voy. plus bâs vers la fin. = 4°. Reconaitre pour: qualifier de: "Traiter quelqu'un de Prince; le traiter de Majesté, d' Altesse. "Traiter quelqu'un de fat, de fou, d' impertinent. = 5°. Régaler; doner à manger. "Traiter quelqu'un magnifiquement, splendidement. = V. n. Traiter en viande, en poisson. "Ce Traiteur, cet Aubergiste, traite à tant par tête. Il traite proprement. = Se bien traiter, faire un bon ordinaire. "Cet homme se traite bien. = 6°. Panser, médicamenter: "Ce Chirurgien l'a traité de deux grandes blessûres. "C'est un tel Médecin qui le traite; qui l'a traité. "Il l'a traité d'une pleurésie, etc.
   Rem. Dans le premier sens, il est actif ou neut. On dit assez indiféremment, traiter une matière, un sujèt, une question, etc. ou traiter d'une matière, d' un sujèt, d'une question. Mais quand on spécifie la matière dont on traite, on met toujours l'ablatif. "Il a fort bien traité des plantes, des métaux, de l'Astronomie, etc. L. T. On lit dans l'Ann. Lit. "L'Auteur traite les moyens d'étudier l'Histoire. Je crois qu'il fallait dire, traite~ des moyens. = De même lorsque traiter signifie négocier une afaire, il régit ou l'acusatif, ou l'ablatif. "Ils traitent une importante afaire, ou d'une importante afaire; mais quand il s'agit de vendre, d'acheter, d'aquérir, de contracter, etc. il ne régit que l'ablatif. "Il a traité de cette charge, de cette têrre; je traiterai volontiers de toutes mes prétentions. L. T. "Il falloit que le Peuple autorisât ses Magistrats à convoquer des Assemblées pour traiter ses droits. Révol. Rom. Dites, pour traiter de ses droits. = Dans le sens marqué n°. 4°. on ne met la prép. de que devant les noms qui expriment les qualifications qu'on done. "Il le traita de fripon, d'imposteur. Aûtrefois on apliquait souvent fort mal ce régime.
   S'il ne vous traite ici d'entière confidence.
       Corn.
  Il traitoit de mépris les Dieux qu'il invoquoit.
      Idem.
  Vous le traitez d'un semblable langage.
       Molière.
"Ils crurent qu'il le falloit traiter de mépris. Maimb. "Ces invectives atroces dont les Grecs avoient coutume de se traiter les uns les aûtres. P. Rapin. "Il traite cette Princesse de la dernière indiférence. Id. Dans l'usage actuel, ces phrâses paraissent barbâres. Dans presque toutes, Il faut mettre avec au lieu de la prép. de. Traiter avec indiférence. Dans les aûtres, il faut prendre un aûtre tour, et employer un aûtre verbe. = Traiter de et traiter en ont des sens diférens. Traiter quelqu' un d'ami, lui en doner le nom. Le traiter en ami, agir à son égard, comme on le fait avec un ami.
   Puis-je porter ton sceptre et te traiter de Roi?
       Corn. Perthar.
Te traiter en Roi aurait mieux valu en cet endroit. = Traiter de haut en bâs n'est que du style proverbial. Le P. Rapin dit de Démosthène: "Dès qu'il est monté sur la Tribune, il traite Philippe de haut en bâs. — Cette expression est au dessous du style modéré, ou de dissertation.
   TRAITEMENT se dit et de l'acueuil, de la réception qu'on fait à quelqu'un, de la manière d'agir à son égard: bon ou mauvais traitement. "On lui a fait, ou, il a reçu toute sorte de bons traitemens; et des apointemens qu'on done; des avantages qu' on fait: "Craignant qu'on ne leur fît le même traitement qu'à ceux d'Acre. Maimb. "Saladin fit à son prisonier le traitement que méritoit une si belle action. Id. "On a réglé son traitement: il est fort honête, avantageux; et des soins, des remèdes qu'un Chirurgien emploie pour traiter un malade: "Tant au Chirurgien pour ses traitemens et pansemens.
   TRAITEUR ne se dit que dans le 5e sens de Traiter. Celui qui done habituellement à manger pour de l'argent, ou qui entreprend de grands repâs de noces.

Synonymes et Contraires

traitement

nom masculin traitement
1.  Rémunération d'un fonctionnaire.
2.  Ce qui traite une maladie.
Traductions

traitement

treatment, handling, salary, cure, therapy, courseטיפול (ז), מזור (ז), שכר (ז), טִפּוּלbehandeling, salaris, therapie, geneesmiddelpemrosesan, pengobatanGehalt, Behandlung, Heilungcura, trattamento, conciaشِفَاء, مُعَامَلَةléčba, lékbehandling, kurθεραπεία, μεταχείρισηcura, tratamientohoito, parannuskeinolijek, tretman治療치료behandling, kurkuracja, leczeniecura, tratamentoлечение, угощениеbehandling, botemedelการดูแลรักษา, การรักษาtedavisự chữa bệnh, sự điều trị治愈, 治疗 (tʀɛtmɑ̃)
nom masculin
1. ensemble de moyens médicaux pour soigner qqn suivre un traitement
2. façon de se comporter avec qqn être victime de mauvais traitements
3. procédé permettant de modifier qqch traitement de l'eau
4. logiciel qui permet de saisir et de corriger un texte
5. salaire le traitement des fonctionnaires

traitement

[tʀɛtmɑ̃] nm
(MÉDECINE)treatment
suivre un traitement → to undergo treatment
[personne, animal] → treatment
mauvais traitement → ill-treatment
(informatique)processing
[dossier] → processing
(= salaire) → salary
traitement de données nm (INFORMATIQUE)information processing, data processing
traitement de l'information nm (INFORMATIQUE)information processing, data processing
traitement des déchets nmwaste treatment
traitement des eaux nmwater treatment
traitement de texte nm (INFORMATIQUE)word processing
traitement hormonal substitutif [sypstitytif] nmhormone replacement therapy
traitement hormono-supplétif [ɔʀmɔnosypletif] nmhormone replacement therapy
traitement par lots nm (INFORMATIQUE)batch processing