trame


Recherches associées à trame: tramer

trame

n.f. [ du lat. trama, chaîne d'un tissu ]
1. Ensemble des fils passant transversalement entre les fils de chaîne tendus sur le métier à tisser.
2. Fig. Fond sur lequel se détachent les événements marquants : La trame d'une intrigue policière canevas, ossature

trame

(tʀam)
nom féminin
figuré ce qui sert de structure à qqch la trame d'un romand'un projet un très beau site avec la montagne en trame de fond

TRAME

(tra-m') s. f.
Fil que l'on conduit avec la navette entre les fils qu'on nomme chaîne, pour faire de la toile et diverses sortes de draps et d'étoffes. Trame de soie. Trame de fil. Par extension.
Les corps organisés sont des tissus plus ou moins fins, des ouvrages à réseaux, des espèces d'étoffes dont la chaîne forme elle-même la trame par un art que nous ne nous lasserions point d'admirer s'il nous était connu [BONNET, Contempl. nat. Œuv. t. VIII, p. 204, dans POUGENS]
Fig. Le cours de la vie, de la destinée.
Mon père est mort, Elvire, et la première épée Dont s'est armé Rodrigue a sa trame coupée [CORN., Cid, III, 3]
Il a coupé ma trame dès le commencement de mes jours [BOSSUET, 4e sermon, 1er dim. de carême, pénitence, 3]
Et [Jupiter] voyait tous les chefs, dont la trame devait ce jour-là être tranchée par le ciseau de la Parque [FÉN., Tél. XVII]
Ciel ! n'as-tu conservé la trame de ma vie, Que pour tant de malheur et tant d'ignominie ? [VOLT., Ad. du Guesclin. III, 1]
J'ai eu lieu d'admirer plus d'une fois comment se noue et se dénoue la trame de nos destinées, et de combien de fils déliés et fragiles le tissu en est composé [MARMONTEL, Mém. II]
[Il] Rêve de longs succès, rêve de longs amours, Et d'une trame d'or file en riant ses jours [DELILLE, Imag. VI]
Fig. Complot, ruse.
De combien de tragédies, Sans ton assuré secours, Étaient les trames ourdies Pour ensanglanter nos jours ? [MALH., II, 2]
Je sais les tours rusés et les subtiles trames Dont pour nous en planter savent user les femmes [MOL., Éc. des f. I, 1]
Ils conjuraient ce Dieu de veiller sur vos jours, De rompre des méchants les trames criminelles [RAC., Esth. III, 4]
La trame ourdie par Anitus [contre Socrate]... servait à la fois sa haine personnelle et la vengeance du parti populaire [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 67]
Espérons que le temps dévoilera toute cette trame ténébreuse de perfidies et de noirceurs [GENLIS, Mères riv. t. III, p. 88, dans POUGENS]
Nom donné à une sorte de soie moulinée.

REMARQUE

  • On a dit aussi trème.
    Fil de trème dont la laine aura été bien et dûment cardée sans mélange, [, Arrêt du Cons. d'État, 12 juill. 1717]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Trop voit l'en en cest monde volentiers ce k'on aime ; Mes pou vault telz deduiz, car adès y fault traime [J. DE MEUNG, Test. 1893]
  • XVe s.
    Se la traime fault et l'en y mette traime de mendre [moindre] valeur [DU CANGE, abrocare.]
  • XVIe s.
    Sur le mestier d'un si vague penser Amour ourdit les trames de ma vie [RONS., Amours de Cassandre, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, traimm ; provenç. espagn. et ital. trama ; du latin trama, que les étymologistes tirent de trameare, passer au delà, entre, de tra, au delà, et meare, passer (voy. MÉAT).

trame

TRAME. n. f. Fil passé, conduit par la navette entre les fils tendus sur le métier, qu'on nomme Chaîne, pour faire de la toile, du drap, un tissu quelconque. Il y a des étoffes dont la chaîne est de fil et la trame de soie.

Fig. et poétiq., La trame de sa vie, la trame de ses jours, Le cours de sa vie, la durée de sa vie.

TRAME signifie aussi, figurément, Complot, intrigue nouée. Il a ourdi cette trame odieuse.

trame

Trame, voyez Traime.

trame


TRAME, s. f. TRAMER, v. act. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Trame est au propre, le fil pâssé et conduit par la navette entre les fils, qu'on nome chaîne, et qui sont tendus sur le métier, pour faire de la toile, du drap, etc. "Il y a des étofes dont la chaîne est de fil et la trame de soie. = Poétiquement, la trame, la durée, le cours de la vie, des jours.
   Grand Dieu, votre main réclame
   Les dons que j'en ai reçus:
   Elle vient couper la trame
   Des jours qu'elle m'a tissus.
       Rousseau.
= Fig. Complot. Être l'auteur d'une trame; ourdir une trame.
   Rem. Suivant La Touche, on dit trame, ou trème dans le propre; et les ouvriers se servent plutôt du dernier. Richelet dit que les habiles gens disent trame, et les Tapissiers, Tisserands, etc. trème, et ainsi de tramer et trémer. — Dans le Rich. Port. à Treme, Trémer, on renvoie à Trame, Tramer. L'Acad. ne met pas même Trème.
   TRAMER, au propre, pâsser la trame entre les fils de la chaîne. "Tramer une étofe: la trame de fil, de soie, etc. = Au figuré, machiner, faire un complot. "Tramer une conspiration. "Il trame quelque chôse contre vous.

Synonymes et Contraires

trame

nom féminin trame
Littéraire. Ce qui constitue le fond de.
Traductions

trame

вътък

trame

vefto

trame

trama

trame

trama

trame

ramme

trame

ram

trame

[tʀam] nf
[tissu] → weft
[roman, histoire] → framework
[existence] → texture
(TYPOGRAPHIE)screen