tranchant

(Mot repris de tranchante)

tranchant, e

adj.
1. Se dit d'un instrument qui coupe net : Des ciseaux tranchants acéré, coupant
2. Qui décide de façon péremptoire ; qui dénote cette attitude : Elle est parfois tranchante autoritaire, cassant ; conciliant incisif, sec

tranchant

n.m.
Côté effilé d'un instrument coupant : Affûter le tranchant des couteaux fil
À double tranchant,
qui peut se retourner contre celui qui l'utilise : Attention, la bouderie est une arme à double tranchant !

TRANCHANT1

(tran-chan) s. m.
Le côté tranchant d'une épée, d'un couteau, etc.
Pharaon les a vus, et il s'est consolé de la foule de tout son peuple qui a été tué par le tranchant de l'épée [SACI, Bible, Ézéchiel, XXXII, 31]
Le glaive qui a tranché les jours de la reine est encore levé sur nos têtes ; nos péchés en ont affilé le tranchant fatal [BOSSUET, Mar.-Thér.]
On voyait la terre s'ouvrir en sillons par le tranchant de la charrue [FÉN., Tél. XVII]
C'est particulièrement dans la fabrication des tranchants, c'est-à-dire dans les opérations qui absorbaient le plus de main-d'œuvre, que les machines sont intervenues [, Presse scientifique, 1861, t. II, p. 157]
Mettre à tranchant, c'est, après avoir blanchi et dégrossi une lame d'acier, en faire le tranchant sur une meule. Rendre le tranchant à un glaive, l'aiguiser.
Voyons de quelle audace Vous [Hollandais] détachez du toit l'armet et la cuirasse, Et rendez le tranchant à ces glaives rouillés Que du sang espagnol vos pères ont souillés [CORN., Vict. du roi en 1672]
Dans une épée, le tranchant se divise en trois parties qu'on appelle le talon, le faible et le fort. Terme d'escrime. Vrai tranchant, partie de la lame d'une épée avec laquelle on se défend, et qui se trouve placée du côté gauche. Faux tranchant, partie de la lame dont on fait rarement usage, et qui est du côté droit. Épée à deux tranchants, épée qui coupe des deux côtés.
La parole de Dieu est vivante et efficace, elle perce plus qu'une épée à deux tranchants [SACI, Bible, St Paul, Épît. aux Hébr. IV, 12]
Fig. La parole de Dieu est une épée à deux tranchants, elle frappe et pénètre jusqu'au fond de l'âme Fig. À deux tranchants, qui blesse de deux côtés.
Ce pouvoir [royal] était entre les mains du sultan comme un glaive à deux tranchants qui blessait son maître quand il était manié d'une main faible [VOLT., Mœurs, 191]
Fig. Ce mot, ce raisonnement, cette raillerie, est une épée à deux tranchants, ce mot, ce raisonnement décide deux questions, cette raillerie attaque deux personnes ou deux ridicules à la fois. On dit aussi simplement : Un argument à deux tranchants. Fig. Une lame à deux tranchants, une personne qui est double dans sa conduite.
Ô perfide chanteur ! lame à deux tranchants ! c'est toi qui payeras pour tout le monde [BEAUMARCH., Mar. de Figaro, II, 19]
Instrument qui sert à séparer la portion de rayons dont on veut s'emparer dans une ruche.
Le côté le plus mince d'un objet.
On sait qu'on éprouve dans l'eau une plus grande résistance en y faisant mouvoir la main par le plat que par le tranchant [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 80]
S. m. pl. Les tranchants, voyez TRANCHANTS (côtés).

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Couvreurs de mesons et toutes autres manieres d'ouvriers qui ouvrent du trenchant en merrien [, Liv. des mét. 104]
  • XVe s.
    Je ne vueil parler fors que de la verité, et aller parmi le tranchant, sans colorer l'un ni l'autre [FROISS., II, III, 63]
  • XVIe s.
    Othon, ayant resolu de se tuer.... aprez avoir.... affilé le trenchant d'une espée de quoy il se vouloit donner [MONT., I, 339]

ÉTYMOLOGIE

  • Tranchant 2.

tranchant

TRANCHANT, ANTE. adj. Qui tranche. Couteau tranchant. Épée tranchante. Un instrument tranchant.

Écuyer tranchant, Officier qui coupait les viandes à la table des rois et des princes.

En termes de Chasse, Côtés tranchants, Les côtés du pied de l'animal, lorsqu'ils ne sont pas usés.

TRANCHANT signifie, au figuré, Qui est décisif, péremptoire. Des raisons tranchantes. Un argument tranchant. Il a le ton tranchant. Il a toujours à la bouche des paroles tranchantes.

Il se dit aussi des Personnes et signifie Qui décide hardiment. Cet homme est trop tranchant. C'est un esprit tranchant.

Il signifie encore Qui fait un contraste, une opposition sans nuance. Des couleurs tranchantes.

TRANCHANT s'emploie aussi comme nom masculin et désigne le Fil, le côté tranchant d'une épée, d'un couteau, d'un rasoir, etc. Aiguiser le tranchant d'un sabre, d'un couteau. Le tranchant est émoussé. Une épée à deux tranchants.

Fig., C'est une arme à deux tranchants se dit d'un Raisonnement qui peut avoir deux effets opposés, d'une raillerie qui blesse de deux côtés à la fois. On dit aussi : Un argument à deux tranchants.

tranchant


TRANCHANT, ANTE, adj. TRANCHANT, s. m. TRANCHE, s. fém. TRANCHÉE, s. f. TRANCHER, v. act. et n. [1re lon. 2e lon, aux trois premiers, e muet au 4e, é fermé aux deux derniers.] Trancher, c'est, 1°. couper; séparer en coupant. "L'acier de Damâs tranche le fer. "D'un seul coup, le bourreau lui trancha la tête. "Il fut condamné à avoir la tête tranchée. — Poétiquement: "La Parque a tranché ses jours, le fil de ses jours.
   Il a su que d'Egiste on a tranché les jours.
       Mérope.
= Fig. Trancher la dificulté, le noeud de la dificulté; résoûdre tout d'un coup une question dificile; ou lever tout d'un coup un obstacle, une dificulté. Voy. MOT. = 2°. V. n. et au figuré, décider, déclarer hardiment. "Il tranche, il décide sur tout. Voy. COURT et NET. On ne dit pas trancher tout seul et absolument.
   Vous n'avez qu'à trancher et choisir de nous deux.
       Misantr.
Trancher du Grand Seigneur; faire le Grand Seigneur. = En parlant des couleurs, c'est avoir des nuances qui sont diférentes les unes des aûtres. "Le cramoisi tranche trop auprês du vert, ou sur le vert. — Et sans régime: cela tranche trop.
   Rem. 1°. On dit trancher la tête; mais on dit couper, et non pas trancher les piés, les mains, etc. "Il (Joannice) ordonne qu'on lui tranche (à Beaudouin) les mains, les cuisses à des intervalles. Ann. Lit. = On dit trancher du grand Seigneur, du Docteur, du Souverain, etc. c. à. d. faire le grand Seigneur, le Docteur, le Souverain, etc. en prendre le ton, les manières. Suivant La Touche, cette façon de parler peut avoir sa place dans le beau style. Pour moi, je la troûve un peu familière. "Il lui dit que le Connétable de Luines tranchoit du Roi, mais qu'avant six mois il lui feroit rendre gorge de tout ce qu'il avoit pris D'Avr. = Rollin dit, trancher en maître: je doute que cette expression soit française. "Philippe n'avoit rien plus à coeur que de s'aproprier tout l'honeur de la guerre sacrée, et de paroître y avoir tranché en maître. = L'Ab. Prévot dit trancher d'égal, qui ne vaut pas mieux. "Ce Général aquit tant de puissance par sa valeur et sa conduite qu'il trancha d'égal avec son maître. = Bossuet a employé trancher tout seul; dans le sens de décider hardiment. "Que des hommes se hazardent à trancher sur l'avenir; il n'y a rien de fort merveilleux. C'est à l'imitation de cette expression proverbiale, trancher et tâiller, où pourtant trancher ne s'emploie pas tout seul. L'Acad. dit bien: il fait le Docteur, il tranche, il décide sur tout; mais outre que trancher, dans cette phrâse, est acompagné de décider, on peut dire que trancher sur tout est une expression consacrée par l'usage, qui ne doit pas tirer à conséquence, et que trancher sur l'avenir n'est pas du moins de l'usage actuel. — Ailleurs Bossuet fait plus encôre, il fait régir à trancher la conjonction que, laquelle est le régime de décider. "M. de la Roque tranche hardiment que cette défense n'étoit que pour un tems. Ce régime est inusité. On dirait aujourd'hui, décide hardiment que etc. = Molière a dit aussi: il n'y a rien de si aisé que de trancher ainsi.
   Vous n'avez qu'à trancher et choisir de nous deux.
       Misantr.
"Pour trancher net, vous ne l'épouserez point Mariv. On troûve des exemples pareils dans d'aûtres Auteurs du siècle pâssé. Il y a aparence que ce verbe étoit alors à la mode.
   TRANCHANT, adj. Il se dit dans tous les sens de son verbe. "Couteau tranchant, épée tranchante. — Des couleurs tranchantes, etc. — Depuis quelque-tems on le dit d'un homme qui décide hardiment et légèrement, qui tranche sur tout. "Léger, tranchant et vif, il étoit constamment du parti de la mode. Marm. "Des Auteurs sans génie et sans talent; et tout à la fois ambitieux, vains et tranchans. L'Ab. Sabat. Trois Siècles, etc. "Une fermeté de décision plus invariable; une autorité dans le comandement plus tranchante et plus vigoureuse. Neuville. = L'Acad. ne le met pas en ce sens.
   TRANCHANT, s. m. Le fil d'une épée, d'un couteau, d'un rasoir. "Le tranchant est émoussé. Aiguiser le tranchant. Épée à deux tranchans
   TRANCHE est, 1°. En parlant des chôses qu'on mange, morceau coupé un peu mince. "Tranche de pain, de jambon, de pâté, de melon, etc. = 2°. En termes de Relieur et de Libraire, le côté par lequel les feuillets d'un livre ont été coupés. "Livre doré, marbré sur tranche.
   TRANCHÉE, fôssé que l'on fait pour divers usages. "Il fit, il tira de grandes tranchées dans le marais pour le dessécher. "Faire une tranchée pour planter de la charmille. = En termes de guerre, fôssé qu'on creuse et que l'on conduit en biaisant d'angle en angle, pour se mettre à couvert du feu, en faisant les aproches d'un Place assiégée. Ouvrir la tranchée. Monter la garde à la tranchée, ou monter, descendre la tranchée. — Combler la tranchée des énemis. "Nettoyer la tranchée, chasser ou tuer ceux qui étaient dedans. = Tranchée est aussi, douleur violente et aigûe dans les entrâilles. "Les tranchées de l'acouchement. "Cette Médecine lui a causé de grandes tranchées.

Synonymes et Contraires

tranchant

adjectif tranchant
Traductions

tranchant

(tʀɑ̃ʃɑ̃)

tranchante

(tʀɑ̃ʃɑ̃t)
adjectif
1. qui coupe bien un couteau tranchant
2. figuré sec, autoritaire ton tranchant

tranchant

scharf, Schneide, Truchsesssharp, edge, decisivesnijkant, scherp, mes, scherpteחד (ת), חורפה (ז), חותך (ת), חותכני (ת), חרוץ (ת), להב (ז), מושחז (ת), מחודד (ת), חַדκοφτερόςострыйaffilato, decisivo, taglio날카로운
nom masculin
côté coupant d'un outil le tranchant d'un couteau

tranchant

[tʀɑ̃ʃɑ̃, ɑ̃t]
adj
[couteau] → sharp
[personne] → peremptory
nm
[couteau] → cutting edge
[main] → edge
(autre locution) à double tranchant [argument, procédé] → double-edged