tranchée

(Mot repris de tranchee)
Recherches associées à tranchee: guerre de mouvement, guerre des tranchées, point stratégique

tranchée

n.f.
1. Excavation longitudinale pratiquée à ciel ouvert dans le sol : Les ouvriers creusent une tranchée pour couler des fondations.
2. Dans une guerre, fossé permettant aux soldats de circuler et de tirer à l'abri.

TRANCHÉE

(tran-chée) s. f.
Ouverture, excavation pratiquée dans la terre. On fait des tranchées pour dessécher les marais.
Il fit ouvrir sur le soir la tranchée des deux côtés de la rivière, au-dessous et au-dessus de la ville, afin d'y faire écouler les eaux [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 250, dans POUGENS]
Longue ouverture de terre faite pour planter des arbres, de la charmille, ou pour faire un fossé, une rigole. Terme de ponts et chaussées. Excavation profonde, au fond de laquelle se trouve un canal, une rigole, un chemin de fer, une route. Terme d'hydraulique. Tranchée de recherche, tranchée faite pour amasser les eaux de divers endroits. Terme de chasse. Longue ouverture que l'on creuse pour fouiller et déterrer les renards et les blaireaux.
Terme de guerre. Sorte de fossé creusé par l'assiégeant, dans les siéges, afin de pouvoir s'approcher à couvert de la place. Une tranchée enfilée. Monter sur le revers de la tranchée. Être de tranchée.
Quand on se résolut de l'attaquer par force [Corbie prise par les Espagnols], alors il n'y eut personne qui ne criât.... les autres disaient qu'on avait peur que nos soldats ne mourussent pas assez tôt de misère et de faim, et que l'on les voulait noyer dans leurs propres tranchées [VOIT., Lett. 74]
La première [de trois choses dont on est redevable au roi] est d'avoir été à la tranchée tambour battant, et d'y avoir fait transporter les drapeaux ; ce qui ne se pratiquait point [PELLISSON, Lett. hist. t. I, p. 366]
Toutes nos tranchées et travaux sont d'une grande profondeur pour mettre nos gens à couvert [ID., ib. t. III, p. 387]
Viendra le temps que tes ennemis [à toi Jérusalem].... t'environneront de tranchées, et t'enfermeront, et te serreront de toutes parts [BOSSUET, Hist. II, 8]
Il dit que la ville a des endroits faibles.... et capitulera après huit jours de tranchée ouverte [LA BRUY., X.]
Comme il [Charles XII] visitait la tranchée seul avec un ingénieur, il a reçu un coup dans la tête dont il est mort [MONTESQ., Lett. pers. 127]
Monter la tranchée, être de service à la tranchée.
Il fit monter la première tranchée par son régiment [HAMILT., Gram. 8]
Il alla au siége de Mons en 1691, et il montait tous les jours la tranchée [FONT., Sauveur.]
Descendre la tranchée, quitter la tranchée où l'on a été de service.
Voilà des lettres de votre enfant ; il revient de descendre la tranchée [à Philisbourg] [SÉV., à Mme de Grignan, la Toussaint 1688]
Tranchée simple, celle dont on commence l'exécution en étant entièrement à découvert. Tête de tranchée, partie de la tranchée la plus rapprochée de la place. Cavalier de tranchée, massif de terre avec parapet élevé par les assiégeants près des chemins couverts de la place, afin de pouvoir plonger dans les places d'armes saillantes pour en chasser les défenseurs. Nettoyer la tranchée, se dit quand l'assiégé, faisant une sortie, chasse ou tue tous ceux qui sont dans la tranchée.
M. de Lorraine ne voulait point qu'on s'amusât au siége de Trèves, et disait : Vous y périrez, messieurs ; songez qu'il y a quatre mille hommes et un maréchal de France en colère ; en effet, ce maréchal fait des miracles ; il nettoye tous les deux ou trois jours la tranchée avec une propreté extraordinaire [SÉV., 215]
Tranchée double, celle qui a un parapet de chaque côté. Tranchée à crochet, celle qui va en zigzag vers la place. Tranchée se dit aussi de l'espèce de double rempart qu'on forme avec des fascines, des gabions, des sacs remplis de laine ou de terre, quand le terrain est de roche ou difficile a creuser.
Terme forestier. Se dit des ouvertures qui se font dans les bois, telles que les laies et chemins.
Terme de maçonnerie. Tranchée de mur, entaille dans une suite de pierres au dehors d'un mur, pour y encastrer l'extrémité d'une poutre et la recouvrir de plâtre.
Douleurs aiguës qu'on ressent dans les entrailles ; il se dit surtout au pluriel.
L'insomnie, la colique et les tranchées sont le partage de l'homme intempérant [SACI, Bible, Ecclésiastiq. XXXI, 23]
Ce remède si terrible qui fait trembler en le nommant.... purge beaucoup plus doucement qu'un verre d'eau de fontaine, ne donne pas la moindre tranchée, pas la moindre douleur [SÉV., 248]
Fig.
C'est alors que l'âme est dans le travail et dans les tranchées de l'enfantement [BALZ., 4e disc. sur la cour.]
Tranchées utérines, douleurs qui ont leur siége dans la matrice après l'accouchement, et qui sont causées par les efforts que fait cet organe pour expulser les caillots qu'il contient encore.
Chez les chevaux, tranchées rouges, coliques très violentes.
Terme populaire. Tranchées de saint Mathurin, accès de folie.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Vit les tranchées et les murs Fors et espès et haus et durs [, Ren. 11375]
  • XVIe s.
    Ce ciel de lict [d'un roi], tout enflé d'or et de perles, n'a aulcune vertu à rappaiser les tranchées d'une verte cholique [MONT., I, 328]
    Ils resolvent que Siré sortiroit par le ravelin de la porte avec chemises blanches, pour enfiler les tranchées [D'AUB., Hist. II, 305]
    Telle chose aide grandement à les faire accoucher, n'estant si vexée des tranchées ou ondées [PARÉ, XVIII, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Tranché ; bourg. trainchée ; provenç. trencada.

tranchée

TRANCHÉE. n. f. Ouverture, excavation longue et plus ou moins profonde pratiquée dans la terre. On n'a pas encore bâti, mais la tranchée pour les fondations est faite. Faire une tranchée pour planter des arbres, pour placer une conduite d'eau. Il fit de grandes tranchées au travers du marais pour le dessécher, pour que les eaux pussent s'écouler.

En termes de Maçonnerie, Tranchée de mur, Entaille en longueur faite dans un mur pour y recevoir une solive ou pour retenir les tuyaux des cheminées.

TRANCHÉE se dit spécialement, en termes de Guerre, d'un Fossé qu'on creuse pour se mettre à couvert du feu, à proximité d'une place qu'on assiège ou d'une ligne de bataille, et dont les terres, jetées du côté de l'ennemi, forment un parapet. Ouvrir la tranchée. Creuser des tranchées. Le parapet de la tranchée. Sortir des tranchées. S'emparer d'une tranchée ennemie. Consolider une tranchée avec des sacs de terre. Une ligne de tranchées. Nos troupes ont occupé la première ligne des tranchées ennemies. Un réseau de tranchées. Un périscope de tranchée. La guerre de tranchées.

Nettoyer une tranchée, En tuer ou en faire prisonniers les occupants.

Artillerie de tranchée, Artillerie à faible portée qui sert pour la guerre de tranchées.

TRANCHÉES, au pluriel, se dit de Douleurs très aiguës qu'on ressent dans le ventre, dans les entrailles. Ce médicament lui a causé de violentes tranchées. Quand les tranchées de l'accouchement prirent à cette femme. Les chevaux ont assez souvent des tranchées.

En parlant des Chevaux, Tranchées rouges, Tranchées fort violentes.

Traductions

tranchée

חפורה (נ), חפיר (ז), מבתר (ז), מחפורת (נ), פחת (ז), שוחה (נ), תעלה (נ), תעלת קשר (נ), חֲפִיר, חֲפִירָה, מַחְפֹּרֶת, שׁוּחָהgeul, loopgraaf, sleufSchneise, Grabentrench, ditchtrincea, mozzaخَنْدَقpříkopgrøftτάφροςzanjakaivantorov深くて細長い溝참호grøftrówtrincheiraровdikeคูsiperrãnh壕沟海溝 (tʀɑ̃ʃe)
nom féminin
trou creusé en longueur dans le sol

tranchée

[tʀɑ̃ʃe] nftrench