transgresseur

TRANSGRESSEUR

(tran-sgrè-seur) s. m.
Celui qui transgresse.
Si quelque transgresseur enfreint cette promesse, Qu'il éprouve, grand Dieu, ta fureur vengeresse [RAC., Ath. IV, 3]
Dans la préparation du cœur à laquelle seule le Seigneur regarde, vous êtes peut-être un enfant de mort et un transgresseur déclaré de la loi [MASS., Carême, Fautes légères.]
Combien de transgresseurs [de la loi mosaïque] ont passé leurs jours dans les délices, témoin Salomon ! [VOLT., Mél. litt. Lett. au pr. de***, 4]
Adj.
Là sont plongés les juges transgresseurs, De l'innocence infâmes oppresseurs [J. J. ROUSS., Allég. II, 1]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Transgresseur de loys [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Nous voyons aussi comment Moyse ratifie estroitement les preceptes de la loy ; comment les prophetes insistent ardemment et menacent les transgresseurs [CALV., Instit. 233]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. transgressor ; espagn. transgresor ; ital. transgressore ; du latin transgressorem (voy. TRANSGRESSER).

transgresseur

TRANSGRESSEUR. n. m. Celui qui transgresse. Il est dit dans la loi de Moïse : Le transgresseur de la loi sera puni de mort.

transgresseur

Transgresseur.

Traductions

transgresseur

trasgressore