transir


Recherches associées à transir: transit

transir

[ trɑ̃zir] v.t. [ du lat. transire, aller au-delà ]
Litt. En parlant du froid, pénétrer et engourdir : Ce vent du nord me transit geler, glacer

transir


Participe passé: transi
Gérondif: transissant

Indicatif présent
je transis
tu transis
il/elle transit
nous transissons
vous transissez
ils/elles transissent
Passé simple
je transis
tu transis
il/elle transit
nous transîmes
vous transîtes
ils/elles transirent
Imparfait
je transissais
tu transissais
il/elle transissait
nous transissions
vous transissiez
ils/elles transissaient
Futur
je transirai
tu transiras
il/elle transira
nous transirons
vous transirez
ils/elles transiront
Conditionnel présent
je transirais
tu transirais
il/elle transirait
nous transirions
vous transiriez
ils/elles transiraient
Subjonctif imparfait
je transisse
tu transisses
il/elle transît
nous transissions
vous transissiez
ils/elles transissent
Subjonctif présent
je transisse
tu transisses
il/elle transisse
nous transissions
vous transissiez
ils/elles transissent
Impératif
transis (tu)
transissons (nous)
transissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais transi
tu avais transi
il/elle avait transi
nous avions transi
vous aviez transi
ils/elles avaient transi
Futur antérieur
j'aurai transi
tu auras transi
il/elle aura transi
nous aurons transi
vous aurez transi
ils/elles auront transi
Passé composé
j'ai transi
tu as transi
il/elle a transi
nous avons transi
vous avez transi
ils/elles ont transi
Conditionnel passé
j'aurais transi
tu aurais transi
il/elle aurait transi
nous aurions transi
vous auriez transi
ils/elles auraient transi
Passé antérieur
j'eus transi
tu eus transi
il/elle eut transi
nous eûmes transi
vous eûtes transi
ils/elles eurent transi
Subjonctif passé
j'aie transi
tu aies transi
il/elle ait transi
nous ayons transi
vous ayez transi
ils/elles aient transi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse transi
tu eusses transi
il/elle eût transi
nous eussions transi
vous eussiez transi
ils/elles eussent transi

TRANSIR

(tran-sir) v. a.
Pénétrer et engourdir de froid.
Le froid et les neiges d'Alsace les transissent [les amis de Paris, en songeant aux amis qui sont en Alsace] [VOIT., Lett. 67]
Absolument.
Un air égal et doux, tiède haleine de l'onde, Règne ici quand la bise ailleurs transit ou gronde [LAMART., Joc. II, 83]
Fig. Il se dit de l'effet que produit la crainte, l'affliction, et même le respect et l'admiration. Cette nouvelle le transit de peur.
Vous le voudriez voir en corps et en âme avec cette gravité qui transissait les peuples d'admiration [BALZ., les Romains.]
J'entre en une vénération qui me transit de respect envers ceux qu'il semble avoir choisis pour ses élus [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 3]
V. n être saisi de froid.
Or me voici d'un mal chu dans un autre ; Je transissais, je brûle maintenant [LA FONT., Orais.]
Je sentis tout mon corps et transir et brûler [RAC., Phèdre, I, 3]
Fig.
Cette vaine pitié dont mon cœur est transi [ROTR., Bélis. v, 5]
Je n'ai fait que penser à votre état, à transir pour l'avenir, à craindre qu'il ne devienne pis : voilà ce qui m'a possédée [SÉV., 333]
J'ai transi de vous voir passer de nuit cette montagne que l'on ne passe jamais qu'entre deux soleils et en litière [ID., 21]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Charles comande les transiz [morts] enterrer [, Ronc. p. 176]
    Car mult plus grief martyre suffri tant cum fu vis, Que ne fist el mustier là ù il fu ocis ; Car erramment transi [mourut] e en joie fu mis [, Th. le mart. 156]
  • XIIIe s.
    Quant saint François transsi, Jesu Crist reclama, En cinq leus, ce m'est vis, le sien cors entama [RUTEB., 180]
  • XVe s.
    Et ainsi transist la gloire du monde [CHRIST. DE PISAN, Ch. V, II, 11]
    Si raconter convenoit les histoires Des mauvais tours qui sont assez notoires, Que femmes font aux amoureux transis [, le Loyer des folles amours, p. 229, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    La langue se transit et la voix se fige [MONT., I, 98]
    Le voyant transi de ces nouvelles et en silence [ID., I, 129]
    Roides, transis et immobiles de froid [ID., II, 262]
    Il s'estonnera, il se transira [d'admiration] [ID., I, 266]
    Estants revenus à eulx, ils en transissent d'estonnement les premiers [ID., II, 22]
    Son œil morne et transi en voyant ne void pas [D'AUB., Tragiques, éd. LALANNE, p. 142]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. tranzi, transi ; du lat. transire, passer, de trans, au delà, et ire, aller. Le sens primitif de transir dans l'ancienne langue est mourir, qui se dit encore aujourd'hui passer ; de là les sens consécutifs.

transir

TRANSIR. v. tr. Pénétrer et engourdir de froid. Il fait un vent qui me transit. Le froid m'a transi. Je suis transi de froid.

Il se dit aussi en parlant de l'Effet que produit la peur ou l'affliction. La peur le transit. Être transi de peur.

TRANSIR s'emploie aussi comme verbe intransitif et signifie Être pénétré, engourdi par le froid, la peur, etc. Transir de froid, de peur.

Le participe passé TRANSI s'emploie adjectivement. Par plaisanterie, Un amoureux transi, Un amant que l'excès de sa passion rend tremblant et interdit auprès de celle qu'il aime.

transir


TRANSIR, v. act. [Tranci.] Pénétrer et engourdir de froid. "Il fait un vent qui me transit: le froid m' a transi: je suis transi de froid. = Il se dit aussi de l'éfet de la peur ou de l'afliction. "Cette nouvelle lui transit le coeur; et non pas, transit son coeur. "La peur l'avait transi. = V. n. "Transir de froid. "Il était transi de peur.
   Mes yeux ne voyoient plus, je ne pouvois parler.
   Je sentis tout mon corps et transir et brûler.
       Phèdre.
= Transi ne se dit guère seul; et même alors il ne fait pas bien devant le substantif.
   Du hideux Hottentot jusqu'au transi Lapon.
       L. Rac.
L'inversion est dûre et choquante. = On dit, en se moquant, amoureux transi, de celui que l'excês de sa passion rend tremblant et interdit devant sa maîtresse. — Faire l'amoureux transi auprês d'une femme; afecter cette passion timide.

Synonymes et Contraires

transir

verbe transir
Littéraire. Engourdir, en parlant du froid.
Traductions