transpiration

(Mot repris de transpirations)

transpiration

n.f.
Élimination de la sueur par la peau : La chaleur provoque une abondante transpiration sudation

TRANSPIRATION

(tran-spi-ra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Exhalation continuelle, plus ou moins abondante, qui a lieu à la surface de la peau.
Tantôt il donnait des remèdes qui faisaient suer ; et il montrait, par le succès des sueurs, combien la transpiration diminuée ou facilitée déconcerte ou rétablit toute la machine du corps [FÉN., Tél. XVII]
Sanctorius, dont les longues et curieuses expériences sur la transpiration ont rendu le nom immortel, apprit au monde savant que ce qui s'échappe de notre corps par cette sorte d'évacuation, dans l'espace de vingt-quatre heures et dans l'âge moyen, est aux autres évacuations en raison de cinq à trois [BONNET, Contempl. nat. Œuv. t. VIII, p. 21]
La transpiration est à son minimum au moment du repas et immédiatement après ; elle atteint son maximum pendant la digestion [FOURCROY, Conn. chim. t. IX, p. 201]
Transpiration pulmonaire, celle qui se fait par la membrane muqueuse des voies pulmonaires.
C'est en France seulement que l'on a considéré séparément la transpiration cutanée et la transpiration pulmonaire ; cette recherche est due à Lavoisier et à M. Seguin [THENARD, Traité de chim. t. III, p. 637, dans POUGENS]
Transpiration insensible, nom inexact donné à la portion de sueur qui s'évapore à mesure qu'elle est versée à la surface de l'épiderme, sans pouvoir être recueillie.
Il s'attacha beaucoup à étudier la transpiration insensible du corps humain [FONTEN., Dodart.]
Fig.
Cette querelle [de Bussy et de Roussillon] se doit passer en riant, ou par insensible transpiration [SÉV., à Bussy, 19 août 1681]
Le produit lui-même de la transpiration. Une transpiration de mauvaise odeur.
Éviter avec soin les transpirations arrêtées [GENLIS, Maison rust. t. II, p. 243, dans POUGENS]
Terme de botanique. Exhalaison humide à la surface des végétaux.
La transpiration des plantes en octobre est à celle qui se fait en août, comme 2 1/2 à 9 [BONNET, Contempl. nat. VI, 3]
Hales a reconnu qu'un soleil de près d'un mètre de hauteur perdait près d'un kilogramme de transpiration en douze heures, et transpirait dix-sept fois plus qu'un homme [FOURCROY, Conn. chim. t. VIII, p. 299]
Fig. Indice.
Tant de machines [contre Chamillart] ne pouvaient être en si grand mouvement sans quelque sorte de transpiration [SAINT-SIMON, 234, 121]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La cholere [bile] qui excede, en partie s'exhale par insensible transpiration et sueurs [PARÉ, Introd. 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Transpirer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    TRANSPIRATION. Ajoutez :
    Exhalaison contagieuse (emploi vieilli).
    Comme si j'étais quelque archétype de poltronnerie, il croit que, par une transpiration imperceptible, je la vous aie communiquée [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

transpiration

TRANSPIRATION. n. f. Sueur, exhalation humide à la surface de la peau. Exciter la transpiration. Il est dangereux d'arrêter la transpiration. Être en transpiration.

Il se dit, en termes de Botanique, d'une Exhalation à peu près semblable qui a lieu à la surface des végétaux.

Traductions

transpiration

perspiration, sweat, transpirationדיות (נ), הזעה (נ), יזע (ז), הֲזָעָה, יֶזַעzweet, transpiratietraspirazione, sudoreعِرْقٌpotperspirationSchweißεφίδρωσηtranspiraciónhikiznojtranspirasjonpottranspiraçãoпотениеsvettเหงื่อterlememồ hôi汗水 (tʀɑ̃spiʀasjɔ̃)
nom féminin
sueur

transpiration

[tʀɑ̃spiʀasjɔ̃] nfperspiration