transpirer

(Mot repris de transpirerait)

transpirer

v.i. [ du lat. spirare, souffler ]
1. Éliminer de la sueur par les pores de la peau : Transpirer à grosses gouttes suer
2. Fig. Être divulgué, commencer à être connu : Rien n'a transpiré de leur réunion filtrer

transpirer


Participe passé: transpiré
Gérondif: transpirant

Indicatif présent
je transpire
tu transpires
il/elle transpire
nous transpirons
vous transpirez
ils/elles transpirent
Passé simple
je transpirai
tu transpiras
il/elle transpira
nous transpirâmes
vous transpirâtes
ils/elles transpirèrent
Imparfait
je transpirais
tu transpirais
il/elle transpirait
nous transpirions
vous transpiriez
ils/elles transpiraient
Futur
je transpirerai
tu transpireras
il/elle transpirera
nous transpirerons
vous transpirerez
ils/elles transpireront
Conditionnel présent
je transpirerais
tu transpirerais
il/elle transpirerait
nous transpirerions
vous transpireriez
ils/elles transpireraient
Subjonctif imparfait
je transpirasse
tu transpirasses
il/elle transpirât
nous transpirassions
vous transpirassiez
ils/elles transpirassent
Subjonctif présent
je transpire
tu transpires
il/elle transpire
nous transpirions
vous transpiriez
ils/elles transpirent
Impératif
transpire (tu)
transpirons (nous)
transpirez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais transpiré
tu avais transpiré
il/elle avait transpiré
nous avions transpiré
vous aviez transpiré
ils/elles avaient transpiré
Futur antérieur
j'aurai transpiré
tu auras transpiré
il/elle aura transpiré
nous aurons transpiré
vous aurez transpiré
ils/elles auront transpiré
Passé composé
j'ai transpiré
tu as transpiré
il/elle a transpiré
nous avons transpiré
vous avez transpiré
ils/elles ont transpiré
Conditionnel passé
j'aurais transpiré
tu aurais transpiré
il/elle aurait transpiré
nous aurions transpiré
vous auriez transpiré
ils/elles auraient transpiré
Passé antérieur
j'eus transpiré
tu eus transpiré
il/elle eut transpiré
nous eûmes transpiré
vous eûtes transpiré
ils/elles eurent transpiré
Subjonctif passé
j'aie transpiré
tu aies transpiré
il/elle ait transpiré
nous ayons transpiré
vous ayez transpiré
ils/elles aient transpiré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse transpiré
tu eusses transpiré
il/elle eût transpiré
nous eussions transpiré
vous eussiez transpiré
ils/elles eussent transpiré

TRANSPIRER

(tran-spi-ré) v. n.
Sortir du corps sous forme d'exhalation à la peau. Les humeurs transpirent au travers de la peau. Par extension.
Des fumées transpirent à travers les pores du gouffre, surtout du côté de la Torre del Greco [CHATEAUBR., Italie, le Vésuve.]
Il se dit du corps même qui laisse exhaler.
M. Dodart s'assura par des expériences continuées durant trente-trois ans, que l'on transpire beaucoup plus dans la jeunesse [FONT., Dodart.]
Votre climat n'a point maturam uvam [le raisin mûr] ; ma malheureuse machine m'obligera de m'éloigner du pays où l'on pense, pour aller chercher ceux où l'on transpire [VOLT., Lett. en vers et en prose, 16]
Les végétaux transpirent, et ils s'endurcissent d'autant plus que leur transpiration est plus accélérée ou plus abondante [BONNET, Consid. corps organ. Œuv. t. v, p. 299]
Par extension.
Les terroirs qui transpirent beaucoup seront plus endommagés par les gelées du printemps que les autres [BUFF., Expér. sur les végét. 4° mém.]
Fig. Se laisser apercevoir.
La vie, le sang et son incarnat transpirent à travers [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 104, dans POUGENS]
Fig. Commencer à être connu, divulgué.
Rien [d'une délibération du sénat romain] ne transpira au dehors ; tant on gardait un secret inviolable dans les délibérations de cette auguste assemblée [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 14]
M. de Climal était un faux dévot, qui ne pouvait avec honneur laisser transpirer ni jalousie, ni amour [MARIV., Marianne, part. 2]
Elle [la nation française] serait peu flattée [d'un écrit de Frédéric II] ; le roi de France le serait encore moins, et je vous respecte trop l'un et l'autre, pour jamais laisser transpirer ce qui ne servirait qu'à vous rendre irréconciliables [VOLT., Lett. au roi de Pr. 19 mai 1759]
Quant au contenu de la dépêche, rien n'a transpiré [P. L. COUR., Gazette du village.]
Impersonnellement.
Il ne transpirait rien dans le public des mesures que les confédérés prenaient pour déplacer ce ministre [LESAGE, Gil Blas, XII, 8]
V. a. Faire sortir par transpiration.
Ils [des capucins qui faisaient la médecine] ont mieux aimé.... me faire transpirer toutes les sérosités [SÉV., 17 juin 1685]
Se transpirer, v. réfl. Donner lieu à transpiration, emploi qui est aujourd'hui peu en usage.
Il se transpire beaucoup plus d'humeurs par les pores imperceptibles des artères et de la peau, qu'il n'en sort par les autres passages du corps [MALEBR., Rech. vér. II, I, 3]
La chair de cochon que l'on mange se transpire peu [MONTESQ., Esp. XXIV, 25]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils frottent les patients en une grande chambre commune, où tous vents peuvent transpirer [PARÉ, XVI, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. trans, à travers, et spirare, souffler.

transpirer

TRANSPIRER. v. intr. S'exhaler, sortir du corps par les pores. Les humeurs transpirèrent au travers de la peau.

Il signifie aussi Suer, produire une exhalation humide à la surface de la peau. Il y a des gens qui transpirent plus facilement que d'autres. Cet homme, cet animal transpire peu, transpire beaucoup.

Il se dit figurément de Ce qu'on s'efforce de tenir secret, mais dont quelque chose commence à être connu, divulgué, révélé. Il transpire quelque chose de cette affaire, de cette négociation secrète. Ce secret commence à transpirer.

Traductions

transpirer

schwitzensweat, perspire, transpiretranspireren, zweten, bekend worden, uitlekkenהזיע (הפעיל), התייזע (התפעל), הִזִּיעַsuarsvedeŝviti, transpirisudar, transpirarhikoillaberkeringatsudare, traspirare, trapelareressudar, suar, transpirarsvettas, transpireraterlemekιδρώνωпотเหงื่อ (tʀɑ̃spiʀe)
verbe intransitif
suer transpirer à grosses gouttes

transpirer

[tʀɑ̃spiʀe] vi
[personne] → to perspire
[information, nouvelle] → to come out