transporter

(Mot repris de transporterions)

transporter

v.t.
1. Porter d'un lieu dans un autre ; déplacer : La S.N.C.F. a transporté des millions de voyageurs sur cette ligne véhiculer acheminer, camionner
2. Faire passer d'un milieu à un autre : Transporter un conflit sur un territoire étranger introduire adapter, transposer
3. Litt. Mettre hors de soi : Une telle hypocrisie le transportait d'indignation.
4. Porter qqn en imagination dans un autre lieu, une autre époque : Ce film transporte le spectateur au siècle prochain conduire, entraîner

se transporter

v.pr.
Se rendre en un lieu : Le juge s'est transporté dans la maison du crime.

transporter


Participe passé: transporté
Gérondif: transportant

Indicatif présent
je transporte
tu transportes
il/elle transporte
nous transportons
vous transportez
ils/elles transportent
Passé simple
je transportai
tu transportas
il/elle transporta
nous transportâmes
vous transportâtes
ils/elles transportèrent
Imparfait
je transportais
tu transportais
il/elle transportait
nous transportions
vous transportiez
ils/elles transportaient
Futur
je transporterai
tu transporteras
il/elle transportera
nous transporterons
vous transporterez
ils/elles transporteront
Conditionnel présent
je transporterais
tu transporterais
il/elle transporterait
nous transporterions
vous transporteriez
ils/elles transporteraient
Subjonctif imparfait
je transportasse
tu transportasses
il/elle transportât
nous transportassions
vous transportassiez
ils/elles transportassent
Subjonctif présent
je transporte
tu transportes
il/elle transporte
nous transportions
vous transportiez
ils/elles transportent
Impératif
transporte (tu)
transportons (nous)
transportez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais transporté
tu avais transporté
il/elle avait transporté
nous avions transporté
vous aviez transporté
ils/elles avaient transporté
Futur antérieur
j'aurai transporté
tu auras transporté
il/elle aura transporté
nous aurons transporté
vous aurez transporté
ils/elles auront transporté
Passé composé
j'ai transporté
tu as transporté
il/elle a transporté
nous avons transporté
vous avez transporté
ils/elles ont transporté
Conditionnel passé
j'aurais transporté
tu aurais transporté
il/elle aurait transporté
nous aurions transporté
vous auriez transporté
ils/elles auraient transporté
Passé antérieur
j'eus transporté
tu eus transporté
il/elle eut transporté
nous eûmes transporté
vous eûtes transporté
ils/elles eurent transporté
Subjonctif passé
j'aie transporté
tu aies transporté
il/elle ait transporté
nous ayons transporté
vous ayez transporté
ils/elles aient transporté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse transporté
tu eusses transporté
il/elle eût transporté
nous eussions transporté
vous eussiez transporté
ils/elles eussent transporté

TRANSPORTER

(tran-spor-té) v. a.
Porter d'un lieu dans un autre. Transporter des meubles, des marchandises.
Faut-il le transporter [Joas] aux plus affreux déserts ? [RAC., Athal. III, 6]
C'est lui [le P. Sébastien Truchet] qui a inventé la machine à transporter de gros arbres tout entiers sans les endommager, de sorte que du jour au lendemain Marly changeait de face, et était orné de longues allées arrivées de la veille [FONTEN., Truchet.]
Enfin [après la petite vérole] je fus en état d'être transporté à Paris le 1er décembre [VOLT., Lett. Breteuil, janvier 1724]
L'armée [des Perses] s'assembla aussitôt dans une plaine de Cilicie : six cents vaisseaux la transportèrent dans l'île d'Eubée [BARTHÉLEMY, Anach. Introd. part. 2e, sect. 2]
En termes de l'Écriture, la foi transporte les montagnes, elle produit les effets les plus puissants et les plus merveilleux.
Il se dit des actions de souverains qui déplaçaient des populations.
D'autres [princes] introduisirent la coutume de transporter les peuples entiers avec toutes leurs familles dans de nouvelles contrées, où ils les établissaient et leur donnaient des terres à cultiver [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 7, dans POUGENS]
Quand une nation connaît les arts, quand elle n'est point subjuguée et transportée par les étrangers, elle sort aisément de ses ruines et se rétablit toujours [VOLT., Mœurs, 197]
Condamner à la peine de la transportation.
En Angleterre on n'assassine point, parce que les voleurs espèrent d'être transportés dans les colonies, non pas les assassins [MONTESQ., Esp. VI, 16]
Rarement les voleurs sont-ils punis de mort en Angleterre ; on les transporte dans les colonies [VOLT., Pol. et lég. Délits et peines, Peine de mort.]
Fig. Il se dit de l'action de faire passer d'un lieu à un autre une juridiction, une puissance, etc. Constantin transporta le siége de l'empire romain à Constantinople. Transporter un événement sur la scène.
Un bruit confus.... Fait croire heureusement à ce peuple alarmé Qu'Amurat le dédaigne et veut, loin de Byzance, Transporter désormais son trône et sa présence [RAC., Baj. I, 2]
Si Pygmalion ne change de conduite, notre gloire et notre puissance seront bientôt transportées à quelque autre peuple mieux gouverné que nous [FÉN., Tél. III]
Elle imagina de faire un roman, et de transporter les caractères et les mœurs du temps présent sous les noms de la cour d'Auguste [Mme DE CAYLUS, Souvenirs, p. 236, dans POUGENS]
Fig. Il se dit de passages, de choses littéraires qu'on introduit.
Si d'ailleurs quelque endroit, plein chez eux [les anciens] d'excellence, Peut entrer dans mes vers sans nulle violence, Je l'y transporte.... [LA FONT., Poésies mêlées, LXX.]
Bientôt on sentit qu'il fallait transporter dans notre langue les beautés et non les mots des langues anciennes [D'ALEMB., Œuv. t. I, p. 255]
Fig. Changer le sens, la portée. Transporter un mot du propre au figuré.
Enfin tous, parlant sans cesse de besoin, d'avidité, d'oppression, de désirs et d'orgueil, ont transporté à l'état de nature des idées qu'ils avaient prises dans la société [J. J. ROUSS., Inégal. préambule.]
Déplacer.
En transportant cent fois et le nom et le verbe, Dans mes vers recousus mettre en pièces Malherbe [BOILEAU, Sat. II]
Terme de droit. Céder à quelqu'un un droit. Transporter une rente, une dette, une créance.
À ce frère si cher transportez tous mes droits [CORN., Nicom. IV, 3]
L'acte par lequel le peuple de Dieu transporte à Simon toute la puissance publique et lui accorde les droits royaux, est remarquable [BOSSUET, Hist. II, 5]
Si vous ne répondez pas à ce dessein de Dieu sur vous.... il se servira de quelque autre qui lui sera plus fidèle ; il lui transportera cette couronne qui vous était destinée [MASS., Carême, Aumône.]
Fig. Causer des transports violents de passion.
Parbleu ! si grande joie à l'heure me transporte.... [MOL., Sgan. 18]
Parbleu, tu jugeras toi-même si j'ai tort, Et si c'est sans raison que ce coup me transporte [ID., Fâch. II, 2]
Les grandes prospérités nous aveuglent, nous transportent, nous font oublier Dieu [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Est-ce que de Baal le zèle vous transporte ? [RAC., Ath. III, 3]
L'affront que Philippe faisait à sa mère Olympias en la répudiant, le transporta [Alexandre] hors de lui-même [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 602, dans POUGENS]
Absolument. Exciter l'admiration. la satisfaction.
Oh ! ce discours me transporte, me ravit [PASC., Pens. x, 1, éd. HAVET. Le P.]
Bourdaloue fit un sermon le jour de Notre-Dame qui transporta tout le monde [SÉV., 186]
J'avoue que la découverte d'un fait nouveau dans la nature m'a toujours transporté [BUFF., Quadrup. t. VIII, p. 21]
10° Se transporter, v. réfl. Se rendre en un lieu. Se transporter chez quelqu'un. Il se dit ordinairement de ceux qui vont en quelque lieu par autorité de justice. Le juge s'est transporté sur le lieu du crime.
Le lundi 16 janvier 1589, Jean Leclerc, dit Bussi.... devenu gouverneur de la Bastille, se transporta à la Grand' Chambre, suivi de cinquante satellites couverts de cuirasses, et le pistolet à la main [VOLT., Hist. part. 31]
Aller se fixer en un lieu.
Avant que de se transporter à Versailles, il fut quatre ou cinq mois à se rafraîchir la botanique avec M. Marchant, son ami et son confrère [FONTEN., Bourdelin.]
11° Fig. Imaginer qu'on est dans un lieu, dans un temps autre que celui où l'on est. Transportez-vous dans le passé. Transportez-vous en imagination dans l'avenir. Transportez-vous par la pensée au milieu des peuples sauvages.
12° Fig. Être saisi d'un mouvement de passion.
Dieu a permis que Mme la Dauphine, ayant su que cette jolie personne [la future de Dangeau] avait signé partout Sophie de Bavière, s'est transportée d'une telle colère, que le roi fut trois fois chez elle pour l'apaiser, craignant pour sa grossesse [SÉV., 3 avril 1686]
Les Français auront beau applaudir aux traits héroïques que vous leur présentez [le siége de Calais], je doute qu'ils les imitent ; mais ils s'en transporteront dans vos pièces, et les aimeront dans les autres hommes [J. J. ROUSS., Lett. à Du Belloy, 12 mars 1770]

SYNONYME

  • TRANSPORTER, TRANSFÉRER. L'on dit transporter des meubles, des marchandises, de l'argent, des troupes d'un lieu à un autre. Mais on dit transférer un prisonnier du Chatelet à la Conciergerie, un corps mort d'un cimetière dans un autre. Quand on transfère un magasin de marchandises précieuses, il faut tâcher de les transporter sans les gâter.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ele [une enfant dont une jambe était sèche] ne se pooit ester sur ses piez, ainçois se tresportoit ou trainoit de lieu à autre à ses naches [fesses] et à ses manetes [petites mains] [, Miracles St Loys, p. 133]
    Ô dame de grant poesté.... Tresporte nous de cest orage.... En cel mont, en ce biel esté [, cité dans BAUDOIN DE CONDÉ, t. I, préface, XI]
  • XIVe s.
    Le souverain empire seroit des peres [sénateurs] au plebe tresporté [BERCHEURE, f° 75, verso.]
    Tarquin mourit à Cumes, en quel lieu il s'estoit transportez [ID., f° 35, recto.]
  • XVe s.
    Perducet, je te transporte, en la presence de mes hommes, toute la terre de Chaumont [FROISS., II, II, 167]
    Mais quant justice y est perie [dans un royaume], Ou y default, meüs [déplacé] sera Ly regnes où elle faurra [manquera], Et sera ailleurs transportez [E. DESCH., Mir. de mariage, p. 110]
    En la dicte nuit, nous, Robert de Tuillieres, lieutenant dessus nommé, nous transportasmes ou [au] dit hostel.... [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 219]
  • XVIe s.
    Si quelque sçavant homme les avoit transportées [les spéculations philosophiques] de grec et latin en nostre vulgaire.... [DU BELLAY, I, 14, recto.]
    Ne pensez que jamais gens plus feussent eslevez et transpourtez en pensée, que feurent en ycelle nuyct tant Thaumaste que Pantagruel [RAB., Pant. II, 18]
    C'estoit tout pervertir, de transporter à l'homme mortel ce qui est propre au sainct esprit [CALV., Instit. 817]
    Estans enflez d'orgueil, transportez d'indignation [ID., ib. 825]
    Corvées, tailles, ne peuvent estre vendues ni transportées à autrui.... [LOYSEL, 918]
    Se laisser transporter à une violente cholere [AMYOT, Thés. et Rom. comp. 3]
    Transporté de la cupidité de gloire [ID., Thém. 6]
    Bion accomparoit telles manieres de gens à des vases à deux anses, qui se transportent aisément par les oreilles là où on veult [ID., Mauv. honte, 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. transportar, trasportar ; ital. trasportare ; du lat. transportare, de trans, au delà, et portare, porter.

transporter

TRANSPORTER. v. tr. Porter d'un lieu dans un autre. Transporter des marchandises d'une ville à une autre. Transporter par terre, par eau. On transportera le malade à l'hôpital sur un brancard. Les barques destinées à transporter l'armée au-delà du fleuve.

Il s'emploie aussi figurément. Constantin transporta le siège de l'empire romain à Constantinople. Transporter la guerre dans un autre pays. Transporter un événement, une action sur la scène.

En termes de Droit, Transporter un droit à quelqu'un, Céder, transférer à quelqu'un le droit qu'on a sur quelque chose. Il m'a transporté tous les droits qu'il avait sur cette terre, sur ce domaine. Transporter une rente, une dette, une créance.

TRANSPORTER signifie encore Mettre hors de soi, agiter violemment. La jureur le transporte à un tel point qu'il ne se connaît plus. La joie l'a tout transporté.

SE TRANSPORTER signifie Se rendre en un lieu. Il se dit spécialement de Ceux qui vont en quelque endroit par autorité de justice. Il fut ordonné que deux conseillers se transporteraient sur les lieux. Les juges, les experts se sont transportés en tel endroit pour informer, pour faire leur procès-verbal de l'état des choses. Se transporter chez quelqu'un.

Il signifie figurément Se porter par la pensée. Pour bien juger certains faits éloignés, il faut se transporter chez le peuple, à l'époque, au milieu des circonstances où ils sont arrivés. Transportez-vous par la pensée au milieu de ces peuples sauvages.

Le participe passé TRANSPORTÉ s'emploie adjectivement. Transporté d'amour, de fureur, de joie. On dit de même, simplement, Transporté, pour Transporté de joie ou de plaisir. En recevant cette bonne nouvelle, il fut transporté. Tous les spectateurs étaient transportés.

Il s'emploie aussi comme nom masculin et désigne Celui à qui a été appliquée la peine de la transportation.

transporter

Transporter, Mutare, Transferre, Asportare, Transportare, Alio conferre.

Se transporter quelque chose, et s'attribuer, Ad se transducere.

Se transporter en quelque lieu, Deportare se aliquo.

Se transporter sur les lieux, In rem praesentem ire. B.

Commissaire commis pour se transporter sur les lieux, avec puissance de faire et ordonner ce qu'il verra estre à faire, pour le fait et execution de sa commission, Disceptator ad rem inspiciendam a Curia missus. Bud.

Transporter quelque chose chez soy, Ad se transferre.

Transporter son nid, Migrare nidum.

Estre transporté, Ferri.

Elles se gastent d'estre transportées, Gestatum non tolerant.

Tu as l'esprit transporté, Mens tua peregrinatur.

Transporté et hors de soy, Fanaticus homo.

Estre transporté par affection, Transuersum agi. B.

Synonymes et Contraires

transporter

verbe transporter
1.  Faire passer d'un lieu à un autre.
2.  Placer dans un autre contexte.
3.  Littéraire. Provoquer un sentiment vif.

transporter (se)

verbe pronominal transporter (se)
Se déplacer quelque part.
Traductions

transporter

befördern, übertragen, transportierentransport, carry, convey, ship, entrance, hauloverbrengen, transporteren, vervoeren, voeren, meeslepen, overdragen, verplaatsen, rijden, aanvoerenהוביל (הפעיל), הסיע (הפעיל), הִסִּיעַ, הוֹבִילtransportereμεταφέρωtransportitransportar, transferir, trasladartrasportareprzenosić, przewieźćtransportarвезти, перевозитьtransportera, befordra, forsla, frakta運輸, 运输يَنْقُلُpřepravitkuljettaaprevesti輸送する운송하다transportereขนส่งtaşımakvận chuyểnтранспорт (tʀɑ̃spɔʀte)
verbe transitif
déplacer d'un lieu à un autre transporter des marchandises

transporter

[tʀɑ̃spɔʀte] vt
(= déplacer) → to carry, to move
Le train transportait des marchandises → The train was carrying freight.
Je ne sais pas comment je vais transporter mes affaires → I don't know how I'm going to move my stuff.
(COMMERCE) → to transport, to convey
(psychologiquement) [+ personne] transporter qn, transporter qn de joie → to send sb into raptures [tʀɑ̃spɔʀte]
vpr/pass
cela peut se transporter facilement → it can be easily transported, it is easy to transport
vpr/vi
se transporter quelque part (fig) → to let one's imagination carry one away somewhere