transversal, ale

TRANSVERSAL, ALE

(tran-svèr-sal, sa-l') adj.
Qui passe en travers.
Les ailes ont une raie transversale d'un blanc jaunâtre [BUFF., Ois. t. x, p. 107]
Terme de géométrie. Substantivement, une transversale, une ligne transversale. S. f. pl. Terme d'astronomie. Lignes que l'on trace sur le limbe d'un quart de cercle, entre deux circonférences concentriques, et qui servent à subdiviser les degrés.
En botanique, les valves, les cloisons sont transversales quand elles sont perpendiculaires à l'axe du péricarpe, exemple : la casse.
En anatomie, il se dit de certaines parties qui sont placées obliquement. Les muscles transversaux du nez.
Se dit d'une coquille bivalve, quand la ligne comprise entre les bords antérieur et postérieur est plus grande que celle qui descend perpendiculairement des crochets.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Fassie [bande] qui doit lier l'espaulle doit avoir en latitude six doiz traversaus [H. DE MONDEVILLE, f° 41]
  • XVIe s.
    Succession de biens avitins ou de conquest faits par les pere ou mere devant leur mariage solemnisé ne monte jamais soit en droite ligne ou en transversale, tant qu'il y a des parents collateraux.... [, Coust. génér. t. II, p. 713]

ÉTYMOLOGIE

  • Transverse.