treillis

1. treillis

[ trɛji] n.m. [ de treille ]
Ouvrage de métal ou de bois, imitant les mailles d'un filet, et qui sert de clôture : Un treillis ferme le jardin.

2. treillis

[ trɛji] n.m. [ lat. trilicius, de trilix, trilicis, tissé de trois fils ]
1. Grosse toile de chanvre : Une veste en treillis.
2. Tenue de combat des militaires : Des soldats en treillis patrouillent dans la ville.

TREILLIS

(trè-llî, ll mouillées ; l's ne se lie pas, ce que remarque Chifflet, Gram. p. 216) s. m.
Ouvrage de fer ou de bois qui imite les mailles d'un filet, et qui sert de clôture.
Cette porte, étant à jour par des treillis, n'empêcherait pas les gardes de me voir [RETZ, IV, 314]
Il dit au loup par un treillis : Ami, je vais sortir ; et, si tu veux attendre, Le portier du logis et moi Nous serons tout à l'heure à toi [LA FONT., Fabl. IX, 10]
Toute fermeture dormante de fer ou de bronze, à barres maillées et en losange. Terme de blason. Grille qui forme la visière d'un heaume. Lettres en treillis, caractères ornés de nombreux entrelacs, qui furent en usage au XIVe siècle.
Dans le moyen âge, grillage qu'on mettait aux fenêtres pour cacher les femmes ; autour des monuments pour empêcher les passants d'approcher ; ou autour d'un cabinet de résidence royale pour interdire l'entrée aux rats et aux souris ; c'était aussi un moyen de garantir les riches verrières contre les cailloux des enfants [DE LABORDE, Émaux, p. 524]
Rond de métal à claire-voie, qui sert d'enseigne au potier d'étain.
Terme de peinture. Carreaux pour graticuler un dessin.
Toile gommée et luisante. Treillis noir. Veste de treillis.
Grosse toile dont on fait des sacs, et dont s'habillent des paysans, des manœuvres, etc.
Vêtu d'une méchante petite serge noire fort semblable à du treillis [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 10]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tot li plusor [hauberts] en sont doble treslis [à double treillis] [, Ronc. p. 43]
  • XIIIe s.
    Toutes ses herberges estoient closes de treillis de fust [bois], et par dehors estoient les treillis couvers de toilles yndes [bleues] [JOINV., 244]
  • XVe s.
    À Jehan Galant, orphevre du roy commis à faire certains treillis d'argent que le roy avoit voué et ordonné estre fait et posé sur le tombeau de St Martin de Tours [DE LABORDE, Émaux, p. 524]
    Paiement de certain treillis de fer mis autour de la maison du Plessis lez Tours, par ordre du roy [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Comme si de propos deliberé il barroit nos esprits entre des treillis, pour les empescher de decliner tant peu que ce soit çà ne là [CALV., Inst. 357]
    Sacs de cuir, de treillis [D'AUB., Hist. III, 87]
    Du marroquin, ou trilly d'Allemagne, ou autre belle toile noire [PARÉ, XXIV, 13]
    En un petit treillis ou claie à ce approprié [O. DE SERRES, 228]
    Un trelis de fil d'archail [ID., 869]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. treslitz ; ital. traliccio ; du bas-lat. tralicium, translicium, fils croisés, qui est formé sur le modèle du lat. trilix, à trois fils. La finale is ne laisse pas de doute que le mot ne représente tralicium ; mais il a été fortement influencé dans sa signification par treille.

treillis

TREILLIS. n. m. Ouvrage de métal ou de bois, qui imite les mailles en losange d'un filet et qui sert de clôture. Il y a un treillis de bois à cette fenêtre. On a mis aux fenêtres de cette église des treillis de fil de fer pour préserver les vitraux. Garde-manger de treillis.

Il désigne aussi une Sorte de toile gommée, lissée et luisante qui sert à faire des doublures, des coiffes de chapeaux, etc. Treillis noir.

Il désigne encore une Sorte de grosse toile dont on fait des sacs et des vêtements de travail. Pantalon de treillis.

treillis

Treillis, Cancelli.

Treillis de quelque chose que ce soit, Clathri, vel Clathra.

Un treillis ou cage d'osier qu'on met devant les fenestres, Transenna.

Fenestre à treillis, Fenestra reticulata.

treillis

La peau des elephans est faite en façon de treillis, Cancellata cutis elephantorum.

treillis


TREILLIS, s. m. TREILLISSER, v. act. [Trè-gli, gli-cé: 1re è moy. mouillez les ll; 3e é fer. au 2d.] Treillis, 1°. assemblage de pièces de bois ou de fer, longues ou étroites, pâssées les unes sur les aûtres, et qui laissent plusieurs lozanges ou cârrés vides; tels que les grilles des couvens de Filles. "Il y a des treillis de bois à ces fenêtres. = 2°. Toile gommée, lissée et luisante. = 3°. Grôsse toile, dont on fait des sacs et dont s'habillent les paysans, les maneuvres, etc. = Treillisser, garnir de treillis. "Treillisser une fenêtre.

Traductions

treillis

(tʀeji)
nom masculin
clôture formée de pièces de bois ou de fils defer treillis en bois

treillis

בגד קרב (ז), מדי קרב (ז״ר), מסבך (ז), סבכה (נ), סורג (ז), סריג (ז), סְבָכָה, סָרִיג, מְסַבֵּךְgevechtspak, roosterwerk, traliewerk, zakkenlinnennetting, trellisLattice격자Lattice (tʀeji)
nom masculin
tenue militaire de combat treillis camouflage

treillis

[tʀeji] nm
(métallique)wire mesh
(= toile) → canvas
(MILITAIRE) (= tenue) → combat uniform (= pantalon) → combat trousers pl