treillissé, ée

TREILLISSÉ, ÉE

(tré-lli-sé, sée, ll mouillées) part. passé de treillisser
Garni de treillis.
Ces statues portent sur leurs têtes des corbeilles d'or treillissées et remplies de pareilles fleurs [CORN., Tois. d'or, I, Argument.]
Le bouclier germanique carré en osier treillissé [A. DEMMIN, Journal officiel, 27 févr. 1869, p. 256, 6e col.]
Cotte treillissée, cotte d'armes renforcée par un treillis de bandes de cuir disposées en losanges. Terme de blason. Se dit de bandes appliquées les unes sur les autres et souvent clouées ; c'est le fretté le plus serré.
En histoire naturelle, se dit d'une surface qui présente des lignes saillantes ou des stries croisées, formant des mailles semblables à celles d'un grillage ou d'un tricot.
S. m. Treillissé, étoffe disposée en treillis.
Le cheval du duc est couvert d'un treillissé à têtes de clous [A. DEMMIN, Jour. offic. 27 févr. 1869, p. 256, 6e col.]
S. f. Treillissée, nom spécifique d'une couleuvre.