trembler

(Mot repris de tremblaient)

trembler

v.i. [ lat. tremulare, de tremere, trembler ]
1. Être agité de mouvements répétés de faible amplitude : Les vitres tremblent au passage du train bouger, vibrer flageoler, vaciller
2. Avoir le corps agité de petits mouvements involontaires : Trembler de froid, de fièvre frissonner, grelotter beaucoup
3. Être l'objet d'un séisme : La terre a tremblé en Iran.
4. Éprouver une grande crainte, une vive émotion : Je tremble pour elle, de la savoir seule j'ai peur pour elle appréhender, redouter

trembler


Participe passé: tremblé
Gérondif: tremblant

Indicatif présent
je tremble
tu trembles
il/elle tremble
nous tremblons
vous tremblez
ils/elles tremblent
Passé simple
je tremblai
tu tremblas
il/elle trembla
nous tremblâmes
vous tremblâtes
ils/elles tremblèrent
Imparfait
je tremblais
tu tremblais
il/elle tremblait
nous tremblions
vous trembliez
ils/elles tremblaient
Futur
je tremblerai
tu trembleras
il/elle tremblera
nous tremblerons
vous tremblerez
ils/elles trembleront
Conditionnel présent
je tremblerais
tu tremblerais
il/elle tremblerait
nous tremblerions
vous trembleriez
ils/elles trembleraient
Subjonctif imparfait
je tremblasse
tu tremblasses
il/elle tremblât
nous tremblassions
vous tremblassiez
ils/elles tremblassent
Subjonctif présent
je tremble
tu trembles
il/elle tremble
nous tremblions
vous trembliez
ils/elles tremblent
Impératif
tremble (tu)
tremblons (nous)
tremblez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais tremblé
tu avais tremblé
il/elle avait tremblé
nous avions tremblé
vous aviez tremblé
ils/elles avaient tremblé
Futur antérieur
j'aurai tremblé
tu auras tremblé
il/elle aura tremblé
nous aurons tremblé
vous aurez tremblé
ils/elles auront tremblé
Passé composé
j'ai tremblé
tu as tremblé
il/elle a tremblé
nous avons tremblé
vous avez tremblé
ils/elles ont tremblé
Conditionnel passé
j'aurais tremblé
tu aurais tremblé
il/elle aurait tremblé
nous aurions tremblé
vous auriez tremblé
ils/elles auraient tremblé
Passé antérieur
j'eus tremblé
tu eus tremblé
il/elle eut tremblé
nous eûmes tremblé
vous eûtes tremblé
ils/elles eurent tremblé
Subjonctif passé
j'aie tremblé
tu aies tremblé
il/elle ait tremblé
nous ayons tremblé
vous ayez tremblé
ils/elles aient tremblé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse tremblé
tu eusses tremblé
il/elle eût tremblé
nous eussions tremblé
vous eussiez tremblé
ils/elles eussent tremblé

TREMBLER

(tran-blé) v. n.
Être agité de petits mouvements saccadés, être mû par de fréquentes secousses.
Et je tremble à présent dedans la canicule [MOL., Sgan. 2]
Point de vos cruelles bises qui font trembler Canaples et votre château ; j'espère pourtant bien y trembler comme les autres [SÉV., 578]
Quand je l'ai aperçu [Fouquet, prisonnier], les jambes m'ont tremblé, et le cœur m'a battu si fort, que je n'en pouvais plus [ID., Lett. à Pompone, 27 nov. 1664]
Ses longs mugissements font trembler le rivage [RAC., Phèdre, V, 6]
Il était décidé par l'université de Coimbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu en grande cérémonie est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler [VOLT., Candide, VI]
Jacques VI.... qui naquit quatre mois après cette aventure [un assassinat commis devant sa mère, Marie Stuart], trembla toute sa vie à la vue d'une épée nue, quelque effort qu'il fît pour surmonter cette disposition de ses organes [ID., Mœurs, 169]
ôtez ce nom de quaker, cette habitude révoltante de trembler en parlant dans leurs assemblées religieuses.... il faudra convenir que ces primitifs sont les plus respectables de tous les hommes [ID., ib. 153]
Il tremblait comme la feuille ; en passant dans l'antichambre les forces lui manquèrent [J. J. ROUSS., Hél. III, 14]
Nous sortîmes en frémissant, et nous sentîmes les rochers auxquels la digue est appuyée trembler à cent pas de distance [MARMONTEL, Mém. VII]
De longues herbe tremblent aux ouvertures des dômes [CHATEAUBR., Génie, III, V, 5]
En parlant des choses, s'ébranler facilement, n'être pas ferme Ce pont suspendu tremble sous le poids des voitures. Fig.
Je me suis nourri aux grands ouvrages ; je nage quand j'y travaille ; et le marbre tremble devant moi, pour grosse que soit la pièce [PUGET, Lett. à Louvois, 1683, dans Journ. des Débats, 17 mars 1869]
Il se dit de la voix qui n'est pas ferme, qui chevrotte.
Je suis bien vieux, mais en vain ma voix tremble ; Accueillez-moi, j'aime à chanter aussi [BÉRANG., Bon vieill.]
Terme de musique. Exécuter un tremblement.
Il se dit des ondulations de la lumière.
La distance infinie de l'astre à demi voilé, dont les rayons tremblaient à leur surface [des eaux] [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 243, dans POUGENS]
Où tremblent dispersés quelques pâles rayons, De ces lacs enflammés lumière ténébreuse [en enfer] [DELILLE, Parad. perdu, I]
Fig Craindre, appréhender. Tel menace qui tremble.
M. le Prince disait une fois à un nouveau chirurgien : Ne trembles-tu point de me saigner ? Pardi, monseigneur, c'est à vous de trembler : il disait vrai [SÉV., 273]
Tout contribue au bonheur du roi ; aussi, quand j'ai peur pour mon fils, c'est par la raison que l'on fait quelquefois des pertes particulières dans les victoires publiques ; mais de la barque entière, je ne tremblerai jamais [ID., 16 sept. 1676]
Je tremble au seul récit de la tempête furieuse... [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Pendant que nous tremblons sous la main de ces hautes puissances [les princes], Dieu les frappe pour nous avertir [ID., Duch. d'Orl.]
Tremblez, âmes réconciliées, qui renoncez si souvent à la grâce de la pénitence, tremblez au terrible exemple de la princesse Palatine [ID., Anne de Gonz.]
Et mon esprit, tremblant sur le choix de ses mots, N'en dira jamais un, s'il ne tombe à propos [BOILEAU, Sat. II]
Tout.... Doit marcher, doit fléchir, doit trembler sous vos lois [RAC., Iph. IV, 6]
Mon génie étonné tremble devant le sien [RAC., Brit. II, 2]
J'exigeai qu'il [Mithridate] détruisît sa flotte.... Mithridate resta immobile ; et Marius, au milieu de Rome, en trembla [MONTESQ., Dial. de Sylla et d'Eucrate.]
Le crime tremble toujours devant la justice [VOLT., Pol. et lég. Fragment sur la justice.]
La France était plus en danger que jamais [sous François Ier] ; Charles était déjà à Soissons, et le roi d'Angleterre prenait Boulogne ; on tremblait pour Paris [ID., Mœurs, 125]
Ne vaudrait-il pas mieux que chacun mangeât son pain en paix à l'ombre de son figuier [au lieu de se persécuter] ? je ne fais cette proposition qu'en tremblant [ID., Dict. phil. Hérésies, I]
Je tremble d'avoir à me plaindre de l'être des êtres en portant une vue attentive sur cet épouvantable tableau [les maux des hommes] [ID., Dial. 25]
Un pavillon qui ne tremble point devant celui de la Grande-Bretagne [RAYNAL, Hist. phil. VII, 13]
Chacun baise en tremblant la main qui nous enchaîne : avec la permission du poëte, cela est faux ; on ne tremble point ; on veut de l'argent, et on ne baise que la main qui paye [P. L. COUR., Corresp. mai 1804]
Faire trembler, inspirer de la terreur, donner de l'inquiétude.
Il faut que je m'élève au-dessus de l'homme, pour faire trembler toute créature sous les jugements de Dieu [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ils [les Gaulois] se jetèrent dans la Macédoine qu'ils ravagèrent, et firent trembler toute la Grèce [ID., Hist. I, 8]
M. de Meaux m'a envoyé des nouvelles de Rome, qui font trembler pour M. de Cambrai [MAINTENON, Lett. au cardin. de Noailles, 24 sept. 1697]
J'avoue, lui dis-je, que, quand on a une fois fait trembler quelqu'un, on conserve presque toujours quelque chose de l'avantage qu'on a pris [MONTESQ., Dial. de Sylla.]
Familièrement. à faire trembler, beaucoup, extrêmement.
Une femme de la cour ayant demandé à l'évêque de Meaux, dans le fort de sa querelle théologique avec Fénelon, si cet archevêque avait en effet autant d'esprit qu'on le disait : Ah ! ma dame, répondit Bossuet, il en a à faire trembler [D'ALEMB., Élog. Fén.]
Trembler à, suivi d'un infinitif, éprouver une vive crainte en.
Toute ingrate qu'elle est, je tremble à lui déplaire [CORN., Perth. II, 6]
Vous voyez que je tremble à vous le déclarer [ID., Oth. v, 8]
Je frémis de le perdre, et tremble à m'y résoudre [TH. CORN., Essex, III, 2]
Je tremble à vous nommer l'ennemi qui m'opprime [RAC., Mithr. I, 2]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
Activement. Trembler la fièvre, être dans le frisson de la fièvre. On dit de même : trembler le frisson.
J'ai fini ma lettre en tremblant le frisson [Mlle DE LESPINASSE, Lett. t. I, p. 101, dans POUGENS]

REMARQUE

  • 1. Trembler suit les mêmes règles que craindre. On le construit avec de et l'infinitif : Je tremble de le voir, de ne pas le voir ; avec que.... ne et le subjonctif, quand on désire que la chose n'arrive pas : Je tremble qu'il ne succombe ; avec que... ne pas et le subjonctif, quand on désire que la chose arrive : Je tremble qu'il ne réussisse pas.
  • 2. Quelquefois au lieu de de, on emploie à ; mais alors le sens est un peu différent. Je tremble de le voir veut dire : je crains de le voir ; et je tremble à le voir, j'éprouve de la crainte en le voyant. " Je tremble de, dit M. Géruzez, ainsi que le veulent aujourd'hui les grammairiens, n'aurait ni la même vivacité, ni la même énergie, ni tout à fait le même sens. Il faut se hâter de reprendre dans nos grands écrivains tout ce que la tyrannie des puristes ne nous a pas définitivement enlevé. "

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li cors li tranble [, Ronc. p. 21]
  • XIIIe s.
    Et que pourront dire si ennemi [de Dieu] Là où li saint trembleront de doutance ? [QUESNES, Romancero, p. 96]
    Là ot si grand bruit et si grant noise, qu'il sembloit vraiement que toute terre tremblast [VILLEH., XVII]
    Qar messire Coart li lievres, Qui de peor trembloit les fievres, Deus jors les avoit jà eües [, Ren. 10150]
    Li lechierres fremist et tranble, De lecherie esprent et art [, ib. 1005]
    Les povres dehors [les avares] regardent De froit trembler, de fain perir [, la Rose, 5141]
    Pris fu sire Coars li lievres, Mais li roncins en ont les fievres, Et sachiez que mès ne les tramble, Escorchiez en fu, ce me semble [RUTEB., 290]
  • XVe s.
    Le dieu en tremblant [agitant] une espée lui dit.... [, Perceforest, t. IV, f° 154]
    Trembloit comme la feuille en l'arbre [, Aresta amorum, p. 220, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Uses hardiment des verbes et participes qui, de leur nature, n'ont point d'infinitifs après eux, avec des infinitifs, comme tremblant de mourir, etc. pour craignant de mourir.... [DU BELLAY, I, 32, verso]
    Avec une voix tremblante entre le desir et la crainte [MARG., Nouv. LXX.]
    La douleur s'enorgueillist à nous veoir trembler soubs elle [MONT., I, 305]
    Comme un Domitian, pouiveu de telles armes, Des Romains qui trembloient espouvantoit les larmes [D'AUB., Tragiques, édit. LALANNE, p. 241]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, trôné ; liégeois, tronler ; Hainaut, trianer ; picard. traner ; Berry, treminer ; provenç. tremblar ; espagn. temblar ; ital. tremolare ; d'un verbe fictif tremulare, tiré du latin tremulus, tremblant, de tremere, trembler.

trembler

TREMBLER. v. intr. Être agité de petites et fréquentes secousses. Les feuilles des arbres tremblent au moindre vent. La fièvre le fait trembler. Trembler de froid, de colère, de peur. Trembler depuis les pieds jusqu'à la tête, de tous ses membres. Trembler au moindre bruit. Il tremblait comme une feuille. La terre trembla par deux fois. Le passage de ces lourds camions fait trembler toute la maison. Sa voix fait trembler les vitres. Par analogie, Sa voix tremblait.

Transitivement et pop., Trembler la fièvre, Être dans le frisson de la fièvre.

TREMBLER signifie, au figuré, Craindre, appréhender, avoir grand peur. Ce prince redoutable faisait trembler toute l'Europe. Toute la terre tremblait devant lui. Je n'y vais qu'en tremblant. Je tremble que cela n'arrive. Je tremble pour vous.

Je tremble de le voir faire cela, Je crains qu'il ne le fasse. Je tremble à le voir faire cela, J'éprouve de la crainte en le lui voyant faire.

Le participe passé TREMBLÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est tracé d'une main tremblante, peu ferme. Une écriture tremblée.

Il signifie aussi Qui est sinueux, qui n'est pas droit. Des lignes tremblées. Un trait tremblé.

trembler

Trembler, ou Trembloter, Il vient de Tremulus, quasi Tremulare.

Trembler, Tremere, Contremere, Intremere.

La mer tremble, Vibrat mare.

Faire trembler, Quatere, Concutere, Tremefacere.

Faire trembler et crosler, comme quand on bransle une pique fichée par terre, Euibrare.

Trembler de froid, Horrere.

Trembler de peur, Trepidare, Inhorrere.

Faire trembler de peur, Trepidationem facere.

Trembler pour les menaces d'aucun, Horrere minas alicuius.

Trembler pour quelque chose qu'on voit, Tremiscere.

Trembler en son cueur, Animo tremere.

De quoy on doit trembler, Tremendus.

Qui est subject à trembler des pieds, ou des mains, Tremulus.

Au mois de Decembre les gens tremblent de froid, Horridus est December.

Tremblant, Tremebundus.

Tremblant à demi de froid, Horridulus.

Tremblant de peur, Trepidus, Trepidans, Trepidulus.

Flambe tremblant, Flamma tremula.

En tremblant de peur, Trepidanter.

Synonymes et Contraires
Traductions

trembler

zittern, beben, zucken, bibberntremble, quiver, shiver, quake, shake, rattle, wave, cower, wobblebeven, trillen, rillen, bibberen, huiveren, vrezen, dreunenהתפלץ (התפעל), חרד (פ'), נרעד (נפעל), פקפק (פיעל), רחף (פ'), רטט (פ'), רעד (פ'), רעש (פ'), רתת (פ'), הִתְפַּלֵּץ, רָתַת, רָטַט, רָעַד, חָרַדbeeftremolarryste, skælvetremitemblarvavista, täristä, vapistatremare, trepidaretremeredrżeć, zadrżeć, zatrząść siętremer, tiritartremuradarra, bäva, dallra, skälva, skakaτρέμωيَرْتَعِدُ, يَهْتَزُّtřást sedrhtati, tresti se揺れる, 震える떨다riste, skjelveдрожать, трястисьสั่นสะเทือน, สั่นสะเทือน หวั่นไหวtitremekrun, rung摇动, 颤抖顫抖 (tʀɑ̃ble)
verbe intransitif
1. être agité de petits mouvements des muscles avoir la main qui tremble trembler de froid
2. être agité de petits mouvements La terre a tremblé.
3. avoir peur trembler devant qqn

trembler

[tʀɑ̃ble] vi → to tremble, to shake
trembler de [+ froid, fièvre] → to shiver with, to tremble with; [+ peur] → to shake with, to tremble with
trembler pour qn → to fear for sb