trembleur, euse

TREMBLEUR, EUSE

(tran-bleur, bleû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui tremble. L'un des noms vulgaires des choréiques. Traduction du nom anglais quaker, voy. ce mot.
Leurs opinions mêlées au calvinisme ont fait naître les indépendants, qui n'ont point eu de bornes, parmi lesquels on voit les trembleurs, gens fanatiques qui croient que toutes leurs rêveries leur sont inspirées [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Fig. Une personne trop circonspecte, trop craintive, qui tremble toujours.
Un de ces trembleurs qui n'ont que des nouvelles tristes [MONTESQ., Lett. pers. 132]
Le Trembleur, titre d'une chanson de Béranger. Les trembleurs, s'est dit, par dénigrement, du parti des modérés, pendant la Révolution française.
Cette opinion.... attache au premier consul tous les égoïstes et tous les trembleurs, classe malheureusement très nombreuse, [, Papiers saisis à Bareuth, p. 103]
Adj.
Toujours souple et trembleur, il a vu avec peine.... [BACHAUMONT, Mém. secr. t. XXXIII, p. 160]
Tu sais s'ils sont trembleurs et rempants [MIRAB., Lett. orig. t. IV, p. 260]
Espèce de singe.
Anguille électrique de Surinam.
Sorte d'électromètre, ainsi nommé des mouvements exécutés par un fil métallique placé dans un tube de verre, indiquant l'existence et l'énergie des courants électriques. Trembleur électrique, appareil qui, sur les chemins de fer, sonne tout le temps que le disque est fermé.
Accordéon trembleur, accordéon avec lequel on peut produire des sons tremblés.
Trembleur, appareil qui, dans le dévidage de la soie, tout en cédant aux à-coups du tirage, sert à communiquer aux cocons suspendus à chaque brin, dans la bassine, un sautillement continuel.
S. f. Trembleuse, tasse retenue dans sa soucoupe par une sorte de galerie. Sonnerie électrique (chemins de fer).
Pèche à la trembleuse, pêche en agitant la ligne, au lieu de la tenir en repos ou de fouetter.

ÉTYMOLOGIE

  • Trembler.