trempé


Recherches associées à trempé: tremper

trempé, e

adj.
1. Qui est abondamment mouillé : Une chemise trempée de sueur humide très mouillée
2. Se dit d'un produit qui a subi l'opération de la trempe : De l'acier, du verre trempé.
Bien trempé,
se dit d'un caractère ferme et énergique.

trempe

TREMPE. n. f. T. d'Arts. Action, manière de tremper le fer, l'acier, le bronze, le verre, etc. La trempe du fer. Donner la trempe.

Il désigne aussi la Qualité que le fer, l'acier, etc., contracte quand on le trempe. Cette épée est d'une bonne trempe. La trempe de ce coutelas est très bonne. La trempe de cet acier est excellente.

Il se dit figurément de la Constitution du corps de l'homme et de la Qualité de son âme, de son caractère. Rien ne peut altérer sa santé, c'est un tempérament d'une bonne trempe. La trempe de son âme. Les âmes d'une certaine trempe. Peu d'hommes ont un caractère de cette trempe.

En termes d'Imprimerie, il désigne l'Action de tremper, d'humecter le papier sur lequel on veut imprimer. La trempe varie suivant les diverses qualités du papier. Dans ce sens on dit aussi Trempage.

trempe


TREMPE, s. f. TREMPER, v. act. et n. [Tranpe, : 1re lon. 2ee muet au 1er, é fer. au 2d.] Trempe est, au propre, l'action de tremper le fer. "Doner la trempe. "Cet ouvrier a ou fait une trempe admirable. = C'est aussi la qualité que le fer contracte, quand on le trempe. "Cette épée est de bone trempe: la trempe en est bone. "La trempe de cet acier est excellente. = Il se dit au figuré, mais tout au plus dans le style médiocre. "Corps d'une bone trempe, bien constitué: homme robuste. Esprit de, ou d' une bone trempe, esprit ferme et solide; et ainsi du caractère, de l'humeur. "Notre conduite et nos entreprises dépendent de la trempe de notre âme, et nos succès dépendent de la fortune. Volt. "Voilà ce qui me touche jusqu'au coeur, de voir des amis de cette trempe. SÉV. "Cela supôse une âme naturellement délicate et noble: il en est peu de cette trempe; et ce n'est pas un bon présage du changement, que vous m'anoncez, que d'atendre, au sein même du vice, le moment d'être vertueux tout d'un coup. Marm.
   Vous trouvez un esprit de la trempe du vôtre;
   Et vous n'eussiez jamais réussi près d'un aûtre.
       Piron, Métrom.
= * Trempe, adjectif, pour, trempé est un barbarisme provençal: je suis tout trempe. Voy. plus bâs TREMPÉ.
   TREMPER, mouiller, imbiber, en mettant dans une liqueur. "Tremper un linge dans l'eau; du pain, du biscuit dans du vin. — Tremper la soupe, verser le bouillon sur les soupes de pain. = Tremper du fer, de l'acier, les plonger tout rouges dans une eau préparée, pour les durcir. Tremper son vin, y mettre beaucoup d'eau. — Tremper ses mains dans le sang inocent, comettre un meurtre, ou seulement l' ordoner, le conseiller, ou y consentir.
   Et les chiens tremperont leurs langues altérées
   Dans les flots de leur sang.
       Le Franc.
= Tremper est aussi neutre; et au propre; ce linge trempe depuis deux jours; laisser tremper, faire tremper, mettre tremper (et non pas à tremper, comme disent plusieurs) et au figuré; participer, être complice;tremper dans une sédition, dans une conjuration, dans un crime. — Il est de tous les styles. — Racine lui fait régir le datif, qui l'acomodait mieux que la prép. dans:
   Trempe-t'elle aux complots de ses perfides Frères?
   TREMPÉ, ÉE, partic. et adj. "Être trempé, avoir son habit tout trempé, extrêmement mouillé. — Tout trempé de sueur, qui a beaucoup sué.

Synonymes et Contraires

trempé

adjectif trempé
1.  Imbibé d'eau.
2.  Qui a du caractère.
Traductions

trempé

doorweekt, kletsnat, gehard, kleddernat, nat

trempé

basah

trempé

fradicio

trempé

promočený

trempé

gennemblødt

trempé

läpimärkä

trempé

promočen

trempé

ずぶぬれの

trempé

흠뻑 젖은

trempé

ensopado

trempé

dyblöt

trempé

เปียกชุ่ม

trempé

ıslak

trempé

ướt đẫm

trempé

湿透的

trempé

[tʀɑ̃pe] adj
(= mouillé) → soaking, soaking wet, drenched
trempé jusqu'aux os → soaked to the skin
(TECHNIQUE) acier trempé → tempered steel