tressaillé, ée

TRESSAILLÉ, ÉE

(trè-sa-llé, llée, ll mouillées) adj.
Se dit d'un tableau dont la surface est couverte d'une multitude de petites fentes ou gerçures. Se dit d'une poterie dont la couverte est fendillée. Dans le Dictionnaire des arts et métiers de 1767 on trouve se trezaller : Il faut que cet émail ne soit pas sujet à se trezaller et à s'écailler, ce qui arrive très communément à la plupart des faïences (au mot faïencier). Une belle couverte qui puisse se bien appliquer sans se trezaller, c'est-à-dire sans se fendiller après sa cuite (au mot porcelaine).

ÉTYMOLOGIE

  • La vraie forme est probablement trezaller, c'est-à-dire l'ancien verbe tresaler qui signifiait passer, se gâter, dépérir, de très et aller. On dit en Normandie que le linge est tressalé, quand il est mal séché et que l'humidité en a pourri le fil.