tresse

tresse

n.f. [ du gr. thrix, thrikhos, poil ]
1. Longue mèche de cheveux divisée en trois et entrelacée natte
2. Forme obtenue par entrelacement de brins, de fils, de rubans : Faire une tresse avec de la laine.
3. En Suisse, pain blanc légèrement sucré, formé en tressant des cordons de pâte.

TRESSE

(trè-s') s. f.
Tissu plat fait de petits cordons, de fils, de cheveux, etc. entrelacés. Tresse de fil, de soie. Faire une tresse. Chausson de tresse.
Tu n'avais pour toute coiffure qu'une longue tresse de tes cheveux, roulée autour de la tête et rattachée avec une aiguille d'or, à la manière des villageoises de Berne [J. J. ROUSS., Hél. II, 25]
Cheveux assujettis sur trois brins de soie, dont les perruquiers font les perruques.
Terme de marine. Tissu plat fait avec des fils de caret qui sont toujours en nombre impair ; une tresse est composée en faisant passer successivement ces fils les uns sur les autres. Tresse de mèches, trois mèches que l'on allumait ensemble pour mettre le feu au canon avec plus de sûreté.
Gros papier gris.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Une des branches aerst [arrêta] Absalon par la tresce [, Rois, p. 186]
  • XIIIe s.
    Blanchefleurs par les tresces à terre l'abati, Qui estoient moult blondes [, Berte, LXXXIX]
    Desus s'ame li desfendi, Que riens son conseil ne deïst, Mès si celéement feïst Coper ses beles treces blondes, Que ja ne le seüst li mondes [RUTEB., 263]
  • XVIe s.
    ...Et ces cheveux frisés Ne sont pas ses cheveux, c'est une fausse tresse [DESPORTES, Diverses amours, XXIX.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, tress ; Berry, terse ; provenç. tressa, treza ; espagn. trenza ; portug. trança ; ital. treccia. Diez pense qu'il provient du grec, en trois, la tresse étant formée de trois cordons ; on a aussi indiqué le grec signifiant, cheveu ; mais comment ces mots grecs seraient-ils entrés dans les langues romanes ? Vu le sens étymologique du tricher, qui est tirer, et le sens propre du bas-latin tricare, qui est embarrasser, il est très probable que tresse et tricher ont même origine, c'est-à-dire une origine germanique : holl. treckken, tirer, et tromper.

tresse

TRESSE. n. f. Assemblage de petits cordons, de fils, de cheveux, etc., entrelacés. Tresse de cheveux. Tresse de soie. Tresse d'argent. Faire une tresse. Ses cheveux tombaient en tresses sur ses épaules.

tresse


TRESSE, s. f. TRESSER, v. act. TRESSEUR, EûSE, s. m. et fém. [Trèce, trècé, ceur, ceûze: 1re è moyen, mais plus ouv. au 1er qu'aux aûtres; 2e e muet au 1er, é fer. au 2d, lon. au dern.] Tresse; tissu plat, fait de petits cordons, fils, cheveux, etc. pâssés l'un sur l'aûtre. "Tresse de cheveux, de soie, etc. Faire une tresse. = C'est aussi des cheveux assujétis sur trois brins de soie, dont les Perruquiers composent les perruques. = Tresser, cordoner en tresse. "Tresser des cheveux, etc. = Tresseur, eûse, celui, celle qui tresse des cheveux, pour en composer une perruque.

Traductions

tresse

haarvlecht, staart, vlecht, tresbraid, plait, tressגבלות (נ), מקלעת (נ), משזר (ז), צמה (נ), מִקְלַעַת, צַמָּהharplektaĵotrenza, chape, chapecán, galóntrecciaضَفِيرَةcopfletningZopfπλεξούδαpalmikkopletenicaおさげ땋은 것fletteplecionkatrançaкосаflätaผมเปียsaç örgüsübím tóc辫子 (tʀɛs)
nom féminin
1. cheveux entrelacés se faire des tresses
2. fils entrelacés une tresse de cuir

tresse

[tʀɛs] nf [cheveux] → braid, plait