trié, ée

TRIÉ, ÉE

(tri-é, ée) part. passé de trier
La délicatesse est trop grande de ne pouvoir souffrir que des gens triés [MOL., Critique, I]
Une partie de ces papiers déjà triés furent mis à part [J. J. ROUSS., Conf. X]
Cent quarante-quatre personnages, ainsi triés [parmi les millénaires les plus obscurs], furent revêtus du pouvoir souverain [parlement de Cromwell] [CHATEAUBR., Stuarts, le Protectorat.]
Trié sur le volet, voy. VOLET. J. J. Rousseau a dit trié pour caillé.
On craint le lait trié ou caillé [J. J. ROUSS., Ém. I]